Steeve Fortin
Dans le cas de la fuite de données de Desjardins, des noms, dates de naissance, numéros d’assurance sociale, adresses, numéros de téléphone, courriels et renseignements en matière d’habitudes transactionnelles ont été transmis illégalement à des tiers.
Dans le cas de la fuite de données de Desjardins, des noms, dates de naissance, numéros d’assurance sociale, adresses, numéros de téléphone, courriels et renseignements en matière d’habitudes transactionnelles ont été transmis illégalement à des tiers.

Ingérence et fuite de données

CHRONIQUE / La technologie a eu son mot à dire en 2019, surtout par son ingérence dans nos vies privées, que ce soit par la fuite de données ou par la monétisation des informations personnelles par les géants du Web. Voilà le prélude d’une prise de conscience majeure des enjeux de sécurité informatique et de la mise en place d’une identité numérique permettant de sécuriser les données personnelles dans un monde où l’informatique quantique risque de chambouler toutes les méthodes de cryptage traditionnelles.

Renseignements personnels 

Décidément, l’année 2019 marque le début de la prise de conscience à propos de la protection des renseignements personnels. En effet, qui aurait cru que des fuites majeures de données proviendraient non pas d’obscurs sites Internet, mais bien d’institutions sérieuses, dont les lacunes ont exposé des millions d’utilisateurs à d’éventuels vols d’identité?

Ce qui fait le plus mal dans tout ça, c’est que même si vous êtes hyper prudents avec vos renseignements personnels sur Internet ou même si vous n’avez jamais surfé ne serait-ce que la moindre seconde de votre vie sur Internet, vos renseignements personnels sont peut-être entre les mains de bandits. Que ce soit Desjardins, Capital One, Facebook ou certains organismes gouvernementaux, les données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs sont actuellement exposées au vol d’identité.

Dans le cas de Desjardins, afin de minimiser les dégâts d’un éventuel raz-de-marée d’usurpations d’identité de ses clients, ses dirigeants ont offert une protection du crédit chez Equifax, une entreprise de surveillance du crédit reconnue coupable de négligence dans la protection des informations personnelles de ses clients.

Ce n’est pas rassurant! C’est comme avoir un accident de voiture et le conducteur de l’ambulance est en état d’ébriété avancé!

Chose certaine, l’identité numérique et les méthodes de stockage des informations personnelles seront des enjeux majeurs de la prochaine décennie.

Ma chronique coup de coeur

La rédaction d’une chronique hebdomadaire nécessite beaucoup de travail de recherche, lequel, parfois, peut prendre des mois de négociations, et ce, pour une seule chronique. Dans le cas des lunettes pour personnes daltoniennes EnChroma, quatre mois furent nécessaires afin de coordonner cobayes et lunettes, étant alors en étroite collaboration avec EnChroma en Californie. Nous avons eu droit, dans cette chronique du 6 avril, à un beau moment d’émotion à l’occasion de l’essai des lunettes par notre cobaye, qui voyait alors certaines couleurs pour la première fois de sa vie. Je n’aurais jamais pensé faire dans le «human interest», mais dans ce cas-ci, nous avons un bel exemple de technologie améliorant la qualité de vie.

Le GAFAM

Les géants du numérique qui forment le GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) ont retenu l’attention en 2019 et pour cause! Ils engrangent les milliards, tout en bousculant les conventions et en fuyant taxes et impôts. En juillet, la France a adopté un projet de loi visant l’implantation d’une taxe de 3% sur les ventes effectuées en sol français. Il n’en fallait pas plus pour provoquer le belliqueux gouvernement Trump, qui a aussitôt menacé l’administration française de représailles commerciales. L’OCDE planche actuellement sur une réforme de la fiscalité internationale adaptée à la nouvelle réalité de l’économie numérique.

La technologie 5G et l’affaire Huawei

Jamais le déploiement d’une nouvelle technologie n’aura fait couler autant d’encre que le 5G. Cette technologie de réseau sans fil haute vitesse est censée révolutionner les communications mondiales par une convergence entre les objets connectés.

Par contre, une telle intrusion dans la vie privée des utilisateurs nécessite un niveau de sécurité sans précédent, ce qui place les équipementiers chinois sur la sellette – Huawei en tête.

La crise s’est amorcée vers la fin de 2018 avec l’arrestation, à Vancouver, à la demande des États-Unis, de Meng Wanzhou, une dirigeante du géant chinois. En mai, le gouvernement Trump a interdit aux entreprises américaines de télécommunication de se fournir auprès d’entreprises étrangères jugées à risque, dont Huawei, encore une fois.

Quelques jours plus tard, Google annonçait qu’elle cessait sa collaboration avec Huawei, la privant ainsi des applications officielles comme le magasin d’applications Play Store et Google Maps.

Pour les détenteurs actuels de téléphones Huawei, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir, car les mesures visent les appareils futurs.

Top-5 des meilleurs cellulaires de 2019

1- Apple iPhone 11 Pro Max

2- Huawei P30 Pro

3- Samsung Galaxy S10+

4- Google Pixel 4XL

5- OnePlus 7T

La suprématie quantique

En septembre, c’est une véritable onde de choc qui est venue secouer le petit monde de l’informatique avec l’annonce, par erreur, de l’atteinte de la suprématie quantique pour la première fois.

C’est à Google que revient cet exploit d’avoir réussi un calcul qui nécessite 10 000 ans de travail pour le plus puissant des ordinateurs conventionnels. L’ordinateur quantique de Google a été réussi en trois minutes 20 secondes. Cette avancée technologique est le balbutiement de ce qui pourrait être une révolution technologique sans précédent.