Facebook vous espionne!

CHRONIQUE / Le réseau de télévision américain NBC a obtenu un document de 4000 pages indiquant que le président-directeur général (PDG) de Facebook, Mark Zuckerberg, envisageait de vendre les données des utilisateurs de son réseau. Jusqu’où le grand réseau ira-t-il pour monnayer chacune de vos actions ?

Selon NBC, Mark Zuckerberg désirait, il y a quelques années, connaître la valeur des données de ses utilisateurs afin de mousser la cote boursière du grand réseau, qui tardait alors à prendre son envol.

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, Facebook vous offre « gratuitement » un accès à son grand réseau. En échange de cette « gratuité », celui-ci vous utilise afin de cibler de la publicité à travers ses différentes plateformes ; Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp.

Vous n’êtes, ni plus ni moins, que de la moulée servant à engraisser la valeur boursière de ce gargantua numérique, dont l’appétit sempiternel ravage tout sur son passage.

L’an dernier, Facebook et ses filiales ont généré des revenus publicitaires de l’ordre de 55 milliards de dollars américains, dont près de la moitié proviennent du Canada et des États-Unis.

Avec des profits à travers le monde de 22 milliards de dollars américains, ce géant de l’Internet ne paie ni taxes ni impôts au Canada.

J’ai contacté Facebook afin de connaître le nombre d’employés en sol canadien ainsi que les revenus générés par la publicité, mais on m’a confirmé, par courriel, que les informations relatives au Canada ne sont pas disponibles.

Même si, actuellement, Facebook ne vend théoriquement pas les données personnelles de ses utilisateurs, sachez que le réseau social est néanmoins loin d’être blanc comme neige.

En effet, toutes vos activités sur son réseau sont comptabilisées et établissent en quelque sorte la fondation de votre profil publicitaire, qui sera ensuite combiné à vos informations personnelles – sexe, âge, profession et revenus.

Est-ce que Facebook vous écoute ?

Il vous est sûrement arrivé d’avoir une conversation avec quelqu’un et quelques heures plus tard, de retrouver des publicités relatives à ce que vous avez discuté au préalable. Cette situation peut paraître effrayante, comme si quelqu’un avait écouté votre conversation sans votre consentement. Bien que l’efficacité de la reconnaissance vocale se soit grandement améliorée au cours de la dernière décennie, il serait tout de même surprenant que chaque conversation soit écoutée et analysée en temps réel en raison de la masse importante d’informations qui devraient être calculées sur les serveurs, sans compter l’utilisation abusive de la bande passante.

En 2018, lors de son témoignage devant le Congrès américain, Mark Zuckerberg a nié catégoriquement la rumeur voulant que Facebook enregistre les conversations dans le but de cibler la publicité.

En 2018, lors de son témoignage devant le Congrès américain, Mark Zuckerberg a nié catégoriquement la rumeur voulant que Facebook enregistre les conversations dans le but de cibler la publicité. Étant donné que la majorité des utilisateurs se connectent à partir d’un téléphone intelligent, Facebook a accès à une panoplie d’informations personnelles telles que la géolocalisation, votre numéro de téléphone ainsi que vos contacts susceptibles d’ajouter de la saveur à votre profil publicitaire.

Bref, toutes les informations recueillies font en sorte que Facebook vous connaît probablement beaucoup mieux que votre propre mère !

Comment Facebook vous trace ?

Sachez que même si vous n’êtes pas des plus actifs sur Facebook, vous n’êtes pas épargné par la machine, car le ciblage publicitaire est la vache à lait de Facebook.

De nos jours, la majorité des sites Internet intègrent quelques lignes de code fournies par Facebook afin de suivre à la trace les internautes. Donc, si votre profil est enregistré dans votre navigateur Internet ou dans votre téléphone intelligent, sachez que chaque action que vous faites sur Internet sert à engraisser Facebook, qui sait alors, avec précision, vos goûts et vos préférences – même sexuelles, car les sites pornographiques aussi utilisent vos données personnelles.

Comment limiter l’impact de Facebook sur votre vie privée ?

Dans le meilleur des mondes, le moyen idéal pour protéger votre vie privée serait de détruire votre profil Facebook et de ne plus naviguer sur Internet. Et même à ce niveau, je crois que vous seriez traqué quand même !

Cette mesure peut paraître pour le moins drastique, mais il n‘en demeure pas moins qu’elle est réaliste, et ce, même si Facebook vous offre la possibilité de désactiver certains paramètres de ciblage publicitaire.

Dans les préférences de votre compte, vous pouvez réduire l’impact de ce ciblage en désactivant les centres d’intérêt et en empêchant le réseau social de vous proposer certains types de publicité. Mais sachez que même si vous désactivez toutes les options offertes quant à la publicité ciblée, vous serez tout de même traqué et exposé à de la publicité.

Bon nombre de commerçants et d’organismes locaux délaissent les médias traditionnels au profit des géants de l’Internet.

Il est paradoxal d’entendre les doléances de ceux-ci concernant l’achat local – à travers les médias traditionnels – quand eux-mêmes favorisent la fuite de capitaux vers des puissances étrangères exemptées de taxes et d’impôts.

Les géants de l’Internet fragilisent la presse écrite partout dans le monde et par le fait même, ils constituent un danger pour la démocratie.

Il y a une nuance entre l’adaptation technologique et la concurrence déloyale, qui s’ingère dans la vie privée des utilisateurs.