La nouvelle adresse de Maison Jacynthe, un bâtiment centenaire au cœur du quartier historique du Trait-Carré.

Après la «crise», une nouvelle adresse pour Maison Jacynthe

Sans trop de tambour ni de trompette, Jacynthe René s’est offert une nouvelle adresse à Québec. Sa boutique baptisée Maison Jacynthe offre depuis peu ses services de soins de la peau, de maquillage, d’aromathérapie et d’alimentation dans un bâtiment centenaire au cœur du quartier historique du Trait-Carré. Un déménagement qui ne parvient toutefois pas à faire oublier complètement la «crise» traversée l’an dernier.

Nouvelle boutique, oui. Mais pas la première à Québec, puisque Maison Jacynthe ouvrait une première succursale en 2016 au Sibéria Spa, près de Lac-Beauport. Elle a déménagé ses pénates et son équipe fin juin.

«Beaucoup de gens n’étaient même pas au courant qu’on était à Lac-Beauport. Depuis qu’on est à Charlesbourg, ç’a n’a pas de sens. On manque de salades tous les jours à notre bistro», lance au Soleil Jacynthe René, l’actrice à la tête d’un petit empire de «style de vie».

Maison patrimoniale

Maison Jacynthe s’est installée au 7825, 1re Avenue, dans le secteur historique de Charlesbourg. La petite maison au toit à terrasson et à brisis aurait été construite quelque part entre 1850 et 1918, selon le site Web de la Ville de Québec. Depuis un siècle, elle aurait notamment hébergé un restaurant et un salon de coiffure. «Et une ancienne petite école!» ajoute Mme René en entrevue téléphonique.

«On cherchait depuis un petit moment le quartier idéal à Québec. On est tombé sous le charme, autant de la maison que du quartier.»

Ce projet a nécessité un investissement de près d’un demi-million de dollars. L’endroit a exigé beaucoup de rénovations avant d’être décoré dans un style vieillot. Au rez-de-chaussée, la boutique, une cuisine et le Bistro Pépito où l’on sert smoothies, jus verts, soupes et salades de légumes bio. À l’étage, un salon de soins aménagé dans deux chambres et une salle pour offrir des ateliers de beauté et de détox.

À LIRE AUSSI :
La passion de la nature de Jacynthe René
Palettes d'automne avec Jacynthe René et Cynthia Dulude

La petite maison au toit à terrasson et à brisis aurait été construite quelque part entre 1850 et 1918, selon le site Web de la Ville de Québec.

Une année difficile

Mme René aborde le sujet avant même qu’on lui pose la question : la dernière année a été difficile. Elle parle sans hésiter d’une «crise».

D’abord, l’Ordre des chimistes du Québec l’a intimé de réviser ses méthodes de fabrication qui se faisaient sans la supervision d’un chimiste accrédité (ce qu’elle a corrigé). Puis, elle s’est trouvée au centre d’une controverse quand un collaborateur a suggéré sur Internet d’utiliser une poire rectale pour faire un lavement à un poupon de trois semaines. Ensuite, son fournisseur aurait «décidé d’arrêter du jour au lendemain sans prévenir». Résultat : 14 semaines sans produits (un problème réglé depuis). Enfin, sa boutique de La Prairie a été la proie des flammes.

Dans le dossier des chimistes, la pilule passe toujours mal. «Je trouve que notre réputation a été entachée par ça. Mais j’ai appris cet été qu’on n’avait même pas à engager un chimiste. Alors je l’ai un peu sur le cœur. Je vais aller un peu plus loin là-dedans. Je veux juste savoir la vérité. C’est une histoire à suivre.»

La mère de trois enfants âgés de 3, 10 et 15 ans dit avoir compris la leçon : mieux vaut ne pas être de tous les combats. «Je suis une porte-parole de style de vie. Je ne suis pas scientifique. Je suis allée au front pour bien des affaires, mais ce n’était pas à moi la faute. Je ne fais pas de chimie moi, on fait de l’aromathérapie.»

À LIRE AUSSI : L'éditorial de Jean-François Cliche «La science, oui mais...»

Jacynthe René
La section boutique de Maison Jacynthe.

En quête d’autonomie

Malgré tout, les affaires vont bien; l’été aurait été fructueux pour l’entreprise d’une soixantaine d’employés. Une sixième bannière ouvrira ses portes à Trois-Rivières, le 1er octobre. On cherche en ce moment une maison à Gatineau… et peut-être même à Sherbrooke, confie la comédienne qu’on a pu voir récemment dans les séries télé Clash et Cerebrum.

«On ne veut pas être dépendant des grandes chaînes qui sont beaucoup trop gourmandes, on veut pouvoir faire ce qu’on veut chez nous et offrir la totale», dit celle qui est suivie par 105 000 abonnés sur Facebook.

Son équipe planche aussi sur de nouveaux projets de superaliments et de remplissage «zéro déchet» de cosmétiques dans des contenants récupérés. Ce serait pour très bientôt.

L’endroit a exigé beaucoup de rénovations avant d’être décoré dans un style vieillot.

Inauguration officielle

Jacynthe René a décidé pendant son entrevue avec Le Soleil d’organiser l’inauguration de la Maison Jacynthe de Québec. La soirée de type «4 à 6» aura lieu le jeudi 26 septembre, dès 16h.

Au programme : cadeaux, avant-goût gratuit des soins en boutique, dégustation de jus et de salades, etc.

À l’étage, un salon de soins a été aménagé dans deux chambres.