Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Mode

Suggestions consciencieuses

La semaine dernière, on vous a parlé de cette mode qui a à cœur la planète. Dans cette même lignée, nous avons rassemblé pour vous des propositions provenant de marques s’impliquant pour faire une différence. Il est de plus en plus facile d’obtenir du beau, du bon, du consciencieux.

1) Clean, c’est une gamme de parfums qui porte bien son nom. Aucun produit chimique nocif n’est utilisé. Rien n’est testé sur les animaux et les formules sont véganes. Parfum Rain à partir de 98 $ pour 60 ml.

Mode

La mode qui a la planète à cœur

Selon le New York Times, 60 % des vêtements produits se retrouvent dans les incinérateurs ou les sites d’enfouissement moins d’un an après leur production. La mode ne s’arrête jamais. Ces dernières années, elle a même accéléré sa cadence en proposant des nouveautés en continu chez certains détaillants. Le grand perdant : l’environnement. Le futur de la mode est donc sa durabilité et sa conscience. Petit tour d’horizon pour 2020 des créateurs qui tentent de faire une différence.

LES GRANDS DESIGNERS

Vivienne Westwood
La prêtresse du look punk des années 70 a fait de la conscientisation son cheval de bataille. Sa marque invite à la qualité en opposition à la quantité. Inspirée des traditions de coupes anglaises de Savile Row et de matériaux provenant d’artisans locaux, la marque de Vivienne Westwood est aujourd’hui engagée à faire de la mode selon des standards visant à sauver la planète.

Mode

On a testé : la gamme Bio-Hydria de Arbonne

Depuis 1980, Arbonne offre des produits de beauté élaborés selon des principes botaniques. En nouveauté, la gamme Bio-Hydria, conçue pour fournir à la peau 48 heures d’hydratation continue.

Composée à base d’eau cellulaire d’edulis, d’aloès, et d’hamamélis de Virginie, Arbonne nous propose une routine en quatre étapes simples. On utilise dans l’ordre le gel nettoyant, le sérum, un gel pour les yeux et la crème-gel visage.

Les bienfaits vantés de cette gamme se sont rapidement fait remarquer. Sans odeurs et de texture légère, la peau est apaisée et hydratée dès les premières applications. L’effet sur le teint est non gras et l’éclat est visible.

Une bonne option pour les peaux sensibles. 189 $ pour la routine.

www.arbonne.com

Mode

Tu sens bon mon oncle

Voici un classique qui a su se réinventer au fil du temps et qui n’a plus rien à voir avec nos souvenirs. Mis en marché en 1938 aux États-Unis, le parfum original s’inspirait d’une odeur de pot pourri épicé. Aujourd’hui, la fragrance Old Spice est devenue une vaste gamme de produits pour hommes à prix raisonnable.

Présentée sur un ton humoristique, Old Spice a même prétendu en 2008 que si votre grand-père ne l’avait pas porté, vous ne seriez pas né. Aujourd’hui, l’image de la marque est présente avec ses vidéos drôles.

Nettoyants, désodorisants, produits coiffants, savons et parfums viennent compléter l’offre. S’ajoute au parfum original les collections sauvage, fraîcheur, haute endurance, «red zone» et une gamme haute endurance et même des collections exclusives.

Gel à 4,97 $ dans les grandes surfaces.

Mode

Vaporisez les odeurs de Lush

Personne n’est indifférent aux senteurs des magasins Lush. Certains parfums mériteraient même le statut de culte. Pensons à l’odeur caramélisée du savon «Chérie, j’ai lavé les enfants» ou à l’effluve marine du shampooing au sel de mer «Volumineux». Forte de plusieurs produits caractéristiques, Lush a lancé le 26 décembre une nouvelle collection de 20 vaporisateurs qui embouteille les fragrances de ces produits.

Ces bruines ont plusieurs usages, pour le corps, en vaporisateur d’ambiance ou eau de linge. Fidèle à la philosophie de la marque britannique, tous ces produits sont véganes, non testés sur les animaux et la marque nous affirme que tout est à base des meilleures huiles essentielles de source éthiques.

