Le coin lecture du P'tit Mag

Voici pour vous, jeunes mordus de lecture, une sélection de livres à ne pas manquer, choisis par des gens qui s'y connaissent!
«Pour trois jours de bonheur...»

Pour trois jours de bonheur il a vendu le reste de sa vie

Sugaru Miaki

Éditions Akata 

Le roman de ce mois-ci se nomme Pour trois jours de bonheur il a vendu le reste de sa vie. C’est l’histoire d’un jeune homme qui, à l’été de ses vingt ans, entend une rumeur déconcertante disant que l’on peut vendre sa vie contre un certain montant d’argent. Croyant que sa vie ne lui réserve plus rien de bon, le jeune homme décide de signer le fameux contrat qui changera son existence à tout jamais. Il devra notamment réfléchir à ce qui lui tient réellement à cœur. Traduit du japonais, ce roman est très bien écrit et se comprend très facilement. Il représente un style de vie très différent du nôtre. Le roman démontre bien les subtilités qui différencient le Japon du Canada.

Marika Bégin, grande lectrice de 12 ans


«Nouvelle partie tome 1 : Terminé, Super Lapin»

Nouvelle partie – Tome 1. Terminé, Super Lapin!

Thomas Flintham

Scholastic 

La série Nouvelle partie reprend les scénarios de jeux vidéo classiques pour en faire des histoires amusantes et légèrement parodiques. Dans Terminé, Super Lapin, le terrible Vilain Viking a enlevé Chien Chantant et Super Lapin va tenter de le délivrer. Les aventures du héros ne sont pas sans rappeler celles d’un plombier moustachu bien connu : il devra traverser avec courage des mondes aquatiques, désertiques ou aériens peuplés de robots pour se rendre jusqu’à la forteresse du méchant sans que la partie se termine faute de vie… Une série coup de cœur pour les jeunes qui aiment l’action, leurs ainés amateurs de jeux vidéo et leurs parents nostalgiques. À partir de 5 ans.

Julie Roy, bibliothécaire à la Commission scolaire des Découvreurs

«La baleine qui voulait voir la mer»

La baleine qui voulait voir la mer

Troy Howell et Richard Jones

Kimane 

 Dans cette douce fable sur la captivité des animaux, on découvre Mercredi la baleine dans son bocal au milieu de la ville. «Elle s’appelait Mercredi parce que, comme le jour de la semaine, elle était coincée au milieu de tout le reste». Sans comprendre pourquoi, elle rêve sans cesse à ce petit coin d’eau bleue qu’elle entrevoit lorsqu’elle bondit au-dessus de son réservoir. «Tu n’es pas à ta place ici [...] Ta place est dans la mer», lui dit un jour une petite fille, semant le doute dans l’esprit de la baleine. Des moroses tons de gris de la ville jusqu’à la profonde et vivante palette de bleus de la mer, les riches illustrations évoquent l’état d’esprit de l’animal. Une belle histoire pour réfléchir, sans se faire faire la morale.

Bibliothèque de Québec