Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Mode

La Fashion week de Milan garde son calme, malgré la proximité de cas de coronavirus

MILAN — Les défilés de la Fashion week milanaise se sont déroulés comme si de rien n’était samedi dans la capitale lombarde, avec en vedettes Ferragamo et Ermanno Scervino, malgré une multiplication de cas de nouveau coronavirus à une soixantaine de kilomètres de là.

Depuis vendredi soir, Codogno (15 000 habitants) située à une heure de route de Milan et une dizaine d’autres villes voisines ont fermé les lieux publics après l’annonce d’une série de cas de pneumonie virale. Le «patient 1» est un homme de 38 ans hospitalisé à Codogno, en soins intensifs. Des membres de sa famille, des amis, ses médecins et au fur et à mesure un total de 39 personnes ont été infectées.

Plus de 50 000 personnes habitant cette zone sont priées de rester chez elles, et de ne pas aller travailler à Milan, la capitale économique du pays.

«Les défilés se déroulent tranquillement sans panique, il n’y a pas de cas de contamination ou de suspicion de cas à Milan ni dans notre secteur pour le moment et nous espérons que cela reste ainsi», a déclaré Carlo Capasa au micro de l’AFP quelques minutes avant le défilé Ermanno Scervino.

«Les mesures de prévention sont absolument actives, nous sommes en contact permanent avec les institutions sanitaires qui nous disent que la situation est sous contrôle», a-t-il ajouté.

La journée a débuté avec la présentation de la nouvelle collection de Salvatore Ferragamo devant son lot de vedettes et d’influenceurs.

La maison florentine a déployé son chic légendaire mené de main de maître par le styliste Paul Andrew.

Comme à l’accoutumée, le styliste anglais est allé chercher dans les archives maison, comme point de départ de son inspiration.

«Nous avons trouvé un livre de Fulvia Ferragamo, (l’une des six filles du fondateur Salvatore Ferragamo, ndlr) où elle collectionnait des images de botanique», a-t-il expliqué.

Pour sa collection, le créateur a «utilisé ces motifs sur les imprimés, les tricots, et les broderies sur chemise», selon la note de présentation du défilé.

«Show superbe» 

Les héroïnes auxquelles Paul Andrew se réfère? Virginia Woolf, Nina Simone...et Nancy Pelosi, propulsée au rang d’icône après avoir déchiré le discours du président américain Donald Trump au Congrès il y a quelques semaines.

La puissance de ces femmes s’incarne dans les jupes et robes à franges en chaînes, les longs manteaux, les poches sculpturales tandis que la douceur se répand dans les manteaux en cachemire, les jupes et chemises à imprimé botanique vaporeux.

Le retour de la jupe-culotte, symbole du pragmatisme au féminin, s’associe aux tricots et look chemise, aux pantalons de travail en cuir.

Chez Ermanno Scervino, autre maison florentine à défiler à Milan, le féminin n’y va pas par quatre chemins: robes d’inspiration lingerie en soie ou cuir, applications de sequins, plumes, broderies et insertion de pierres et de strass sur quasiment toutes les pièces.

Même les costumes masculins ou les manteaux sont rehaussés de fils dorés ou argentés, il faut que ça brille.

La journée s’est poursuivie avec Bottega Veneta, marque chouchoute du groupe de luxe français Kering.

«Le show était superbe, j’avais l’impression que ces figures n’étaient pas des mannequins mais de vraies personnes, très différentes, qui vont au travail», a déclaré à l’AFP l’actrice Sigourney Weaver, avant d’ajouter qu’à New York où elle habite, elle «adorerait que tout le monde porte des vêtements de ce genre, les heures de pointe seraient bien plus intéressantes».

La vision du directeur artistique américain Daniel Lee, 34 ans, prend des formes nettes et évite le sensationnel pour proposer des pièces qui ne seront pas démodées dans quelques mois ou mieux qui deviendront immédiatement culte comme ce fut le cas lors des dernières saisons: des chaussures ou des sacs sur liste d’attente et vedettes des réseaux sociaux.