La gamme sera en vente en magasin le 3 janvier. Entre 29,95 $ et 49,95 $.

Mode

Beau bisou de Jouviance

En édition limitée, le soin volumisant pour les lèvres «PLUMP FX» de Jouviance vous est proposé dans la teinte Bisou, un corail subtil.

Conçue pour les peaux sensibles, la marque vous promet beaucoup d’hydratation et de volume. Selon leurs études, 84 % des utilisateurs voient des lèvres mieux hydratées après deux minutes.

On sent à l’application une très légère sensation mentholée, en rien aggressante. L’effet lissant est instantané. Le produit est formulé sous contrôle dermatologique. Jouviance lui attribue l’effet de bouche pulpeuse sans les injections d’acide hyaluronique.

On peut l’utiliser seul comme soin ou par-dessus le rouge à lèvres pour un effet lustré. Sa texture sérum est peu collante et très douce, ce qui en fait une alternative intéressante au brillant traditionnel.

32 $ en pharmacies

www.jouviance.com

Mode

Boucles faciles pour cheveux capricieux

Les outils de coiffure sont comme les couteaux de cuisine. Un choix de qualité donnera un résultat supérieur. Pour en finir avec les problèmes de boucles, Jacques Despars propose son fer «Féline». Plus qu’un simple fer à friser, la compagnie nous parle d’un «boucleur» automatique.

L’outil aspire les mèches de cheveux pour les relâcher une fois parfaitement frisées selon vos goûts. L’appareil offre plusieurs réglages pour différents types d’ondulations.

On nous indique que ce fer est sans danger pour les cheveux fins et très efficace pour celles qui ont des têtes difficiles à faire boucler. On peut l’utiliser sur des cheveux mi-longs à longs.

La manipulation est simple, même les moins habiles pourront obtenir un beau résultat. 

En vente chez Jacques Despars et dans leurs kiosques, 199,99 $.

Mode

Profiter de la saison hivernale

ON A ENVIE DE... / La température froide n’a qu’à bien se tenir. Avec la diversité des accessoires et des matériaux techniques qui nous sont offerts, même les plus frileux peuvent profiter de cette saison en tout confort. Nous vous proposons une sélection qui invite à aller jouer dehors durant les vacances.

Mode

Clinique Reflet: allier beauté et santé

Marie-Hélène Brouillette a ouvert le 4 novembre dernier sa clinique spécialisée dans les soins de la femme à Québec. Cette urgentologue de formation a orienté sa pratique vers une médecine qui s’adresse principalement à la gent féminine. En plus d’offrir les services de santé au sens traditionnel, la Dre Brouillette propose des soins cosmétiques. La professionnelle a donc conjugué ses deux passions, la santé et la beauté dans cette clinique mixte privée et publique.

L’idée de ce concept qui serait un des rares endroits au Québec à offrir cette mixité ne date pas d’hier pour la Dre Brouillette. Centraliser en une seule adresse sa pratique au lieu de desservir dans différents endroits est, selon la médecin, une façon de mieux répondre aux besoins de sa clientèle. Avec son conjoint entrepreneur en construction, elle a commencé en juillet les travaux de ce qui est devenu sa clinique Reflet.  

Pour le volet esthétique, Reflet propose une approche d’allure «reposée, belle comme si on revenait de vacances», nous mentionne-t-on. La Dre Brouillette nous précise: «j’aime l’allure naturelle, je ne veux pas devenir le médecin figé».

Pour ce faire, elle est allée développer son champ d’expertise à Londres et un peu partout au Canada, en citant comme référence les techniques d’injection pratiquées en Europe, plus naturelles que celles proposées aux États-Unis et en Amérique latine.

Peu importe la technologie utilisée dans sa clinique, il y a une consultation médicale. «Il m’est déjà arrivé de trouver un cancer basocellulaire», relate-t-elle. Ce qui justifie, poursuit-elle l’importance «de faire une belle évaluation des patients».

De plus, tous les soins sont faits sous supervision médicale. Les options de traitement sont toujours faites selon les besoins et le budget du patient.

