Midnight Blue, un air des années 80 et 90 dans Saint-Roch

Avis aux nostalgiques de la belle époque des discothèques, le Midnight Blue a pour ambition de vous ramener dans les années 80 et 90. Ce nouveau bar prévoit ouvrir ses portes bleu poudre et rose bonbon le jeudi 24 octobre dans le sous-sol du restaurant Le Phoenix du Parvis, dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

Les anciens locaux du Boudoir Lounge et du Meltdown sont en voie de prendre des airs volontairement démodés et kitsch, de l’aveu d’Alain Tremblay, copropriétaire des lieux avec sa partenaire en amour comme en affaires, Nancy Lacharité. Le couple est aussi derrière le restaurant Le Phoenix du Parvis (ouvert en avril 2019) et le Rideau Rouge, sur l’avenue Cartier.

«On va faire découvrir aux gens qui sont trop jeunes — et rappeler à ceux qui l’ont vécu — ce qu’est une véritable disco d’autrefois, ce que j’appelle l’avant-Tinder!» lance M. Tremblay.

Les haut-parleurs joueront les classiques des années 80 et 90, mais aussi de la musique d’aujourd’hui… et des slows. Au départ, le bar sera ouvert trois jours par semaine, du jeudi au samedi. Des soirées thématiques seront proposées, comme les jeudis «latinos» et les samedis où les consommations seront vendues au prix des années 80. Pas nécessaire de sortir vos billets de 1 $ des boules à mites…


« On va faire découvrir aux gens qui sont trop jeunes — et rappeler à ceux qui l’ont vécu — ce qu’est une véritable disco d’autrefois, ce que j’appelle l’avant-Tinder! »
Alain Tremblay, corpropriétaire du Midnight Blue

«Il faut donner aux gens ce qu’ils veulent. Ce sont les clients qui nous choisissent, pas l’inverse», philosophe l’homme d’affaires.

Bleu poudre et lumières

Amorcé récemment, le chantier d’environ 100 000 $ devrait durer deux mois. Le plan est de créer une ambiance digne des boîtes de nuit qu’on voyait dans des séries télé comme Miami Vice et Magnum P.I.. Au passage du Soleil, on aménageait la piste de danse surplombée du DJ booth, cet espace où les disques-jockeys feront tourner leurs platines, ici placé à la tête du dance floor, comme à la elle époque, explique M. Tremblay.

D’où est venue cette idée? «On cherchait quoi faire de cet espace et on était limité dans les sous-locations à cause des permis. L’inspiration m’est venue un soir dans mon lit. Et après, un voyage à Las Vegas dans un resto-spectacle nous a donné beaucoup d’idées pour la suite», raconte M. Tremblay.

Suspendues au plafond du Midnight Blue, de grandes lampes faites de cassettes audio — dénichées dans un marché aux puces — éclaireront le bar.

Donc, le bleu poudre, le rose bonbon et le jaune pâle seront bien en vue. Des bandes de lumières DEL seront installées de manière à éclairer et à colorer l’endroit.

Suspendues au plafond, de grandes lampes faites de cassettes audio — dénichées dans un marché aux puces — éclaireront le bar. Ce dernier sera couvert d’étiquettes de cassettes, toutes recouvertes d’époxy.

D’un côté de la discothèque, une énorme banquette. De l’autre, des poufs et des tables basses. Tapi dans un coin, un espace caché au déco plus industriel, représentant «le côté plus dark des années 90».

Et une surprise à l’entrée, une fois qu’on a descendu l’escalier. «Un jeu interactif le fun», se résume-t-on à révéler.

L'affiche annonçant l'ouverture de la discothèque montre clairement les couleurs du Midnight Blue.

Des artistes de la galerie d’art Casa Cartel auront également l’occasion d’ajouter leur touche au décor. Ce dernier a été bâti sur mesure et contient beaucoup de projets faits à la main.

Le Midnight Blue devrait pouvoir accueillir 285 personnes, en plus de créer une dizaine d’emplois. Aucune nourriture n’y sera servie, mais les affamés auront accès au resto-pub Phoenix à l’étage au-dessus.

Futur bar secret

M. Tremblay a un autre projet étonnant dans ses cartons : un speakeasy dans le quartier Saint-Roch, une petite taverne secrète inspirée des bars de la prohibition aux États-Unis. Pour comparaison, songez au Nénuphar Bar dans Limoilou.

«On veut faire ça bientôt, d’ici un an. On a déjà les plans pour un endroit de 20 à 30 places. Et ce serait dans le même bâtiment que le Phoenix», confie-t-il. À suivre…

Adresse : 441, rue du Parvis (dans le sous-sol du Phoenix)

Infos : @midnightbluediscotheque sur Facebook

Vous ouvrez un commerce, lancez un produit ou organisez un nouvel événement? Vous avez des idées ou des suggestions pour Le Mag? On veut le savoir! Écrivez-nous maintenant à lemag@lesoleil.com.