Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La semaine d'actu du 6 mars 2021

Ève Tessier-Bouchard
Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i)
Article réservé aux abonnés
Tu veux toujours en savoir plus sur le monde qui t’entoure? Le P’tit Mag te présente un rendez-vous parfait pour toi! Chaque semaine, on déniche les nouvelles les plus intéressantes de la semaine pour t'en faire un résumé facile à comprendre!

Les chiens de la pandémie n’ont pas appris à être seuls

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses personnes ont décidé d’adopter un animal de compagnie, et notamment un chien. En effet, partager sa vie avec un petit compagnon à quatre pattes permet de se sentir moins seul et peut apporter beaucoup de bonheur dans un foyer!

Cependant, adopter un animal est aussi une responsabilité. Une adoption est donc une décision qu’il faut prendre à tête reposée et en prenant en considération tout ce qui vient avec.

• Chien anxieux…
Il est aussi important de bien éduquer un chien, car cela l’aidera à s’épanouir tout en respectant les règles de la maison. En ce moment, l’un des défis rencontrés par les propriétaires de chien est d’apprendre à leur pitou à rester seul sans faire d’anxiété.

En effet, comme les propriétaires de chien sont le plus souvent en télétravail en ce moment, les chiens n’ont plus vraiment l’habitude de rester seuls à la maison. Lorsque leurs maîtres retourneront au travail, ils risquent de ne pas comprendre et d'être malheureux. Un chien anxieux peut japper beaucoup, faire des dégâts ou pleurer.

Dans cette caricature, on peut voir un chien qui est très anxieux de voir sa maîtresse retourner au travail. Il lui chante les paroles de la chanson «<em>Ne me quitte pas</em>» du grand chanteur Jacques Brel. Sa maîtresse est très triste de voir son chien comme ça. Elle aurait peut-être dû lui apprendre à être seul avant de retourner au boulot comme le conseillent les spécialistes en comportement canin.

• Il faut lui apprendre dès maintenant
Afin d’éviter cette situation, il est suggéré de commencer dès maintenant à faire vivre au chien des petits moments de séparation. On peut le laisser à la maison pendant qu’on va faire l’épicerie ou au cinéma, par exemple.

Nancy Gallant, éducatrice en comportement animal, propose même des solutions encore plus simples. «Souvent, je vois que le chien suit son maître à la toilette, il l’attend sur le tapis devant la douche. Juste de fermer la porte de la salle de bain quand on y va peut être une première étape de séparation», dit-elle.

Avec ces petits exercices, on permettra au chien de mieux gérer sa solitude et d’être plus heureux!
Dans cette caricature, on peut voir un chien qui est très anxieux de voir sa maîtresse retourner au travail. Il lui chante les paroles de la chanson « Ne me quitte pas « du grand chanteur Jacques Brel. Sa maitresse est très triste de voir son chien comme ça. Elle aurait peut-être dû lui apprendre à être seul avant de retourner au boulot comme le conseillent les spécialistes en comportement canin.

Un texte de Prune Lieutier de Squat–Télé-Québec, selon un article du Soleil par Judith Desmeules

*****

Les femmes sont les perdantes de la pandémie selon des études…

Lundi, ce sera la journée internationale des droits des femmes. Et c’est l’occasion de faire des réflexions sur ce que vivent les femmes à travers le monde et ici au Québec. Plusieurs études effectuées cette année ont démontré que les femmes sont celles qui sont le plus défavorisées par la pandémie par rapport aux hommes.

De quelle façon les femmes sont-elles plus touchées que les hommes par la pandémie? Selon l’ONU Femmes, le progrès accompli dans les 25 dernières années pour l’égalité des sexes pourrait être perdu en seulement un an de pandémie.

Voici quelques exemples pouvant illustrer la situation :
• les femmes accomplissaient plus de travail non payé que les hommes avant la pandémie et en font encore plus depuis un an. Quand on parle de travail non payé, on parle de tâches ménagères, de s’occuper des enfants, etc.
• les métiers étant le plus à risque pendant la pandémie sont majoritairement pratiqués par des femmes. On parle entre autres du métier d’infirmières, d’enseignants et des métiers touchant de près ou de loin à la restauration.
• les femmes sont également majoritaires à être des proches aidantes. On qualifie de proche aidante toute personne assistant régulièrement une personne âgée ou malade. Cela implique souvent de prendre des congés pour accompagner une personne malade à ses rendez-vous ou de faire tout ce travail bénévolement après les heures passées au boulot. Les proches aidantes sont souvent très fatiguées.

Le message de Dominique Anglade

Ces inégalités sont présentes partout dans le monde. Au Québec, la cheffe du Parti libéral juge que les femmes ont été vraiment très touchées pendant la pandémie. Elle demande à ce que François Legault se penche sérieusement sur la question et réclame une «véritable prise de conscience» à ce sujet.

Mme Anglade demande, en gros, d’accorder plus de contrats aux femmes entrepreneures ainsi que plus de places pour les enfants en garderie. Elle souhaite aussi que tous les projets de loi déposés soient analysés systématiquement par rapport à l’impact qu’ils auraient sur les femmes. Chaque fois qu’un député propose une nouvelle loi ou une modification à une loi déjà existante, on devrait évaluer l’impact que celui-ci aurait sur les femmes.

La pandémie a affecté beaucoup de gens et nous n’avons pas fini de découvrir l’étendue de ses effets sur la population!

Un texte de Zoé Arcand, journaliste stagiaire

*****

Le précédent président des États-Unis, Donald Trump.

Un possible retour de Donald Trump en 2024?

Pour la première fois depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche, l’ancien président des États-Unis Donald Trump a parlé publiquement en fin de semaine dernière lors d’une réunion politique se déroulant en Floride.

Dans son discours, Donald Trump a laissé entendre qu’il avait l’intention de se lancer dans la prochaine course à la présidence américaine en 2024. Théoriquement, il aurait le droit de le faire. Toutefois, il ne l’a pas annoncé officiellement.

• Création d’un nouveau parti?
Si jamais Donald Trump se présente de nouveau pour être président des États-Unis, ce sera en tant que représentant du Parti républicain. Souvent questionné à savoir s’il allait créer son propre parti, Trump a affirmé qu’il n’avait jamais eu l’intention de le faire et que c’était une fausse nouvelle inventée par les médias.

• Encore apprécié par plusieurs!
Le Parti républicain est extrêmement divisé depuis l’intrusion au Capitole du 6 janvier dernier. Par contre, beaucoup d’Américains appuient encore Donald Trump et ses idées.

Selon un sondage du journal américain The Washington Times, près de 7 électeurs républicains sur 10 voudraient que Donald Trump se présente comme candidat aux prochaines élections présidentielles.

Il semblerait également qu’un des fils de Donald Trump songe sérieusement à se présenter comme candidat aux prochaines élections, pour un poste de sénateur. Donald et sa famille n’ont pas fini de faire parler d’eux!

Un texte de Julien Lachapelle, journaliste stagiaire

*****

Du contenu pour les profs et les parents!

Une dictée, une capsule de grammaire, un mot de la semaine, une fiche éducative, : Le P’tit Mag propose des contenus de qualité pour les parents et les enseignants qui aimeraient se servir, à des fins pédagogiques, de nos actualités expliquées aux 9-12 ans. Tout cela est gratuit et se trouve ici : lesoleil.com/jeunesse