Mode

Des bas de nylon de Pologne jusqu’en Beauce! [PHOTOS]

Comment passe-t-on de directeur de logistique d’une entreprise de pneus et de technologue en radio-oncologie à… entrepreneurs à la tête d’un commerce de bas de nylon? C’est le trajet de vie étonnant qu’empruntent Patrick Giguère et Paule Drouin, un couple de Sainte-Marie, en Beauce, qui vient tout juste de lancer Le Bar à nylon.

Cette compagnie importe des bas de nylon, des collants et des bas jarretelles de marque Fiore et missO des pays d’Europe de l’Est — «qui offrent de très beaux modèles comme les Italiens et les Français, mais à coûts moindres» — pour les vendre en ligne au Québec.

«J’ai un faible pour les jolis bas et collants. J’ai toujours aimé en offrir à mes conjointes. Mes amies me demandaient d’acheter leurs collants parce que j’étais plus à l’aise de les magasiner qu’elles! confie M. Giguère. Mes amies m’ont suggéré à maintes reprises de me lancer dans ce commerce. Un héritage a fait que j’ai pu faire le grand saut.»

S'attaquer aux grands

Fidèle au tempérament fonceur des Beaucerons en affaires, le duo d’entrepreneurs a de l’ambition. «Notre plan est de concurrencer les grands sites spécialisés de bas et collants, tel Shapings.com — et même Le Coffret de Rachel et Simons — avec un style ouvertement sexy et tape-à-l’œil grâce à une panoplie de modèles colorés et originaux!» dit M. Giguère.

Ce dernier a d’ailleurs embauché une mannequin ukrainienne via Instagram pour parader en portant ses produits.

L’année 2020 s’annonce chargée. Dès janvier, on lance la version anglaise du site Web, les stratégies de marketing au Québec et dans l’Ouest canadien ainsi que la recherche de points de vente au détail. D’ailleurs, la boutique de lingerie Femini à Sainte-Marie s’est récemment ajoutée à sa liste de clients. On songe même à tester le marché américain au printemps.

À surveiller.

Info : lebaranylon.ca, @lebaranylon sur Facebook et Instagram

Mode

La mode des «ugly sweaters» durant les Fêtes

Saviez-vous que la tradition de porter ces vêtements saisonniers qui depuis quelques années rehaussent en facteur amusement nos soirées du temps des Fêtes aurait une origine canadienne? En effet, la ville de Vancouver revendique la paternité de la tendance Ugly Sweater durant les Fêtes.

En 2002 s’y est tenu le premier «ugly sweater party», un événement caritatif qui a connu un grand succès au fil des années. On demandait aux participants de se vêtir d’un chandail à thématique de Noël. Évidemment, les références aux cardigans habillant les vedettes des téléséries des années 80 à l’approche de Noël étaient très présentes.

Aujourd’hui, cette tendance humoristique n’est plus réservée aux chandails et cardigans. Il est possible de se vêtir de la tête aux pieds d’un style hilarant qui peut même parfois éclipser l’intemporelle allure du père Noël.

MODE

Une paire de Levi’s à Québec

Une deuxième boutique Levi’s a ouvert ses portes dans la capitale. Après Laurier Québec, l’entreprise spécialiste du jeans depuis 1853 s’est récemment installée aux Galeries de la Capitale.

Cette seconde adresse à Québec fait partie d’un plan d’expansion de l’entreprise américaine dans la région, explique Sylvie Pouliot, directrice régionale pour la province. Un plan sur lequel on reste discret pour l’instant, mais qui pourrait être annoncé au printemps.

Une dizaine d’employés travaillent dans ce nouveau commerce d’environ 2000 pieds carrés.

Info : levi.com 

Mode

Des Fêtes brillantes

Rien de mieux que de profiter du temps des Fêtes pour briller de mille feux. Du simple accessoire au look total en passant par un subtil effet dans notre maquillage, de nombreuses possibilités s’offrent à nous pour scintiller. De plus, paillettes, et sequins ne sont plus réservés pour les grandes occasions. Rien ne nous empêchera, une fois les célébrations terminées, de mélanger nos brillants à nos vêtements sport ou jeans, pour créer des styles sport-chic qui se démarqueront. Voici donc une sélection d’idées qui invite à la fête.