Mariant l’héritage de Bottega Veneta avec la modernité, les silhouettes passent du noir au vert pistache, du rose au rouge. Des robes soutanes noires en maille portées avec des grosses bottes texanes, des franges en laine amadouées par de grands gilets, des manteaux amples qui dévoilent le secret de leur effet cintré: deux pinces dans le dos.

+

Mode

Victoria Beckham fait sa «douce révolution» à la Fashion Week de Londres

LONDRES — Victoria Beckham a opéré ce qu’elle qualifie de «douce révolution» à la Fashion Week de Londres dimanche, avec une collection sophistiquée, mais portable.

«J’ai voulu explorer comment rendre hommage à la tradition tout en défiant les conventions. Être subversif, mais aussi sophistiqué», explique Victoria Beckham dans ses notes de collection. Ce jeu avec les codes, «c’est ce que j’appelle ma douce révolution».

«Le sentiment dominant est que nous ne devons pas suivre de règles. Nous pouvons suivre nos instincts», poursuit-elle.

Robes fluides noires portées avec des bottes à plateforme que n’auraient pas renié ses anciennes comparses des Spice Girls, jupe-culotte à petits carreaux égayée par un pull jaune, robe pull col roulé avec des losanges découpés dans les manches : pour sa collection automne/hiver 2020/21, la créatrice explique avoir «réfléchi à la tension entre le raffinement et la rébellion».

«J’ai été inspirée par différentes idées de femmes — différents caractères, différents moments et différentes attitudes —, mais sans restrictions», dit-elle dans ses notes de collection.

Les mannequins ont défilé sur un sol réfléchissant dans la magnifique Maison des banquets, située dans le quartier de Whitehall. Au-dessus d’eux, d’imposants lustres et un plafond peint par Rubens installé en 1636.

La créatrice est venue furtivement saluer le public à la fin du défilé, vêtue d’un chemisier en soie blanc et d’un pantalon noir taille haute.

Sa famille était au premier rang pour la soutenir, son mari l’ancien footballeur international David Beckham portant sa fille Harper sur les genoux, entouré par ses fils Romeo et Cruz et la grande prêtresse de la mode Anna Wintour. Seul leur fils aîné, Brooklyn, était absent.

Après des années à New York, l’ex-Spice Girl était revenue dans son pays natal en 2018 pour fêter les dix ans de sa marque avec un défilé organisé pour la première fois dans la capitale britannique.

Elle s’est depuis lancée dans les cosmétiques avec Victoria Beckham beauty.

Pour cette gamme de produits de beauté, l’ex-»Posh Spice» s’est associée à Sarah Creal, ancienne cadre d’Estée Lauder, qu’elle avait rencontrée en 2016 à l’occasion d’une collection de maquillage lancée avec Estée Lauder.

Mode

Être mannequin à Québec... tout un talent!

L’idée de retrouver son visage sur papier glacé ou encore être l’égérie d’une grande marque attise l’imaginaire de plusieurs. Saviez-vous qu’aujourd’hui, avec l’éclatement des standards, certaines personnes font ce travail ici même à Québec? Au-delà de la mode, l’espace public est un vaste monde où la contribution de plusieurs peut être mise à profit. Portrait d’un marché local créateur d’occasions uniques.

L’Agence Caractère a été fondée en 2000 par Isabelle Pichette. Au départ propriétaire d’une école de formation de mannequin, Mme Pichette constate rapidement que certaines personnes peinent à entrer dans ce milieu. Elles ne répondent pas au standard de taille de l’époque et les agences de mannequins ne les engagent pas. Photogénie, charisme et personnalité sont toutefois bien présents.

Une idée germe alors en elle. Pourquoi ne pas proposer ces gens pour plus que des défilés et des éditoriaux? Ils peuvent très bien faire de la publicité, car ils correspondent très bien aux critères que les réalisateurs recherchent. Vingt ans plus tard, 230 personnes sont représentées à son bureau de Québec. «Maintenant, on appelle cela un talent, pas juste mannequin. Ce sont des gens capables de s’adapter à plusieurs demandes», explique Mme Pichette. 

