Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
La récompense, tout au bout du parcours, c’est une vue imprenable sur le fjord pour casser la croûte.
La récompense, tout au bout du parcours, c’est une vue imprenable sur le fjord pour casser la croûte.

Vertige dans le fjord du Saguenay

CHRONIQUE / J’ai le vertige! Un tout petit tantinet, si vous me le demandez publiquement. En privé, c’est un vertige moyennement plus important. Rien de maladif. Je ne sauterai jamais en parachute ou en saut à l’élastique, mais je ne m’empêche pas de traverser les ponts ou de monter dans des gratte-ciel imposants. Je me gère même assez pour marcher sur les planchers de verre à la tour du CN.