Mode

Un thé matcha de beauté

Les propriétés bienfaisantes du thé dans des produits de beauté. Voilà ce que propose la marque cosmétique Teaology. Ces soins à base d’une infusion de feuilles de thé permettent de conserver les propriétés protectrices et régénératrices attribuées à cette boisson.

La crème Matcha Fresh est leur proposition pour combattre la déshydratation due à la pollution et aux «agresseurs environnementaux». Sa texture gel fondant s’applique facilement et est absorbée rapidement par la peau. Non grasse, elle convient aux peaux normales et mixtes. Son parfum est frais et végétal. Elle contient des extraits d’açai, de cassis et de gingembre aux vertus nourrissantes et revitalisantes. Teaology affirme même que l’hydratation que la crème Matcha Fresh procure dure jusqu’à 72 heures, 49$.

Info: teaologyskincare.ca

Mode

Élixir méditerranéen

Si vous êtes amateurs d’huile, voici un produit qui piquera votre curiosité.

Surnommée «l’or du désert», l’huile de pépin de figue de Barbarie a des vertus qui semble dépasser celles de l’argan.

Non grasse au toucher, elle s’utilise comme sérum, mais est également multi-usage.

Elle est aujourd’hui en vente au Québec grâce à la marque Dalila C. Biocosmetics qui en fait l’ingrédient vedette d’une gamme étendue de soins pour le visage et le corps.

La marque attribue à cette huile plusieurs bienfaits: diminution des rides, réduction des tâches, tonicité et élasticité des tissus. De plus, elle est hypoallergénique.

Comme le produit est d’une grande fluidité, une petite quantité suffit à l’application. Huile 30 ml, 79$.

Info: www.dalilacbiocosmetics.com

Mode

UNLSH, une fragrance pour le sport

ON A TESTÉ / Avant tout connue pour ses vêtements et chaussures de sport, Adidas propose également des produits de soins corporels. Conçues pour optimiser la performance des athlètes, quatre nouvelles fragrances ont fait leur apparition sur le marché: STRKE et CHRGE, pour hommes; UPLFT et UNLSH, pour femmes. Avec ces fragrances, ADIDAS tente d’unifier le corps et l’esprit.

J’ai fait l’essai de UNLSH avec ses notes de mangue, d’orange sanguine et de mandarine, son cœur chocolat praliné et son fond musqué.

On comprend très bien l’effet dynamisant. On découvre également un très beau parfum fruité et fleuri, très féminin.

Si vous êtes à la recherche d’une fragrance originale à un prix raisonnable, cette gamme pourrait s’avérer un choix intéressant, voire surprenant.

100 ml, 35$ chez Pharmaprix.

Mode

La boutique éphémère Marilou Design

Du 1er au 24 décembre, il vous sera possible de magasiner le style Marilou design à sa boutique éphémère de Place de la Cité. La designer Marilou Boucher et son équipe convient les femmes de Québec à venir découvrir sa signature qu’elle qualifie de «mou-chic».

La créatrice sera sur place. En plus d’offrir les modèles présentement disponibles, la clientèle peut s’attendre à y trouver des nouveautés.

Pour celles qui ont un penchant pour les offres locales et éthiques, la conception et la fabrication des modèles se font ici au Québec. La collection Marilou design se distingue également par son confort et son élégance.

Il vous sera donc possible de la découvrir dans une ambiance non conventionnelle ou un magasinage personnalisé vous sera proposé.

Info : mariloudesign.com

Mode

Les coffrets IDC, une valeur sûre

Incontournables du magasinage des Fêtes, les coffrets cadeaux sont de retour. Les laboratoires québécois IDC DERMO en proposent quatre en édition limitée.

Chaque coffret contient deux produits vedettes et propose une économie allant jusqu’à 43%. C’est donc une offre intéressante pour découvrir la marque québécoise qui s’inspire des récentes découvertes médicales.