MODE

Nouveaux soins de beauté aux Halles Cartier

Le salon de coiffure et centre de soins esthétiques Beautémarc change de nom, d’allure et d’adresse. Le commerce de Marc Boulet, qui compte 34 ans d’expérience dans le domaine, vient de s’installer dans les Halles Cartier (dans le quartier Montcalm, à Québec).

Parmi les services offerts dans ce nouvel établissement, on trouve la coiffure pour hommes et femmes, les soins de beauté, les soins de la peau et des pieds, la pigmentation des sourcils à la lame (microblading), l'épilation définitive à la lumière pulsée, le détatouage au laser, etc.

Avis aux intéressés : M. Boulet cherche à embaucher deux coiffeurs et une esthéticienne pour se joindre à l'équipe actuelle de deux personnes.

Adresse : 1191, avenue Cartier.

Info : beautemarc.com

Mode

Mode Urban Behavior, petit cousin d’Urban Planet

Le géant de la vente de vêtements au détail YM Inc. vient d’ouvrir une boutique Urban Behavior à Laurier Québec. Ce petit cousin d’Urban Planet — le seul de la capitale — s’est installé dans les anciens locaux de Forever 21.

«Nous avons notre créneau avec la marque Bluenotes qu’on ne trouve pas ailleurs, beaucoup de vêtements streetwear, underground, avec des graphiques et des groupes musicaux. Pour le reste, nous sommes dans la même gamme qu’Urban Planet», explique la cogérante Céline Blanc. 

«Nous sommes très tendance au niveau des couleurs et des modèles. On cible les jeunes, mais on en a pour tous les goûts. On va chercher plus d’un type de tendances pour coller à plusieurs personnes.»

Info : ym-inc.com

Mode

Levi’s, le jeans cousu au fil du temps

J’ai un point commun avec Marilyn Monroe, Bruce Springsteen, Marlon Brando et Debbie Harry du groupe Blondie. En fait, il est fort probable que vous ayez cette affinité aussi avec Steve Jobs, le fondateur d’Apple, avec la mascotte des 49ers de San Francisco et avec Barack Obama. Ce qui fait notre lien : un code vestimentaire vieux de 150 ans et toujours aussi actuel. Je vous parle de votre jeans. Dans le monde moderne, le denim est certainement une des plus fortes iconographies mode. De tous les styles, la marque Levi’s est celle qui a su se réinventer et demeurer pertinente au fil de ses 147 années d’existence.

Un tailleur du Nevada, Jacob Davis, propose un pantalon de travail riveté à ses clients. Placés aux points de tension, ces rivets font de ce vêtement un produit durable. L’idée doit être brevetée. Jacob Davis demande donc à un fournisseur de toile de San Francisco, un certain Levi Strauss de s’associer avec lui et de breveter ce pantalon. Le 20 mai 1873, ce brevet #139 121 est accordé à la Jacob Davis and Levi Strauss Company.

LES ÉTOILES DE PICOTTE

Elle tricote le sous-poil de ses chiens

CHRONIQUE / Lors de la dernière mue de ses chiens, Emmanuelle Perron a brossé et gardé le sous-poil de son husky et de son berger belge. En y ajoutant le sous-poil du berger shetland de son oncle, elle a rempli un sac d’épicerie en plastique.

Par la suite, elle a confié son précieux sac à l’entreprise de Saint-Fulgence, Le Chevrier du Nord qui a transformé le sous-poil en écheveau.

Mode

Il y a Longchamp que je t’aime

Le samedi 28 décembre, Sheila Morgan a eu de la grande visite. La propriétaire de Bagages de France, seule boutique indépendante dédiée à Longchamp en Amérique du Nord, a eu la surprise de recevoir dans ses murs de la rue Saint-Louis la directrice artistique de la grande maison de sacs, bagages, accessoires, bijoux et prêt-à-porter.

