Douze hectares de fleurs à parfum sont cultivés pour Chanel dans la région de Grasse.

Une ligne de chemin de fer menace le parfum Numéro 5 de Chanel

La maison Chanel qui fait fleurir à Grasse, dans le sud-est de la France, jasmin et roses de mai composant son célèbre parfum Numéro 5, menace de cesser cette activité si une nouvelle ligne de train en projet sur la Riviera française enjambe ses champs de fleurs.
Depuis 30 ans, Chanel travaille avec des cultivateurs des environs de Grasse, la «ville des parfums», pour élaborer certaines de ses fragrances, et notamment son emblématique Numéro 5, lancé en 1921. Douze hectares de fleurs à parfum sont ainsi cultivés pour le groupe dans la basse vallée de la Siagne.
Ces plantations font aujourd'hui face à une «menace», a indiqué la maison dans une lettre ouverte transmise cette semaine à l'AFP.
Ses craintes sont liées au projet de Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur, visant à renforcer le réseau ferroviaire, qui pourrait «en fonction du tracé retenu» nécessiter «la réalisation d'un viaduc traversant les champs de fleurs».
«Il va de soi que la construction d'un viaduc et le passage régulier de trains à grande vitesse au-dessus de ces champs de fleurs contraindraient Chanel à cesser de soutenir ces activités artisanales dans la région», prévient la maison fondée par Coco Chanel.
La ligne unique entre Marseille et la ville italienne de Vintimille est la plus chargée de France, hors région parisienne, selon SNCF Réseau, l'entreprise chargée de la gestion et de la maintenance du réseau ferré.
Saturée, elle supporte 46 millions de passagers par an et le fret, et souffre du taux de régularité le plus faible de France.