Le designer Jesse Lee

Lutte contre la mode jetable à Hong Kong

Hong Kong est réputé être un temple de la consommation, mais un mouvement balbutiant contre la mode jetable fait tache d’huile, avec des ateliers de raccommodage de vêtements, des boutiques de troc éphémères et des défilés couture de textiles recyclés.

Pour le couturier Jesse Lee (photo), tout peut être porté, même les parapluies cassés. Le créateur s’est rendu compte qu’on pouvait se servir d’objets de tous les jours quand sa famille a jeté un vieux canapé. Il a transformé le cuir en veste et depuis, confectionne des vêtements à partir de rideaux et de draps usés. La toile des vieux parapluies se métamorphose en imperméables. Jesse Lee essaye aussi de fabriquer des vêtements unisexes et ajustables afin qu’ils puissent être partagés aisément. D’après le cabinet d’études McKinsey, les consommateurs de la planète ont acheté, en 2016, 60 % de vêtements de plus qu’en 2010, mais ont divisé par moitié la durée de détention des pièces. À elle toute seule, Hong Kong jette chaque jour 343 tonnes de textiles dans des décharges qui débordent.