Selon IDC DERMO, on retrouve dans chaque soin une concentration d’ingrédients inégalée, soit en moyenne cinq fois plus que les soins équivalents.

On propose le coffret express exclusif pour préserver la jeunesse à 59,99$, le coffret idéal sublime pour éclat et fermeté à 99,99$, le coffret ultime classique pour peaux matures à 129,99$ et le coffret homme actuel pour les besoins spécifiques des peaux masculines à 54,99$.

Info: idcdermo.com

MODE

14 000 bouteilles, des filets et des maillots

Déjà plus de 14 000 bouteilles de plastique ont été recyclées depuis que Rose Guillemette a récemment lancé sa compagnie de vêtements en ligne. En effet, Kear’s Workshop (aussi appelée Kear’s ou New Kear’s) se spécialise dans le design et la confection de maillots, sandales, manteaux et casquettes faits de filets de pêche en plastique et de bouteilles d’eau.

Récupérés, ces matériaux usés et polluants trouvent une seconde vie sous forme de nylon et de polyester. Une idée que la femme de 21 ans a eue lors de ses études en commercialisation de la mode au Campus Notre-Dame-de-Foy, à Saint-Augustin-de-Desmaures.

«Je n’ai jamais voulu faire des vêtements juste pour faire des vêtements. J’ai eu l’idée quand j’étais très jeune, alors j’ai pris le temps de trouver les bons fournisseurs [de tissus recyclés importés d’Italie et de Chine] et de développer mes produits», dit celle qui signe le design de ses collections.

Info : newkears.com et @newkears sur Instagram et Facebook

Mode

Des petits plaisirs à offrir ou à s’offrir

> SUGGESTIONS À MOINS DE 50$

À la recherche de cadeaux abordables? Nous avons choisi pour vous des articles au goût du jour qui feront plaisir aux amateurs de mode et de beauté. Tout peut se magasiner ici-même; une bonne raison d’aller visiter nos commerçants. Bon magasinage.

Mode

L'emblématique défilé de lingerie de Victoria's Secret n'aura pas lieu cette année

PARIS — La marque de lingerie américaine Victoria’s Secret a annoncé que son emblématique défilé qui rassemble plusieurs millions de téléspectateurs n’aurait pas lieu cette année, la marque souhaitant faire évoluer sa stratégie marketing, après des polémiques et des résultats en berne.

«Nous allons communiquer avec nos clients, mais ce ne sera rien d’aussi important que le défilé», a annoncé Stuart Burgdoerfer, le directeur financier de la maison mère L Brands, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers sur les résultats du troisième trimestre.

Les ventes de Victoria’s Secret continuent de marquer le pas après une année 2018 déjà difficile. Elles plombent notamment les résultats au troisième trimestre de L Brands qui accuse une perte nette de 252 millions de dollars, contre une perte de 43 millions sur la même période l’an passé.

«Est-ce qu’on a vu un impact spécifique sur les ventes juste après la retransmission du défilé? La réponse à cette question est non», a indiqué M. Burgdoerfer.

«C’est important de faire évoluer le marketing de Victoria’s Secret», a-t-il également ajouté, confirmant donc que le défilé diffusé depuis 1995 à la télévision n’aurait pas d’édition cette année.

La rumeur courait depuis l’été lorsque le mannequin australien Shanina Shaik avait indiqué à des médias anglais que le défilé 2019 allait être annulé.

L’an dernier, le défilé avait laissé la place à une distribution plus cosmopolite qu’habituellement pour une marque régulièrement critiquée pour le manque de diversité de ses mannequins.

Mais quelques jours après le show, le directeur marketing de la marque Ed Razek avait catégoriquement écarté la possibilité d’intégrer des mannequins transgenres et des femmes rondes au défilé.

Face à la polémique née sur les réseaux sociaux, M. Razek avait dû présenter des excuses publiques.

C’est dans ce contexte, doublé de la difficile situation économique pour la marque, que la PDG Jan Singer avait démissionné.

