Mode

Adidas commande une collection à une jeune étudiante de 23 ans

NEW YORK — Connu pour ses collaborations avec des grands noms de la mode, l’équipementier allemand Adidas a confié une collection à une jeune designer de 23 ans, qui avait attiré son attention en réinterprétant, sans autorisation, des vêtements emblématiques de la marque.

Depuis le début de son partenariat avec Yohji Yamamoto, en 2003, Adidas multiplie les incursions dans le monde de la mode et a déjà travaillé, entre autres, avec Stella McCartney, Jeremy Scott ou Raf Simons.

Jusqu’ici, la marque qui fêtera l’an prochain ses 70 ans avait joué la sûreté, s’assurant la participation de grands noms du prêt-à-porter, voire de la haute couture, s’appuyant sur leur notoriété.

Mais cette fois, Adidas a confié une collection à une jeune inconnue de 23 ans, la Néerlandaise Daniëlle Cathari, qui était encore élève de l’Amsterdam Fashion Institute.

Quelques mois plus tôt, sélectionnée pour défiler, début 2017, avec la plateforme VFiles, qui présente de jeunes talents lors de la Fashion Week de New York, elle avait tapé dans l’œil de la vénérable marque aux trois bandes avec une collection intégralement jogging.

Sans avoir de contact avec Adidas, elle s’était attaqué au mythe du «tracksuit», le fameux ensemble siglé du logo en forme de trèfle, qui revient en force depuis quelques années.

«J’ai toujours aimé le jogging», explique à l’AFP Daniëlle Cathari. «J’adore l’esthétique Adidas et je voulais l’utiliser. Je voulais réinterpréter le jogging.»

Elle réunit des pièces d’essayage, les découpe et «déconstruit pour en faire de nouvelles silhouettes, plus féminines», dit-elle.

«Ca a attiré notre curiosité», raconte Raffaella Barbey, directrice du design Originals femmes chez Adidas, qui a contacté la couturière après ce défilé new-yorkais qui avait fait grand bruit.

Mode

Spécial Saint-Valentin: la logique du cœur

Saint-Valentin = amour = cœur = motif indémodable = pour tout le monde, aussi simple que ça.

En partant de ce constat d’une logique implacable, voici quelques suggestions variées, pour tous les budgets, histoire de célébrer l’amour, et d’en profiter tous les jours.

Cliquez sur la photo principale pour voir nos 18 sélections de cadeaux.

Mode

L'obsession de la beauté, façon sud-coréenne

L’obsession pour la beauté en Corée du Sud - où se déroulement présentement les JO de PyeongChang - n’a rien d’un mythe!

Pour s’approcher le plus possible de la perfection, ces derniers n’hésitent pas à avoir recours à la chirurgie plastique ou à des traitements dermatologiques. Ce type de soins est d’ailleurs particulièrement accessible en Corée du Sud. Il en va de même pour les produits cosmétiques et les soins pour la peau, qui sont utilisés autant par les hommes que par les femmes. Le pays est d’ailleurs réputé pour la variété, le faible coût et la qualité de ses produits — crèmes, traitements, masques —, souvent élaborés à partir de produits naturels. Sans parler de leur invitants emballages! Depuis quelques années, leur popularité a d’ailleurs largement dépassé les frontières de la Corée du Sud. Plusieurs enseignes américaines telles que Target, Sephora, Nordstrom et Amazon, sentant la bonne affaire, offrent maintenant des produits cosmétiques coréens. 

Le Mag

Mode express

Nouveau salon de mariage à l’Auberge Saint-Antoine

Votre mariage est prévu prochainement? Faites un détour du côté de l’Auberge Saint-Antoine le dimanche 18 février. Pour la première fois, l’établissement accueillera plusieurs spécialistes pour vous aider dans la préparation de cet heureux événement. À travers l’exposition-boutique, vous pourrez échanger entre autres avec des planificateurs, des photographes, des pâtissiers, des créateurs de robes et de costumes et des célébrants. Fêtes Grenadine, Ma Chérie Bleue, La vie est une fête et Location Gervais comptent parmi les exposants. C’est un rendez-vous au 8, rue Saint Antoine de 10h à 17h. L’entrée est gratuite. Info: www.saint-antoine.com, section Calendrier des événements. Daphné Bédard

Mode

L’épouse de Weinstein doit annuler un défilé

NEW YORK — La maison Marchesa, co-fondée par l’épouse d’Harvey Weinstein, a annulé son défilé prévu lors de la prochaine semaine de la mode new-yorkaise, cinq mois après les révélations d’agressions sexuelles visant le producteur de cinéma.

