Le président et chef directeur de l’Académie culinaire, François Martel (à l’avant), en compagnie du directeur de l’école de cuisine à Québec, Marc Geoffrion.

L'Académie culinaire se lance dans le prêt-à-manger

Alors que les différentes formules de repas livrés à domicile gagnent en popularité, l’Académie culinaire se lance à son tour dans ce créneau en offrant depuis peu les produits de La Réserve, des repas cuisinés sous vide «prêts-à-déguster».

Les chefs de l’Académie culinaire, sous la direction du président et chef directeur François Martel, ont concocté plusieurs repas dont les prix varient de 7,25$ (spaghetti bolognaise au veau) à 10,75$ (pavé de saumon citron et câpres) pour des portions individuelles d’environ 400 g. On retrouve aussi quelques soupes et potages au menu, appelé à être bonifié. «C’est varié : on a des mets principaux thaïlandais, méditerranéens, italiens, français, des poissons… On proposera bientôt aussi des pad thaï», indique François Martel.

«Notre objectif, à l’Académie culinaire, c’est de rendre accessible à tous le plaisir de bien manger. Les gens qui n’ont pas le temps de cuisiner n’y prendront pas plaisir… c’est là qu’on propose une solution avec La Réserve», ajoute le chef, qui est à l’Académie culinaire depuis sa création il y a plus de 20 ans à Montréal, et présente depuis 2004 à Québec.

Pour M. Martel, offrir du prêt-à-manger n’est pas incompatible avec la mission première de l’organisation, qui est d’offrir des cours de cuisine accessibles à tous. «C’est hyper important d’être autonome en cuisine! Notre cour de base demeure d’ailleurs le plus populaire. Mais on remarque que notre clientèle, ce sont des gens bien occupés qui n’arrivent pas toujours à jumeler la cuisine à la vie de tous les jours. On peut prendre plaisir à cuisiner la fin de semaine, à recevoir des amis, mais parfois la semaine, avec les horaires différents des membres de la famille, ce n’est pas évident», concède le chef. 

«Chez nous, il y a une casserole d’eau sur la cuisinière en permanence!» lance-t-il. C’est que les repas de La Réserve, cuisinés sous vide puis immédiatement surgelés pour en conserver toute la fraîcheur et les propriétés nutritives, se réchauffent préférablement dans l’eau bouillante (le micro-ondes est aussi une option).

Les repas surgelés de La Réserve n’ont qu’à être réchauffés dans l’eau bouillante (ou au micro-ondes).

Éviter les intermédiaires

L’Académie culinaire a choisi d’offrir son propre service de livraison au lieu d’être distribué dans les supermarchés pour éviter d’avoir affaire avec plusieurs intermédiaires, ce qui fait gonfler les prix, explique François Martel. «Il faut couper là pour pouvoir offrir un produit de qualité à un prix raisonnable. On achète directement des producteurs» et les mets sont cuisinés dans le laboratoire de l’Académie à Montréal, puis acheminés au centre de distribution à Québec. 

La livraison est offerte pour les grandes régions de Québec et de Montréal — «mais on peut s’arranger si des commandes viennent d’ailleurs», signale M. Martel — et elle est gratuite à partir de 75$ d’achat. Aucun abonnement n’est requis et les commandes se font à tout moment de la semaine (délai de livraison généralement de 24 à 48h).

«C’est un tout nouveau service, mais déjà on voit que plus de 60% des gens qui font l’essai de La Réserve récidivent, affirme le chef. Il y a des gens qui commandent pour leurs parents âgés, d’autres qui offrent des repas à une femme qui vient d’accoucher ou une personne en convalescence. Il y a même des parents outremer qui font livrer pour leur enfant étudiant à l’université, pour s’assurer qu’il s’alimente bien!»

Pour info : lareserveculinaire.com