La collection Glow Obsession de Pupa

Giorgio Forgani et PUPA: sublimer sans masquer

Sublimer, révéler, faire briller sont des termes qui conviennent bien à l’approche de l’artiste-maquilleur Giorgio Forgani. Le collaborateur de la marque milanaise Pupa était de passage dans la capitale pour donner une classe de maître et participer à un événement privé au Complexe Capitale Hélicoptère.

Q Comment êtes-vous devenu artiste-maquilleur?

R J’ai commencé à jouer avec du maquillage quand j’étais très jeune, à six ou sept ans. J’étais fasciné par les effets que je pouvais créer sur les visages de mes amies. C’était très artistique, très libre, avec des résultats assez éclatés. Mais c’est seulement à 20 ans que j’ai laissé mes études régulières pour aller travailler dans ce domaine.

Q C’est une chose de créer des maquillages très artistiques pour les défilés, mais c’en est une autre de trouver des produits qui s’adaptent au quotidien. Comment passez-vous de l’un à l’autre?

R J’ai travaillé avec des modèles célèbres comme Naomi Campbell, Monica Bellucci, Claudia Schiffer, Cindy Crawford et des lignes prestigieuses comme John Galliano, Valentino ou Armani, mais j’ai aussi commencé très tôt à collaborer avec des marques et à travailler avec des femmes qui n’étaient pas mannequins ou actrices. Ces deux réalités m’ont aidé à mieux comprendre ce que je faisais, à développer des techniques.

L’artiste-maquilleur Giorgio Forgani, collaborateur de la marque milanaise Pupa

Q Qu’est-ce qui fait la particularité de l’art du maquillage «à l’italienne»?

R Je dirais qu’il est très inspiré du cinéma des années 60, des Sophia Loren et Virna Lisi. On pense au smokey eyes, aux lèvres rouges, bien définies, et au teint avec une touche de bronze.

Q Quelles nouvelles avenues voulez-vous proposer?

R Présentement, des réseaux sociaux, comme Instagram, présentent souvent le maquillage comme un masque, quelque chose qui nous transforme, qui nous couvre. Pour moi, l’intérêt du maquillage est de savoir comment l’utiliser pour révéler la beauté naturelle, jamais pour rendre méconnaissable.

Q Que pensez-vous du maquillage pour hommes?

R Mettre un peu de fond de teint ou de poudre bronzante, c’est tout à fait possible. Pour moi, le maquillage n’est pas un instrument qui féminise. De toute manière, les hommes utilisent des filtres sur leurs photos sur les réseaux sociaux. On pourrait dire que c’est du maquillage électronique, alors pourquoi ne pas en utiliser du vrai?

Un maquillage créé avec la gamme Unexpected beauty

Q Comment s’est établie votre collaboration avec Pupa il y a huit ans?

R C’est un mariage fantastique. J’étais prêt à développer des produits. Ils m’ont donné la possibilité de travailler avec le marketing tout en exprimant ma vision. Maintenant, c’est la marque la plus vendue en Italie, et nous proposons nos produits dans 65 pays.

Le mascara Vamp! Explosive Lashes

Q Votre première création pour Pupa a été le mascara Vamp, pourquoi?

R J’ai travaillé 10 ans pour Lancôme, qui est reconnu pour son mascara. J’ai essayé différences textures et différents applicateurs sur plusieurs femmes, pour trouver la meilleure combinaison possible, qui serait malléable et permettrait de faire différents effets de volume.

La gamme Unexpected de Pupa

Q La gamme Unexpected Beauty, que vous lancez pour le printemps, propose une palette colorée aux effets holographiques. Comment ça fonctionne?

R Les couleurs semblent très vibrantes, mais en fait la couleur change selon l’angle du visage et la lumière. Parfois on voit la couleur et parfois l’effet brillant. Ça crée des effets inattendus, en transparence.

Q Quelle réflexion a menée à la collection Glow Obsession, que vous lancerez pour l’été?

R Nous avons développé une poudre qui se combine à un illuminateur liquide et à un bâton illuminateur et à des gloss super brillants. On peut créer quelque chose de très flamboyant ou des effets très doux et subtils. Le maquillage est un instrument, c’est à chaque femme de l’utiliser comme ça lui convient.

On peut suivre Giorgio Forgani sur Twitter (@muagforgani), Facebook et Instagram (@giorgioforgani), où il diffuse notamment des tutoriels.