La clientèle n’avait pas dérougi de la journée, «y’avait du monde en ville!», quand une famille de quatre a franchi la porte, vers 16h30. La dame allait se présenter: «Bonjour, je suis...», mais n’a pas eu le temps de terminer sa phrase. «Sophie Delafontaine!» a soufflé Sheila Morgan, éblouie. «Pour moi, c’était la papesse de Longchamp!»

Mode

Le regard de Rihanna

Tout ce que touche Robyn Rihanna Fenty semble se transformer en succès. Musique, mode et maquillage profitent de son talent.

En septembre 2017, elle lance sa ligne cosmétique Fenty Beauty. La marque se distingue par son offre beauté qui s’adresse à plusieurs teintes de peau. 

Pour la nouvelle année, on propose un mascara que la marque qualifie de «révolutionnaire». Le «Full Frontal» qui allonge, épaissit, recourbe, ouvre le regard et est longue tenue résistante à l’eau. Tout ça accompagné d’une brosse conçue pour permettre de recouvrir même nos plus petits cils. 

Ce mascara a été mis à l’épreuve par la chanteuse qui, selon l’entreprise, aime ses cils épais et bien définis, mais avec une allure naturelle. 

Cette nouveauté est offerte en une seule teinte, le noir «Cuz I’m black». Tube de 12,5 ml, 32 $ chez Sephora 

Mode

Des parkas uniques faits par des couturières inuites

Les manteaux Canada Goose sont faits pour le froid. Inspiré par les communautés du Nord, la compagnie relance encore cette année son projet «atigi».

 Ce mot signifie parka en inuktitut.

Le but est de proposer des modèles uniques faits par des couturières inuites. 

Dix-huit femmes présentent leur version du parka traditionnel avec des matériaux modernes de Canada Goose. Chacune a créé cinq styles uniques, pour un total de 90 pièces. 

Les profits de la vente de ces parkas retournent aux communautés inuites par l’entremise de l’organisation Inuit Taipiriit Kanatami, qui vise à améliorer la santé et le bien-être des Inuits au Canada. 

Les recettes de la collection de l’année dernière ont permis de financer l’apprentissage autodirigé, l’emploi et les programmes de préservation culturelle des Inuits. 

Mode

Jamais sans mon Chanv

Voici une offre authentiquement québécoise. Produits à Saint-Cyrille de Wendover, les cosmétiques Chanv sont des soins à base d’huile de chanvre.

Biologique, sans OGM, cultivée selon des méthodes traditionnelles, l’huile de chanvre a plusieurs bienfaits pour la peau. 

Pressée à froid, elle est riche en oméga-3, en oméga-6 et en vitamine E, ce qui en fait un ingrédient cosmétique de choix. Sa plus grande qualité est sa capacité d’hydratation rapide qui permet un bon équilibre du derme. 

Les autres huiles essentielles utilisées dans la composition des soins sont de qualité supérieure. 

Cette marque a récemment fait son apparition sur les tablettes des pharmacies Brunet, dans un effort d’approvisionnement responsable et d’achat local de la chaîne. On y retrouve une vingtaine de produits de cette gamme naturelle.

Mode

Luc Vincent présente le shampooing 4 nature

Nous connaissons Luc Vincent par ses interventions en tant qu’expert coiffeur dans les émissions télévisées. Depuis 2012, le styliste vedette propose également une gamme de soins capillaires.

Il vient de lancer son 12e produit, le shampooing 4 nature.

Ce produit ultra doux et végétalien est recommandé pour les cuirs chevelus sensibles et pour les gens qui font des allergies. Il peut s’utiliser sur les cheveux teints ou naturels. 

Les produits Luc Vincent sont faits et distribués au Québec. Pour ceux qui sont soucieux de l’environnement, le remplissage de votre bouteille sera offert chez certains détaillants. Luc Vincent invite à réduire notre consommation du plastique. 

Disponible sur le site www.lucvincent.com ou chez les détaillants autorisés. 

Mode

EIMI NutricuRLs en nouveauté chez Wella

Wella lance EIMI Nutricurls, une gamme de produits coiffants ciblés pour les cheveux ondulés et frisés.