Mode

Au cœur du temps avec Maison Inland

Inland en français, c’est l’intérieur des terres. «Pour nous c’est à l’intérieur de la communauté, de ta famille. Ton “chez-toi” en un sens plus large». Inland c’est également «l’importance que tu sois bien chez vous. Bien dans ce que tu fais. Que tu apprécies le monde que tu côtoies. On veut amener le monde à être plus heureux et conscient de ce qu’ils vivent et ce qu’ils peuvent faire dans la vie.»

Marie-Laurence Paradis et Simon Falardeau se sont rencontrés lors de leurs études collégiales. Comptable de formation, Marie-Laurence a une passion pour la création. Simon, lui, est designer industriel. Leur histoire d’amour s’accompagne d’un rêve commun: une entreprise qui proposerait des produits durables, de grande qualité et qui refléteraient leur philosophie de vie et de consommation. Ils nous invitent à acheter «quelque chose de bon une fois» à «prendre le temps de faire les choses comme du monde».

Pendant un long moment, ce couple a gardé secret son projet. Son idée première était de créer une collection de montres à l’image de celles qu’ils aimeraient porter, mais qu’ils étaient incapables de trouver sur le marché. Cet exercice de recherche et de conception a duré deux ans pour finalement aboutir à la naissance d’une entreprise l’an dernier, Maison Inland. «On ne l’a dit à personne. On a gardé ça secret pendant tout le développement du produit jusqu’à ce qu’on ait nos échantillons finaux», relate Marie-Laurence Paradis.

Mode

On a envie de... se mettre au pas

Ce lundi 11 novembre marquera l’armistice de la Première Guerre mondiale. Le jour du Souvenir est un moment pour se rappeler tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour notre liberté. Au quotidien, les styles sont remplis d’allusions aux uniformes des troupes. Incursion dans la tendance militaire.

Mode

Une nouvelle boutique pour «écochanger» des vêtements

Une nouvelle boutique de vêtements de la rue Saint-Jean propose un concept relativement inusité à Québec : l’écochange (ou écoéchange). Afin d’éviter la surconsommation, l’entreprise Entre Nous, qui a ouvert ses portes en fin de semaine dernière, fonctionne sur le principe du troc.

Voici le fonctionnement : le client paie son abonnement annuel de 100 $. Il peut ensuite se procurer autant de vêtements qu’il le désire, à volonté, pourvu qu’il apporte à chacune de ses visites des vêtements à remettre en échange. La commerçante évalue la valeur de la contribution du client, et ce dernier peut repartir avec l’équivalent en nouveaux vêtements. Une sorte de coop-friperie vestimentaire chic!

On peut aussi se présenter sans s’abonner et payer pour ses achats tout simplement, comme dans n’importe quel autre commerce.

«Il y a beaucoup de vêtements qu’on n’utilise plus, mais qui sont trop beaux pour aller porter au Village des valeurs», explique la fondatrice-propriétaire Michelle Lichtenberg, dont la boutique constitue la réalisation d’un rêve vieux de sept ans. «Je cherchais un moyen de se vêtir de façon écolo, pour éviter la surconsommation, le gaspillage et ne pas encourager la surproduction polluante de textiles. Je crois que c’est une bonne façon de réutiliser.»

Neufs ou peu portés

Les vêtements échangés doivent être neufs ou peu portés ni trop usés. Et le concept s’adresse à toute la famille. «Imaginez des mamans qui viennent nous voir avec un bac complet de vêtements d’enfants de deux ans pour les échanger contre un bac de vêtements de trois ans!» lance la femme d’affaires à titre d’exemple.

Mme Lichtenberg confie qu’une centaine de personnes souhaitaient s’abonner avant même l’ouverture. C'est donc une idée à surveiller!

Adresse : 609, rue Saint-Jean, à Québec (en face du Collège O’Sullivan).

Info : @ecochange2019 sur Facebook

Mode

Comme un «Google» pour les Galeries de la Capitale

Le nom du nouvel outil de recherche en ligne des Galeries de la Capitale «Chercher. Trouver. AcheterMAINTENANT» est peut-être un peu long, mais il cache une belle idée.

