Les parfums bienfaisants des Premières Nations

Ce n'est pas tous les jours qu'on visite une parfumerie. Et que celle-ci est située tout près, sur le territoire de Wendake. Et qu'on y apprendra autant qu'on y sentira. Bienvenue chez Invocation, la seule parfumerie autochtone en Amérique du Nord.
Chez Invocation, on fabrique des parfums corporels et d'ambiance, en suivant les traditions ancestrales amérindiennes d'herboristerie, combinées aux techniques de la parfumerie française. Tous les produits sont composés à 100 % d'ingrédients naturels (herbes, fleurs, épices) issus de l'agriculture biologique, ou de cueillette sauvage respectueuse. Ils ne contiennent aucun agent de conservation ni parfum de synthèse.
Et surtout, ils sont faits «à échelle humaine», à la main, avec fierté, par une dizaine d'employés composés en majorité de membres de la nation huronne-wendat.
Pour visiter les installations, la semaine dernière, notre guide était Priscilla Racette, la responsable de l'administration et de la commercialisation d'Invocation. Mais le véritable guide de l'endroit demeure son fondateur, Aigle Bleu (en déplacement en Europe lors de notre passage, ce n'est que partie remise).
D'abord musicien et auteur, Aigle Bleu a fondé l'entreprise en 1999, et bien qu'elle soit maintenant la propriété de quelques actionnaires, il reste l'inspiration première d'Invocation, et surtout, le créateur de toutes les fragrances.
Puisque les traditions et les racines sont importantes dans la culture amérindienne, quelques mots sur Aigle Bleu. Métis (de descendance abénaquise, algonquine, pawnee et canadienne-française), il est né en 1954 à Prince Albert (en Saskatchewan), et s'est installé au Québec en 1967. Chaman et naturopathe, il était (au milieu des années 90) à la recherche d'une façon de travailler avec les herbes ancestrales dans les milieux hospitaliers, sans utiliser la fumigation traditionnelle.
Il voyage alors en France, et rencontre le parfumeur de renom Michel Roudnitska, dont le père Edmond a notamment créé la célèbre Eau sauvage, de Dior. Et c'est là qu'interviennent les «techniques de la parfumerie française» que nous vous mentionnions plus haut. Fort des enseignements de M. Roudnitska, Aigle Bleu revient au Québec et crée (en 2000) CHIIYAAM, le produit-phare d'Invocation, suivi de six autres parfums d'aromathérapie (voir autre texte).
«Ce sont des fragrances corporelles, «construites» comme de vrais parfums, mais on peut aussi s'en servir comme parfum d'ambiance. Les plantes et les herbes sont utilisées pour obtenir les mêmes bienfaits que la fumigation traditionnelle, mais de façon plus «moderne», par la macération et la distillation», explique Priscilla Racette, au sujet du procédé de fabrication des essences premières d'Invocation. 
Un procédé artisanal et sans machinerie, mais fait dans les règles de l'art (sous la supervision de chimistes) par les travailleurs formés sur place. Comme Steve Blouin Gros-Louis, technicien à la production depuis plus de quatre ans, qui nous a (fièrement) expliqué dans le menu détail les étapes de fabrication des parfums créés par Aigle Bleu. Distillation, macération, interactions entre les ingrédients, embouteillage (et on en passe), tout ça n'a plus de secret pour lui.
Mission
Plus qu'une simple entreprise manufacturant des parfums, aussi bienfaisants soient-ils, Invocation s'est également donnée comme mission d'être impliquée dans la communauté huronne-wendat, de créer de l'emploi, et de participer à la diffusion et à la mise en valeur de la culture autochtone.
C'est pour cette raison que la compagnie accueille dans ses locaux, depuis presque deux ans, l'Espace Découvertes, un économusée sans but lucratif qui retrace l'histoire de la parfumerie traditionnelle. En plus, on y offre des ateliers de fabrication, où petits et grands pourront concevoir leur propre fragrance, à partir (oui, oui) de l'orgue à parfum utilisé par Aigle Bleu.
Pour le reste, Invocation est en pleine croissance, ses produits sont actuellement vendus dans une dizaine de pays, et sa production devrait dépasser cette année les 1000 litres. Deux parfums haut de gamme seront également bientôt lancés, Grâce (femme) et Totem (homme), et on travaille très fort à développer une huile de massage (à base d'algues), un produit fort en demande.
Mais malgré la croissance, le procédé artisanal de fabrication ne changera pas d'un iota, promet-on. Parce qu'on ne change pas une tradition ancestrale. On la respecte.
Invocation, 555, Chef Max Gros-Louis, Wendake | 418 843-8777
invocation.ca (site transactionnel)
***
Essences premières
Invocation produit actuellement sept parfums d'aromathérapie. Évidemment, il serait trop long ici d'expliquer les bienfaits espérés, et les façons d'utiliser chacun d'eux (tous ces détails sont sur le site Internet), mais en voici les grandes lignes.
Les essentiels
CHIIYAAM*
Mot algonquin qui signifie «paix». Sa mission première est la purification des êtres et des lieux. Apporte la paix, la détente, le calme et la sérénité. 
*Aussi disponible en gel douche et en sels de bain
MIWAHu 
Diminutif de Miwahïmoon, qui signifie «produit naturel qui favorise le bien-être et apporte de l'énergie». Stimule la créativité et l'enthousiasme, attire les énergies bénéfiques ou les circonstances favorables.
-----
Les cinq éléments*
• PATAKWIN (son sacré)
L'espace dans lequel dansent tous les éléments. Valorise l'intégration, la synthèse et la réflexion. Aide à gérer l'impatience et la colère.
• ISKUTAAU (feu)
Favorise l'amour, la compassion, et le sens de l'honneur. Pacifie le ressentiment.
• ASCHIIY (terre)
Favorise l'ouverture, la stabilité et l'équilibre. Diminue l'inquiétude, l'angoisse et les obsessions.
• YUUTIN (vent)
Stimule l'inspiration, la détermination et le détachement. Allège les peines et les tristesses.
• NIPIIY (eau)
Favorise la confiance en soi. Réduis l'anxiété, et travaille sur les peurs.
*On peut se procurer un livret explicatif complet des cinq éléments pour 2 $.