On nous présente quatre nouveautés. Deux mousses coiffantes, Soft twirl pour cheveux ondulés et Boost Bounce volumisante pour cheveux bouclés. S’ajoute le gel crème coiffant définition Curl Shaper et Fresh up, un vaporisateur rafraîchissant pour les boucles. 

La marque nous promet définition, volume et brillance pour 72 heures. 

Cette gamme vient bonifier les soins pour les boucles déjà existants de Nutricurls. Les ingrédients vedettes sont le germe de blé et l’huile de jojoba. 

Wella promet une coiffure définie, douce et disciplinée. De plus, les produits coiffants offrent un contrôle de l’humidité et des frisottis. 

Les quatre nouveautés EIMI Nutricurls sont en vente au prix de 19,98 $ chez votre coiffeur Wella.

Mode

Alexandre Deslauriers: un chemin tracé aux fards

«Je pose des particules réfléchissantes. Je sais comment ça va être transposé à la caméra. Je sais comment ça va réagir à la lumière. Des fois, ce n’est pas toujours beau en vrai, mais à la caméra… » Voici la définition que donne Alexandre Deslauriers de son expertise. Ici, la routine est inexistante. Le travail diffère d’un contrat à l’autre. Chaque mandat est un nouveau concept. Alexandre s’illustre dans le domaine de la mode et de la beauté comme maquilleur éditorial.

Son parcours autodidacte si particulier a débuté tôt. L’artiste originaire de Cap-Rouge raconte que dès la première secondaire, son intérêt pour la lumière et la chimie lui font découvrir la photographie argentique. Il photographie ses amies dans un studio aménagé dans le sous-sol de ses parents. Tous ses profits sont réinvestis dans la photo. À 13 ans, en 2e secondaire, l’idée lui prend d’apprendre le maquillage, ce qui permettrait un contrôle plus grand de l’image. Il expérimente avec des cosmétiques de pharmacie sur ses amies. «Quand tu prends des photos de ton maquillage, tu vois les erreurs. Je suis vraiment autodidacte sur toute la ligne. Je me corrigeais.»

Mode

Suggestions consciencieuses

La semaine dernière, on vous a parlé de cette mode qui a à cœur la planète. Dans cette même lignée, nous avons rassemblé pour vous des propositions provenant de marques s’impliquant pour faire une différence. Il est de plus en plus facile d’obtenir du beau, du bon, du consciencieux.

1) Clean, c’est une gamme de parfums qui porte bien son nom. Aucun produit chimique nocif n’est utilisé. Rien n’est testé sur les animaux et les formules sont véganes. Parfum Rain à partir de 98 $ pour 60 ml.

Mode

La mode qui a la planète à cœur

Selon le New York Times, 60 % des vêtements produits se retrouvent dans les incinérateurs ou les sites d’enfouissement moins d’un an après leur production. La mode ne s’arrête jamais. Ces dernières années, elle a même accéléré sa cadence en proposant des nouveautés en continu chez certains détaillants. Le grand perdant : l’environnement. Le futur de la mode est donc sa durabilité et sa conscience. Petit tour d’horizon pour 2020 des créateurs qui tentent de faire une différence.

LES GRANDS DESIGNERS

Vivienne Westwood
La prêtresse du look punk des années 70 a fait de la conscientisation son cheval de bataille. Sa marque invite à la qualité en opposition à la quantité. Inspirée des traditions de coupes anglaises de Savile Row et de matériaux provenant d’artisans locaux, la marque de Vivienne Westwood est aujourd’hui engagée à faire de la mode selon des standards visant à sauver la planète.

Mode

On a testé : la gamme Bio-Hydria de Arbonne

Depuis 1980, Arbonne offre des produits de beauté élaborés selon des principes botaniques. En nouveauté, la gamme Bio-Hydria, conçue pour fournir à la peau 48 heures d’hydratation continue.

Composée à base d’eau cellulaire d’edulis, d’aloès, et d’hamamélis de Virginie, Arbonne nous propose une routine en quatre étapes simples. On utilise dans l’ordre le gel nettoyant, le sérum, un gel pour les yeux et la crème-gel visage.

