Le pique-nique, du resto au panier [5 DESTINATIONS PRÈS DE CHEZ SOI]

CRITIQUE / Dépliez votre plus jolie couverture, débouchez une bouteille (c’est maintenant officiellement permis, Régis l’a dit), et profitez d’un des plus délicieux plaisirs de l’été : pique-niquer au parc, sans rien cuisiner. Besoin d’idées? Voici des formules que nous avons récemment goûtées, taillées pour le grand air par trois restos de Québec. En prime: des suggestions de lieux où déposer vos vivres et votre envie de farniente. 

1. Verre Pickl’, le simple en apparence

Des sandwichs, des salades, un dessert frais : parfois, on ne demande rien de plus. Vraiment? Des saveurs franches qui font des étincelles une fois rassemblées, quelques détails qui transforment une banale salade en moment mémorable, des textures qui subliment ce qui se cache entre deux tranches de pain, ça fait pourtant toute une différence.

C’est ce que propose le tout nouveau Verre Pickl’, dans Sillery, mené par une gang de jeunes inspirés (notamment du Tapas & Liège et du Chaz). Dans des pains de la Boulangerie Paul, les ingrédients s’amusent et nous mettent de fort belle humeur. Dans le Torta, des saveurs mexicaines s’éclatent (poulet grillé, purée de haricots coco, guacamole, salsa, pickle de jalapeño, fromage jaune, laitue); avec le Banh-mi, c’est le Vietnam qui nous enivre de ses parfums, et ce dans les règles de l’art, avec parfait de foie de volaille, longe de porc tranchée finement, mayo Maggi, pickles de carotte, radis, concombre et coriandre. C’est cependant le Brisket qui a été la star de notre souper sur l’herbe, grâce à son superbe mariage de goûts : bœuf fumé, fromage suisse, choucroute et sauce russe (mayo, ketchup, raifort et Dijon). Salé, sucré, vinaigré, vous connaissez le secret.

Des sandwichs, des salades, un dessert frais, voilà ce que propose le tout nouveau Verre Pickl’, dans Sillery.

En accompagnement, des salades avec de la personnalité comme on aime. Celle au couscous israélien est relevée d’une crémeuse de persil, de dés de concombre et d’échalotes au vin blanc, alors que celle au tofu mariné déverse en bouche des saveurs de sauce ponzu, lime, coriandre, oignon rouge et jalapeño. Au dessert, comme il ne restait plus de biscuits, nous avons eu en compensation des fraises servies sur une crème fraîche sucrée et saupoudrées d’un crumble de graham au miel.

Pour se désaltérer, il ne faut pas passer à côté des aguas frescas, une boisson originaire d’Amérique latine. Si celle à l’hibiscus se démarque par son originalité, c’est celle à la lime et au chia, sorte de limonade texturée, qui nous a charmés. À noter que sous peu, une boîte pique-nique sera offerte, avec sandwichs, mortadelle maison, terrine de foie gras et vin nature en option.

Commandes pour emporter du jeudi au dimanche, de 11h à 16h.
Menu au verrepickl.ca, commandes au 581 748-8750 ou sur place (1314, av. Maguire).
Coût de l’addition pour un pique-nique pour deux, avant taxes et pourboire : 42 $

2. Chez Rioux & Pettigrew, le classique de luxe

Avertissement : si vous commandez la boîte pique-nique de chez Rioux & Pettigrew, assurez-vous d’avoir accès à une table, car il y a énormément de petits contenants et un peu d’assemblage à effectuer — on se serait mal vus gérer tout ça assis sur la pelouse. Mais ça vaut la peine!

Une baguette, un fromage, des charcuteries, un bon vin… ça ressemble à un pique-nique classique, c’est vrai. Sauf que celui-ci est composé de produits d’ici et de succulents bonis. Un gaspacho de tomates de champs bios, poivrons rouges, concombre, fenouil et yogourt de brebis aux fines herbes (délicat et équilibré). Un houmous de lentilles aux légumes, citron, huile de tournesol, salade de crevettes de Matane et têtes de violons épicées et marinées (gorgé de saveurs, onctueux, mais un peu chiche en crustacés). Du saumon fumé maison au bois d’érable (fondant). Une terrine de porcelet (excellente avec la moutarde à l’argousier et le confit de carottes au miel et gingembre.) Des rillettes de canard aux légumes et fines herbes (pas trop grasses). Un saucisson sec aux champignons sauvages des Viandes biologiques de Charlevoix (délectable, même si le chef de Chez Rioux n’y est pour rien). Un fromage d’ici, cette semaine-là le primé Bleu d’Élizabeth. Le tout avec une baguette au levain de chez Borderon. 

Une baguette, un fromage, des charcuteries, un bon vin, un pique-nique composé de produits d’ici et de succulents bonis.