Depuis sa création en 2004, Marchesa a essentiellement défilé à New York, où sa première apparition sur un podium remonte à septembre 2006.

Malgré le tourbillon médiatique déclenché par l’affaire Weinstein, la Britannique Georgina Chapman, agée de 41 ans et épouse du magnat d’Hollywood, avait initialement décidé de maintenir le défilé prévu le 14 février, lors de la Fashion Week new-yorkaise.

Mais la maison a finalement annulé l’événement et présentera sa collection automne 2018 dans un «format renouvelé», a indiqué à l’AFP, sans plus de précision, une porte-parole de la maison dont l’autre co-fondatrice est Keren Craig.

Début octobre, quelques jours seulement après la publication des premiers témoignages contre le producteur hollywoodien, Georgina Chapman avait annoncé publiquement qu’elle quittait Harvey Weinstein.

Le couple est marié depuis dix ans et a deux enfants.

Marchesa est une marque prisée des célébrités, qui sont nombreuses à porter ses modèles sur les tapis rouge.

Depuis début octobre, Harvey Weinstein a été accusé par plus de cent femmes de harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Mode

Beauté écoresponsable, visages connus

Nous vous présentons cette semaine trois nouvelles gammes de soins antiâges, qui ont deux grands points en commun: elles sont composées d’ingrédients naturels et biologiques, et ont été développées par des personnalités bien connues du public québécois. Bonne découverte.

Danièle Henkel

Qui: Danièle Henkel

Quoi: Gamme de soins biologiques pour le visage (9 produits), formant une solution beauté antiâge pour une routine hebdomadaire complète.

mode

Fashion week homme de Paris: des Ugg, des carreaux, des slogans

PARIS - Des bottes Ugg, des carreaux à gogo, des sacs pour ces messieurs, du jaune fluo: quelques tendances à retenir des défilés homme pour l’automne-hiver 2018 qui se sont achevés dimanche soir à Paris.

Se tenir à carreaux?

Le tartan, ce motif à carreaux écossais, est partout, chez Alexander McQueen bien sûr, sur de longs gilets en laine ou d’épaisses écharpes, mais aussi chez des marques de streetwear comme les japonaises Facetasm et White Mountaineering, coréenne Juun J, française Andrea Crews. Il se porte en total look chez l’Américain Thom Browne pour un ensemble manteau-veste-kilt-cravate. Chez Vetements, le tartan se mélange à d’autres imprimés, Dries Van Noten combine les carreaux dépareillés et propose des moitiés de kilt sur des pantalons.


Mode

Retour sur sept looks marquants aux Grammys

La cérémonie des Grammys, dont la prochaine aura lieu le 28 janvier à New York, est souvent l'occasion pour les vedettes de faire tourner les têtes grâce à leur look.

Coup d'œil sur sept tenues qui ont marqué l'histoire de la remise des prix de la musique.

Le défilé insolite de la collection Julien David à Paris

mode

Fashion week de Milan : les tendances

MILAN - La Fashion week de Milan se termine lundi après trois jours intenses de défilés. Alors que Paris s’apprête à prendre le relais mardi, voici les huit tendances à retenir pour l’automne-hiver 2018-2019.

Le pantalon est court

Le pantalon se porte court, avec ou sans revers, comme chez Emporio Armani, Ermenegildo Zegna ou N°21.

Le plus souvent, les chaussettes se font discrètes. Mais chez Dolce & Gabbana, elles tranchent : on les choisit roses avec un costume velours bleu nuit, violettes avec un ensemble lamé or, ou jaune avec un costume rouge.