Vous rêvez d’une robe noire? Tapez «robe noire» dans l’espace dédié sur la page d’accueil du site Web du centre commercial. L’engin trouvera toutes les robes noires offertes dans les boutiques participantes, affichant résultats, photos, descriptions, prix, etc. Vous pouvez ensuite procéder à l’achat en cliquant sur le lien qui mène au site Web du détaillant. Une sorte de service de guichet unique.

Des milliers de produits (mode, beauté, articles ménagers, etc.) seraient disponibles. Quelques détaillants y participent, dont Reitmans, Aldo, Addition-Elle, Garage, Guess, Le Château, Roots et Yves Rocher, entre autres.

«Nous sommes maintenant en mesure de montrer à l’avance aux clients ce qu’ils peuvent trouver dans leur centre et de leur permettre de planifier leurs visites pour une efficacité optimale», a déclaré par communiqué Lucia Connor, directrice du marketing chez Oxford Properties, propriétaire des Galeries.

Info : galeriesdelacapitale.com

Mode

Les sœurs Dufour-Lapointe sautent dans l’univers de la mode [PHOTOS]

On peut imaginer que les sœurs Dufour-Lapointe s’y connaissent en vêtements d’hiver. À tout le moins, qu’elles en savent un bout sur ce qui est confortable et garde bien au chaud. Les trois skieuses acrobatiques que le Québec a appris à connaître aux Jeux olympiques de Sotchi et de PyeongChang profitent donc de cette expertise et de leur célébrité pour lancer une collection de vêtements pour femmes baptisée «Tissées Serrées». Une référence évidente au lien qui unit les frangines Justine, Chloé et Maxime.

Leur ligne vestimentaire, conçue par des designers québécois, utilise la laine de mérinos, un tissu qui permettrait d’évacuer la chaleur et la transpiration par temps chaud, mais de conserver cette chaleur quand le mercure redescend, soutient-on. La gamme propose chandails, vestes, collants, chaussettes, tuques, cache-cous, passe-montagnes, pantalons, combinaisons et vêtements molletonnés aux «couleurs et motifs uniques». On s’enorgueillit du design et des coupes qui «faciliteraient les mouvements tout en mettant en valeur la silhouette féminine».

À LIRE AUSSI :
Trois filles et des rêves
Le nouveau chapitre des sœurs Dufour-Lapointe

«À travers Tissées Serrées, nous voulions une collection à notre image et qui se veut un symbole d’énergie positive, de détermination, de créativité et surtout, d’unité, qui fait notre force, a déclaré Chloé Dufour-Lapointe, par voie de communiqué. La marque est née tout d’abord de la valeur familiale et des liens très forts qui unissent notre trio tout en faisant référence au tissage des vêtements. Nous sommes très fières de nous lancer dans une toute nouvelle discipline tout aussi compétitive qu’est la mode!»

Ce n'est pas la première fois que le trio tente sa chance dans le monde des affaires. En 2018, les filles avaient conçu un bijou, sous la bannière de leur entreprise Créations 3SDL.

Dès le 11 novembre

La collection 2019-2020 sera disponible dès le 11 novembre dans toutes les boutiques du magasin d’articles de plein air SAIL, ainsi qu’en ligne sur le site Web du trio. Certains produits de la collection seront aussi offerts dans d’autres commerces, dont Sportium, Sports Experts et Oberson.

«Nous sommes fiers d’être le seul détaillant au Canada à obtenir l’entièreté de la collection», a ajouté Jean Tremblay, vice-président Achats chez SAIL, aussi par communiqué. «Dès que nous avons vu la collection des sœurs Dufour-Lapointe, nous sommes tout de suite tombés en amour avec la qualité des produits, ainsi que son côté local et artisanal.»

Info : dufourlapointe.com, @tisseesserrees sur Instagram et sail.ca

Mode

Le style Mimz pour toutes les saisons

Une gamme de vêtements qui connaît un succès via Instagram, c’est possible au Québec. Émilie-Rose Couture, de Cap-Rouge, le fait depuis 2017 avec sa collection de maillots Mimz. Ses trois collections ont ravi la clientèle des 16 à 25 ans qui a rapidement adopté cette marque accessible. Mais la jeune entrepreneure de 20 ans comprend bien que la période de vente des maillots est limitée aux deux mois de saison chaude de notre climat. Pour que sa compagnie évolue, elle doit être réaliste et offrir plus que des produits saisonniers. Elle décide donc de bonifier son offre en proposant du prêt-à-porter à l’écoute des désirs de sa clientèle. Le Soleil a découvert, en primeur, ses premiers modèles.