Pour la touche sucrée, deux viennoiseries aux raisins, plus un crémeux au fromage frais aux agrumes servi avec compotée de fraises et bleuets, crumble au son d’avoine et fraises dans un sirop aux herbes citronnées. Ouf! Vous comprenez maintenant pourquoi une table s’avère pratiquement nécessaire — un pantalon pas trop serré est aussi un atout.

Amateurs d’alcools de qualité, jetez un œil aux sections des bières et des vins du site Web. Nous avons passé un fort beau moment avec un Vidal Réserve (Vignoble Coteau Rougemont) bien rond qui fleurait bon la poire, puis avec une Moineau, une brune de type quadrupel au goût de caramel (Avant-Garde/Matera).

Boîtes pique-nique pour emporter les vendredis et samedis.
Menu et commandes au chezriouxetpettigrew.com
Coût de l’addition pour un pique-nique pour deux, avant taxes, pourboire et alcool : 50 $

3. Honō Izakaya, l’exotique

Pour sortir des ornières «pique-niquières», on peut penser Japon. Et quand je dis Japon, je ne dis pas nécessairement sushis. Le Hono Izakaya, très populaire institution de la rue Saint-Joseph malgré son jeune âge, nous montre avec ses mets «Hono to go» qu’on peut réinventer le repas en plein air de façon rafraîchissante, avec de beaux jeux de textures et des saveurs au maximum de leur épanouissement, comme le lilas sous lequel nous avons dégusté ces petits plats.

Le charme a opéré dès les premières bouchées d’œufs de caille marinés — qui résistaient sous la dent avant de révéler leur moelleux —, servis dans un bouillon dashi très justement assaisonné, avec oignon vert et poireau frit. Égal bonheur avec les brochettes de saumon mariné miso-érable, une belle alliance au sucre contenu, ainsi qu’avec la goûteuse salade de calmars, pommes de terre marinées, chou brûlé, edamames et vinaigrette au sésame. Superbe surprise que la salade de chou au tobiko, à l’acidité vive grâce à la vinaigrette au yuzu qui lui donnait un pep insoupçonné.

 Pour faire différent et réinventer le repas en plein air, pourquoi pas se tourner vers le Hono Izakaya, qui propose des mets japonais. 

Accompagné de craquantes chips de taro, le sandwich onigiri au tartare de thon albacore épicé, riz, avocat, shiso et won ton frit comblait les envies de sushis dans un format différent. Belle réussite aussi que la salade wakamé, qui gagne en croquant grâce à du daikon en julienne.

On a fini ça au frais avec deux tendres mochis glacés à la vanille, avec purée d’avocat au yuzu, compote de rhubarbe et crumble au chocolat. La classe.

Commandes pour emporter du mardi au dimanche.
Menu et commandes au honoizakaya.com
Coût de l’addition pour un pique-nique pour deux, avant taxes et pourboire : 55 $

+

5 DESTINATIONS PIQUE-NIQUE DANS LES ENVIRONS

Difficile de ne pas parler des Plaines, charmantes d’un bout à l’autre. Justement, c’est l’extrémité est qui s’avère ma préférée : moins achalandée que les secteurs de l’anneau ou du jardin Jeanne-d’Arc, elle offre une vue splendide sur le fleuve et ses bateaux, l’île d’Orléans, les vieilles maisons de l’avenue Saint-Denis et l’incontournable Château… dont on peut profiter des toilettes au besoin!

Les Plaines 

Verdoyant malgré son emplacement très urbain, le parc Victoria, aux portes de Saint-Sauveur, combine zones ombragées et ensoleillées, en plus de compter un vaste éventail de stimulateurs de digestion : terrains de tennis, baseball, volley, soccer, basket; parc de planche à roulettes; modules de jeux pour enfants…

Le parc Victoria

Doté d’un charme indémodable, le parc du Bois-de-Coulonge est synonyme de tranquillité (sauf quand un écureuil prend votre sandwich en affection), en plus d’être magnifiquement aménagé. Les amateurs d’horticulture et d’ornithologie y sont ravis.

Le parc du Bois-de-Coulonge

Le fleuve, on ne s’en tanne pas. C’est pourquoi le quai des Cageux constitue une belle halte ravito pendant une balade à vélo. Manger en écoutant les pêcheurs s’échanger leurs trucs, ça vous propulse en vacances illico. Un peu plus à l’ouest, la plage Jacques-Cartier séduit à tout coup avec ses embruns, ses rochers, ses aires gazonnées et ses tables pour les repas élaborés.

Le quai des Cageux
La plage Jacques-Cartier

Envie d’une escapade en nature? Après une marche le long de la rivière Saint-Charles, dans Loretteville, installez-vous près de la magnifique chute Kabir Kouba, à Wendake, et déballez vos petits délices. Rafraîchissement gratuit.

La chute Kabir Kouba, à Wendake