Les bienfaits vantés de cette gamme se sont rapidement fait remarquer. Sans odeurs et de texture légère, la peau est apaisée et hydratée dès les premières applications. L’effet sur le teint est non gras et l’éclat est visible.

Une bonne option pour les peaux sensibles. 189 $ pour la routine.

www.arbonne.com

Mode

Tu sens bon mon oncle

Voici un classique qui a su se réinventer au fil du temps et qui n’a plus rien à voir avec nos souvenirs. Mis en marché en 1938 aux États-Unis, le parfum original s’inspirait d’une odeur de pot pourri épicé. Aujourd’hui, la fragrance Old Spice est devenue une vaste gamme de produits pour hommes à prix raisonnable.

Présentée sur un ton humoristique, Old Spice a même prétendu en 2008 que si votre grand-père ne l’avait pas porté, vous ne seriez pas né. Aujourd’hui, l’image de la marque est présente avec ses vidéos drôles.

Nettoyants, désodorisants, produits coiffants, savons et parfums viennent compléter l’offre. S’ajoute au parfum original les collections sauvage, fraîcheur, haute endurance, «red zone» et une gamme haute endurance et même des collections exclusives.

Gel à 4,97 $ dans les grandes surfaces.

Mode

Vaporisez les odeurs de Lush

Personne n’est indifférent aux senteurs des magasins Lush. Certains parfums mériteraient même le statut de culte. Pensons à l’odeur caramélisée du savon «Chérie, j’ai lavé les enfants» ou à l’effluve marine du shampooing au sel de mer «Volumineux». Forte de plusieurs produits caractéristiques, Lush a lancé le 26 décembre une nouvelle collection de 20 vaporisateurs qui embouteille les fragrances de ces produits.

Ces bruines ont plusieurs usages, pour le corps, en vaporisateur d’ambiance ou eau de linge. Fidèle à la philosophie de la marque britannique, tous ces produits sont véganes, non testés sur les animaux et la marque nous affirme que tout est à base des meilleures huiles essentielles de source éthiques.

La gamme sera en vente en magasin le 3 janvier. Entre 29,95 $ et 49,95 $.

Mode

Beau bisou de Jouviance

En édition limitée, le soin volumisant pour les lèvres «PLUMP FX» de Jouviance vous est proposé dans la teinte Bisou, un corail subtil.

Conçue pour les peaux sensibles, la marque vous promet beaucoup d’hydratation et de volume. Selon leurs études, 84 % des utilisateurs voient des lèvres mieux hydratées après deux minutes.

On sent à l’application une très légère sensation mentholée, en rien aggressante. L’effet lissant est instantané. Le produit est formulé sous contrôle dermatologique. Jouviance lui attribue l’effet de bouche pulpeuse sans les injections d’acide hyaluronique.

On peut l’utiliser seul comme soin ou par-dessus le rouge à lèvres pour un effet lustré. Sa texture sérum est peu collante et très douce, ce qui en fait une alternative intéressante au brillant traditionnel.

32 $ en pharmacies

www.jouviance.com

Mode

Boucles faciles pour cheveux capricieux

Les outils de coiffure sont comme les couteaux de cuisine. Un choix de qualité donnera un résultat supérieur. Pour en finir avec les problèmes de boucles, Jacques Despars propose son fer «Féline». Plus qu’un simple fer à friser, la compagnie nous parle d’un «boucleur» automatique.

L’outil aspire les mèches de cheveux pour les relâcher une fois parfaitement frisées selon vos goûts. L’appareil offre plusieurs réglages pour différents types d’ondulations.

On nous indique que ce fer est sans danger pour les cheveux fins et très efficace pour celles qui ont des têtes difficiles à faire boucler. On peut l’utiliser sur des cheveux mi-longs à longs.

La manipulation est simple, même les moins habiles pourront obtenir un beau résultat. 

En vente chez Jacques Despars et dans leurs kiosques, 199,99 $.