«Ce sont des vêtements confortables et adaptés à la vie de tous les jours», mentionne l’étudiante en science de la consommation à l’Université Laval. «Ce qui est important de savoir c’est que ce sont des vêtements juste de couleur neutre.»

La première sélection inclut quatre morceaux, une robe-chandail, un chandail avec col en V dans la teinte rose ou tan et un col roulé bleu. Pour assurer une certaine exclusivité, ces modèles ont été produits en petit lot.

«Je veux offrir des couleurs neutres, mais sans le noir et blanc traditionnel. Le gris, ça reste à voir… Le monde aime vraiment le style avec les couleurs neutres, mais ne sait pas comment le porter. Je veux leur donner des idées de style pour la vie de tous les jours.»

MODE

L’Équipeur prendra la place de Forever 21

L’espace laissé vacant par Forever 21 aux Galeries de la Capitale sera occupé par le magasin de vêtements tout aller L’Équipeur, dès le printemps 2020.

«Il y a toujours plein d’améliorations à droite et à gauche avec tous nos détaillants au niveau de notre offre commerciale. On a eu la fermeture de Forever 21 [qui a fermé ses 44 magasins canadiens et se trouve sous la loi de la protection de la faillite] il y a quelques semaines, mais l’espace est déjà reloué, à l’entreprise L’Équipeur qui ouvrira au printemps prochain», a déclaré Stéphan Landry, directeur général et administrateur des Galeries, lors du lancement des Galeries gourmandes.

À LIRE AUSSI : L’Équipeur passe à l’offensive

L’Équipeur prendra «l’essentiel de l’espace» laissé par Forever 21. Toutefois, une partie de la superficie restante sera divisée en trois petits locaux, dont les locations sont en négociations en ce moment, nous explique-t-on aux Galeries. Leurs portes ouvriront sur la partie centrale du «mail» à la hauteur de la boutique Nespresso. À suivre…

Infos : lequipeur.com

Avec Isabelle Houde

Mode

Chaussée selon nos goûts

La manufacture de chaussures Alfred Cloutier permet maintenant de personnaliser nos bottes et nos pantoufles à partir de leur nouveau site Web transactionnel.

Quatre modèles de bottes et deux de pantoufles sont d’abord proposés. Beaucoup de possibilités s’offrent ensuite au consommateur pour la conception de son style. La compagnie propose actuellement 14 matériaux différents. Au cours de l’année, d’autres modèles et des matériaux disponibles en quantité limitée viendront bonifier l’offre.

Toute la confection est faite sur mesure dans l’usine de la ville de Québec. Il faut compter un délai d’environ deux à quatre semaines pour la production. L’outil de conception sur le site est simple d’utilisation. Mention spéciale au fait que les bottes sont disponibles en deux largeurs.

Infos et achats : alfredcloutier.ca

Mode

Pour la peau sèche de bébé

Le retour de la température froide est un facteur aggravant de la sécheresse cutanée chez les bébés et les jeunes enfants. Quand la nature rend la peau rugueuse, il est important d’y remédier.

La marque française Mustela propose des soins à base de Cold-cream, une crème grasse contenant des huiles, de la cire d’abeille et un complexe breveté à base d’avocat propre à la marque. En plus d’hydrater, le Cold-cream crée une barrière protectrice sur la peau.

Au premier essai, on reconnaît l’odeur caractéristique des produits de soins pour bébés. Les vertus hydratantes de ces produits — ni trop riches ni trop huileux — se ressentent. Le lait de toilette utilisé au bain laisse la peau souple. Le lait nourrissant pour le corps est rapidement absorbé sans laisser d’effet graisseux. La peau de bébé retrouve sa douceur.