Le jeu vidéo redéfinit-il les limites de l'art?

Anne-Sophie Poiré
Anne-Sophie Poiré
Le Soleil
Le jeu vidéo est déjà considéré comme le 10e art par plusieurs institutions juridiques et politiques. Pourtant, certains lui refusent toujours ce statut: parce qu’il est interactif et souvent compétitif, qu’on le qualifie de produit destiné à un marché lucratif ou par l’ambiguïté même du terme «art». N’en déplaise, le jeu vidéo fait bouger les limites de l’art, de plus en plus poreuses.