Robe Sarah (32,95 $)

Petite Lou & Co.: simplicité enfantine

On pourrait penser que Marilou (et son conjoint Alexandre Champagne) avait déjà assez de pain sur la planche (savoureux jeu de mots, ici) avec sa compagnie 3 fois par jour, et toutes les activités qui en découlent (site Internet, émissions, magazine, boutique en ligne, etc.). Mais la jeune femme d'affaires (aussi maman de la petite Jeanne) a trouvé le temps de lancer un nouveau projet, le mois dernier : une mignonne collection de vêtements, d'accessoires, et de produits de soin naturels, pour les petits de 0 à 4 ans, Petite Lou & Co. Évidemment, on a voulu en parler avec elle.
Q Comment a germé l'idée de Petite Lou & Co.?
R C'est parti du fait qu'avec 3 fois par jour, on a beaucoup de produits textiles faits au Québec, et je me suis rendue compte au fil du temps que c'était possible de créer des choses ici, et de les rendre quand même accessibles. 
Et en tombant enceinte, j'ai constaté que c'était plutôt difficile de trouver des vêtements pour enfants faits au Québec, dans le style que j'aime, à des prix abordables. Je me plais à dire qu'on est moins cher que ce qui se vend dans certaines boutiques connues, et qui est fabriqué au Bangladesh, par des enfants. 
L'idée, c'était vraiment de rendre des produits locaux accessibles, j'en fais une mission, et je suis vraiment fière de ce que ça donne.
Marilou mentionne que sa fille de 15 mois, Jeanne, est «une bonne petite cobaye» pour sa collection de vêtements, d'accessoires, et de produits de soin naturels, pour les petits de 0 à 4 ans, Petite Lou & Co.
Pantalon Youri (26,95 $)
Q Le nom choisi fait-il référence à ton prénom?
R Non, pas du tout! En fait, Lou, c'est un prénom que j'aime tellement, autant pour un petit gars que pour une petite fille, et moi, je ne pourrai jamais avoir un enfant que j'appellerai Lou, parce que ce serait vraiment laid, Marilou et Lou! Alors au lieu d'appeler mon enfant comme ça, j'ai donné le nom à la compagnie! (Rire) 
Q Quelle est la ligne directrice de Petite Lou, l'esprit derrière la marque?
R Tout revient à faire travailler des gens d'ici, et à créer un style que je trouve rare, et qui est magnifique. Aussi, si je pense à une robe, par exemple, je vais vouloir que la coupe et que tous les éléments fassent en sorte que ça coûte le moins cher possible. Pas pour s'en mettre plus dans les poches, mais pour que le client puisse avoir quelque chose qui coûte pas cher. 
C'est un style simple, intemporel, fait avec des tissus qui pourraient être utilisés pour des adultes, ça aussi c'est un élément qui est important, je ne veux pas des tissus «enfantins». Bref, ce sont des vêtements qui n'ont pas d'âge, mais qui sont pour les enfants. (Rire)
Robe Justine (32,95 $)-
Couverture Jeanne (39,95 $)
Q Quel est le processus de création des articles de la collection?
R L'équipe de 3 fois par jour travaille aussi pour Petite Lou, mais c'est moi qui vais donner la «direction» pour savoir où va aller la collection, quels articles en feront partie, avec quelles coupes, etc. Ensuite, la designer va partir avec ça de son côté, et me revenir avec plusieurs choix, et on va créer à partir de ça. C'est vraiment un travail d'équipe, et pour moi, l'opinion de tout le monde qui travaille à 3 fois par jour [18 employés] est importante. Mais bon, au final, ça prend quelqu'un qui tranche, ben à ce moment-là, c'est moi. (Rire)
Jouet de dentition Margot (19,95 $)
Savon à l'avoine et au miel (4,95 $)
Q Est-ce que ta fille Jeanne (15 mois) te sert de modèle et de «testeuse»?
R Vraiment! Actuellement, on est en train de développer les articles de la prochaine collection, et je teste les vêtements sur elle, pour voir comment ça tombe, et si elle est confortable. Elle a porté toute une journée un ensemble pour jouer, sur lequel on travaille, et j'ai vu tout ce qui ne fonctionnait pas, et ce qui l'énervait. C'est une bonne petite «cobaye»! (Rire)
Q Quelle est la réponse des gens jusqu'à maintenant?
R J'ai vraiment des bons commentaires. Je n'ai eu aucun commentaire par rapport aux prix, et ça, c'était ma mission, alors je suis vraiment contente. Les gens sont contents, reconnaissants, et je pense qu'ils sont conscients et comprennent la petite marge de profit que Petite Lou prend, pour pouvoir offrir des produits comme ça, à ce prix-là. Le commentaire constructif qui me revient le plus souvent est au sujet des tailles, alors je vais sûrement devoir faire des tailles un peu plus grandes que 4 ans. 
Q Quels sont les projets à venir pour Petite Lou & Co.?
R Un peu comme pour 3 fois par jour, je n'ai pas vraiment de «vision d'avenir», ça se fait vraiment tout seul, tant que ma mission d'offrir des produits locaux accessibles continue. Je veux par exemple qu'une maman, qui n'a pas énormément de budget, mais qui veut acheter au Québec, puisse le faire. 
Pour le reste, c'est sûr que j'aimerais avoir des maillots de bain, développer davantage la gamme de produits 100 % naturel, offrir une ligne de vêtements pour maman, même des «matchs maman-enfant», mais pas quétaines! Aussi, en juin, la nouvelle collection aura plus d'articles pour petit garçon.
L'idée, c'est de toujours continuer à développer des collections, mais en quantité limitée. C'est aussi ça le concept de Petite Lou, offrir plusieurs articles différents, mais qui vont se renouveler, et qui ne seront jamais les mêmes. En même temps, je ne veux pas créer de frustration... Alors peut-être que j'aurai quelques pièces de la collection qui pourraient devenir permanentes. 
Chaîne et pendentif So in Love (35 $)
Flash mode
Comme les grandes
Inspirée par sa fille Emanuelle, Caroline Néron lance jeudi une première gamme destinée aux Tweens
(les filles de 8 à 12 ans), la collection Ema. La nouvelle ligne propose des accessoires colorés et féminins (bracelets, boucles d'oreilles, colliers) qui mettent en vedette le cuir, la corde, et les cristaux Swarovski, et porte des noms... de jeunes, comme Girls Only, BFF, ou YOLO. Histoire d'être abordables, ils sont plaqués argent (sauf les boucles d'oreilles qui sont en argent sterling) et sont offerts au prix de 35 $ chacun. Mentionnons que pour chaque bijou Ema vendu, 1 $ sera remis au Club des petits déjeuners, auquel est associée Caroline Néron depuis quelques années. 
www.carolineneron.com et en boutique
Marie-Élaine Thibert
Sortie en famille
Pour une quatrième année, le Salon Maternité 
Paternité Enfants revient au Centre de foires, les 21, 22, et 23 avril. Ce sera l'occasion de rencontrer La Fée du dodo, Marie-Élaine Thibert (aussi marraine de l'événement), qui sera sur place pour présenter
sa Collection Marie Marie, destinée (vous l'aurez deviné) à favoriser le dodo. Aussi au programme,
le grand retour de Dre Nadia (conférence quotidienne à 12h30), un party-pyjama pour les enfants
(le dimanche, 11h30), ainsi que plusieurs kiosques concernant  la maternité, la paternité, et les enfants. www.salonmaternitepaterniteenfants.com