Mode

Profiter de la saison hivernale

ON A ENVIE DE... / La température froide n’a qu’à bien se tenir. Avec la diversité des accessoires et des matériaux techniques qui nous sont offerts, même les plus frileux peuvent profiter de cette saison en tout confort. Nous vous proposons une sélection qui invite à aller jouer dehors durant les vacances.

Mode

Clinique Reflet: allier beauté et santé

Marie-Hélène Brouillette a ouvert le 4 novembre dernier sa clinique spécialisée dans les soins de la femme à Québec. Cette urgentologue de formation a orienté sa pratique vers une médecine qui s’adresse principalement à la gent féminine. En plus d’offrir les services de santé au sens traditionnel, la Dre Brouillette propose des soins cosmétiques. La professionnelle a donc conjugué ses deux passions, la santé et la beauté dans cette clinique mixte privée et publique.

L’idée de ce concept qui serait un des rares endroits au Québec à offrir cette mixité ne date pas d’hier pour la Dre Brouillette. Centraliser en une seule adresse sa pratique au lieu de desservir dans différents endroits est, selon la médecin, une façon de mieux répondre aux besoins de sa clientèle. Avec son conjoint entrepreneur en construction, elle a commencé en juillet les travaux de ce qui est devenu sa clinique Reflet.  

Pour le volet esthétique, Reflet propose une approche d’allure «reposée, belle comme si on revenait de vacances», nous mentionne-t-on. La Dre Brouillette nous précise: «j’aime l’allure naturelle, je ne veux pas devenir le médecin figé».

Pour ce faire, elle est allée développer son champ d’expertise à Londres et un peu partout au Canada, en citant comme référence les techniques d’injection pratiquées en Europe, plus naturelles que celles proposées aux États-Unis et en Amérique latine.

Peu importe la technologie utilisée dans sa clinique, il y a une consultation médicale. «Il m’est déjà arrivé de trouver un cancer basocellulaire», relate-t-elle. Ce qui justifie, poursuit-elle l’importance «de faire une belle évaluation des patients».

De plus, tous les soins sont faits sous supervision médicale. Les options de traitement sont toujours faites selon les besoins et le budget du patient.

Mode

Des bas de nylon de Pologne jusqu’en Beauce! [PHOTOS]

Comment passe-t-on de directeur de logistique d’une entreprise de pneus et de technologue en radio-oncologie à… entrepreneurs à la tête d’un commerce de bas de nylon? C’est le trajet de vie étonnant qu’empruntent Patrick Giguère et Paule Drouin, un couple de Sainte-Marie, en Beauce, qui vient tout juste de lancer Le Bar à nylon.

Cette compagnie importe des bas de nylon, des collants et des bas jarretelles de marque Fiore et missO des pays d’Europe de l’Est — «qui offrent de très beaux modèles comme les Italiens et les Français, mais à coûts moindres» — pour les vendre en ligne au Québec.

«J’ai un faible pour les jolis bas et collants. J’ai toujours aimé en offrir à mes conjointes. Mes amies me demandaient d’acheter leurs collants parce que j’étais plus à l’aise de les magasiner qu’elles! confie M. Giguère. Mes amies m’ont suggéré à maintes reprises de me lancer dans ce commerce. Un héritage a fait que j’ai pu faire le grand saut.»

S'attaquer aux grands

Fidèle au tempérament fonceur des Beaucerons en affaires, le duo d’entrepreneurs a de l’ambition. «Notre plan est de concurrencer les grands sites spécialisés de bas et collants, tel Shapings.com — et même Le Coffret de Rachel et Simons — avec un style ouvertement sexy et tape-à-l’œil grâce à une panoplie de modèles colorés et originaux!» dit M. Giguère.

Ce dernier a d’ailleurs embauché une mannequin ukrainienne via Instagram pour parader en portant ses produits.

L’année 2020 s’annonce chargée. Dès janvier, on lance la version anglaise du site Web, les stratégies de marketing au Québec et dans l’Ouest canadien ainsi que la recherche de points de vente au détail. D’ailleurs, la boutique de lingerie Femini à Sainte-Marie s’est récemment ajoutée à sa liste de clients. On songe même à tester le marché américain au printemps.

