La vedette a été chaleureusement accueillie au magasin Browns Sainte-Catherine. 

Pour l'amour de Céline... et de ses sacs!

C'était littéralement la folie au centre-ville de Montréal, mercredi, où Céline Dion est débarquée en grandes pompes, rue Sainte-­Catherine, pour présider le lancement nord-américain de sa ligne éponyme de sacs à main et de bagages.
«Je suis tellement contente d'être là, chez nous, et d'offrir ces sacs à mes fans!» a lancé, en présentant sa collection, une Céline dangereusement en forme, toute de corail et de rose vêtue (dans une robe Lanvin, pour ceux que ça intéresse). 
La star a été accueillie par des acclamations, des applaudissements... et quelques pleurs de bonheur, au magasin Browns Sainte-Catherine, vers 13h45 (la rue avait même été complètement fermée à cette hauteur, pour l'occasion). Car qui dit «Céline Dion» dit automatiquement «nombreux fans», et ils étaient plusieurs à l'attendre, tout sourire et excités comme des puces, à l'extérieur du commerce, certains depuis plusieurs heures. 
Par tirage au sort, une centaine d'admiratrices (et admirateurs, oui-oui) ont même gagné une place pour assister à l'événement à l'intérieur de la boutique, et pouvoir se faire photographier avec la célèbre chanteuse. Le prix à payer? Acheter un sac de Céline (au choix, bien sûr), le but avoué étant de verser tous les profits du jour au CHU Sainte-Justine. N'ayez crainte, personne ne s'est fait prier outre mesure pour se procurer un article (d'excellente qualité, disons-le) signé par leur artiste préférée.
Parmi lesdits «nombreux fans», certains faisaient la file depuis 10h15 (am!) ... la veille. Comme Annick, 38 ans, de Montréal, qui a Céline «dans la peau!» (au sens propre d'ailleurs, elle arbore dans le haut du dos un grand tatouage du visage de son idole). Avant mercredi, elle avait vu Céline plus de 20 fois en spectacle, mais ne l'avait jamais rencontrée en personne. «J'aimerais lui dire tout ce qu'elle représente pour moi... mais je crois que je vais pleurer», anticipait Annick, déjà émue. 
Signé Céline
Comme nous vous en parlions en mars dernier, c'est le Groupe Bugatti (une entreprise québécoise dont le siège social est à Boisbriand) qui a obtenu la licence mondiale de création et de distribution des sacs à main, bagages, et autres maroquineries de marque Céline Dion, une collection d'au moins 200 articles différents. Bugatti a de plus développé un minutieux plan de stratégie marketing et de distribution pour tous les continents, car tout ça sera éventuellement disponible partout dans le monde (sur la Terre, pour l'instant).
Avec cette grande gamme portant son nom, l'objectif de Céline était d'offrir des produits abordables et de qualité à ses fans. «Moi, je veux que toutes les fans, qu'elles aient beaucoup ou peu de sous, puissent se faire plaisir, avec quelque chose de beau et de qualité.» Les articles en cuir synthétique se détaillent donc entre 78 $ et 248 $, et ceux en cuir véritable, entre 168 $ et 1998 $. Mais les produits très chers ne sont pas majoritaires. 
Enfin, rappelons qu'en juin 2016, Céline Dion annonçait qu'une ligne éponyme de produits «style de vie» verrait le jour. Le Groupe Bugatti a ensuite été choisi pour développer tout le volet sacs à main, bagages, et accessoires (portefeuilles, ceintures, etc.). À terme, la vaste collection de Céline comprendra aussi des vêtements et autres accessoires mode, des produits de santé et de beauté, de même que des articles pour la maison. Vous ne pourrez pas passer à côté.
En plus de chez Browns, les sacs et accessoires de Céline sont aussi disponibles chez quelques autres détaillants (notamment chez Simons et Les pieds sur terre), et les bagages seront aussi offerts chez Bentley.