À surveiller.

Info : lebaranylon.ca, @lebaranylon sur Facebook et Instagram

Mode

La mode des «ugly sweaters» durant les Fêtes

Saviez-vous que la tradition de porter ces vêtements saisonniers qui depuis quelques années rehaussent en facteur amusement nos soirées du temps des Fêtes aurait une origine canadienne? En effet, la ville de Vancouver revendique la paternité de la tendance Ugly Sweater durant les Fêtes.

En 2002 s’y est tenu le premier «ugly sweater party», un événement caritatif qui a connu un grand succès au fil des années. On demandait aux participants de se vêtir d’un chandail à thématique de Noël. Évidemment, les références aux cardigans habillant les vedettes des téléséries des années 80 à l’approche de Noël étaient très présentes.

Aujourd’hui, cette tendance humoristique n’est plus réservée aux chandails et cardigans. Il est possible de se vêtir de la tête aux pieds d’un style hilarant qui peut même parfois éclipser l’intemporelle allure du père Noël.

MODE

Une paire de Levi’s à Québec

Une deuxième boutique Levi’s a ouvert ses portes dans la capitale. Après Laurier Québec, l’entreprise spécialiste du jeans depuis 1853 s’est récemment installée aux Galeries de la Capitale.

Cette seconde adresse à Québec fait partie d’un plan d’expansion de l’entreprise américaine dans la région, explique Sylvie Pouliot, directrice régionale pour la province. Un plan sur lequel on reste discret pour l’instant, mais qui pourrait être annoncé au printemps.

Une dizaine d’employés travaillent dans ce nouveau commerce d’environ 2000 pieds carrés.

Info : levi.com 

Mode

Des Fêtes brillantes

Rien de mieux que de profiter du temps des Fêtes pour briller de mille feux. Du simple accessoire au look total en passant par un subtil effet dans notre maquillage, de nombreuses possibilités s’offrent à nous pour scintiller. De plus, paillettes, et sequins ne sont plus réservés pour les grandes occasions. Rien ne nous empêchera, une fois les célébrations terminées, de mélanger nos brillants à nos vêtements sport ou jeans, pour créer des styles sport-chic qui se démarqueront. Voici donc une sélection d’idées qui invite à la fête.

Mode

Un thé matcha de beauté

Les propriétés bienfaisantes du thé dans des produits de beauté. Voilà ce que propose la marque cosmétique Teaology. Ces soins à base d’une infusion de feuilles de thé permettent de conserver les propriétés protectrices et régénératrices attribuées à cette boisson.

La crème Matcha Fresh est leur proposition pour combattre la déshydratation due à la pollution et aux «agresseurs environnementaux». Sa texture gel fondant s’applique facilement et est absorbée rapidement par la peau. Non grasse, elle convient aux peaux normales et mixtes. Son parfum est frais et végétal. Elle contient des extraits d’açai, de cassis et de gingembre aux vertus nourrissantes et revitalisantes. Teaology affirme même que l’hydratation que la crème Matcha Fresh procure dure jusqu’à 72 heures, 49$.

Info: teaologyskincare.ca

Mode

Élixir méditerranéen

Si vous êtes amateurs d’huile, voici un produit qui piquera votre curiosité.

Surnommée «l’or du désert», l’huile de pépin de figue de Barbarie a des vertus qui semble dépasser celles de l’argan.

Non grasse au toucher, elle s’utilise comme sérum, mais est également multi-usage.

Elle est aujourd’hui en vente au Québec grâce à la marque Dalila C. Biocosmetics qui en fait l’ingrédient vedette d’une gamme étendue de soins pour le visage et le corps.

La marque attribue à cette huile plusieurs bienfaits: diminution des rides, réduction des tâches, tonicité et élasticité des tissus. De plus, elle est hypoallergénique.

Comme le produit est d’une grande fluidité, une petite quantité suffit à l’application. Huile 30 ml, 79$.

Info: www.dalilacbiocosmetics.com