Le costume de la Fête nationale à Montréal

La mode selon Klô Pelgag

Revoici notre questionnaire sans prétention sur la mode et la beauté, que nous soumettons chaque année à une artiste québécoise qui participe au Festival d’été de Québec.

Cet été, place à la lauréate du Félix de l’auteur ou compositeur de l’année au dernier gala de l’ADISQ pour son album L’étoile thoracique (la première femme à recevoir ce prix depuis… 1993), la rafraîchissante Klô Pelgag. On connaît maintenant le style musical éclaté et original de mademoiselle Pelgag, de même que son amour pour les costumes de scène rocambolesques. Et vous constaterez que ses réponses à notre questionnaire sont en droite ligne avec sa personnalité unique. Du bonbon.

› MODE

Quel est ton intérêt pour la mode?

R J’aime la mode. Ce qui est très frustrant avec la mode, c’est qu’il faut être très riche pour en faire partie. Je salue Pierre Lapointe pour tous ses investissements vestimentaires.

Pierre Lapointe

Est-ce que tu suis les tendances?

R Je ne crois pas vraiment être au courant des tendances. Je ne me crois pas capable de les appliquer sur moi-même.

Dirais-tu que tu as un style précis?

R Je crois que je suis un peu de style émo-latin.

Pour toi-même, quel est le look que tu préfères?

R J’aime beaucoup mon look «casque de bain/maillot une pièce 2003/sandales en plastique/lunettes de piscine» dont je me sape pour aller faire de la natation au complexe sportif.

Est-ce que les marques sont importantes pour toi?

R Oui, les marques d’affection (oh).

Y a-t-il un(e) designer dont tu admires les créations ou le style?

R J’aime vraiment tout ce qui est difficile à porter et inaccessible dans la mode. Que ce soit les œuvres de Comme des garçons, ou de Walter Van Beirendonck, et j’aime aussi beaucoup les marques canadiennes et québécoises plus classiques, comme Betina Lou et Odeyalo.

La griffe Odeyalo
La griffe Betina Lou

Magasiner: torture ou plaisir?

R Je magasine principalement sur Internet, et j’ai une bonne connexion au réseau de la maison, donc ça va.

Un autre endroit chouchou pour magasiner?

R Les gens du théâtre Belcourt, de Baie-du-Febvre, m’ont offert un chandail vert que j’ai trouvé dans leur costumier lors d’une panne d’électricité. C’est mon vêtement préféré depuis. J’aimerais beaucoup y retourner.

Et un endroit où tu trouves presque tout?

R Jean Coutu

Un faux pas vestimentaire que tu as déjà «commis»?

R Oui, une fois, j’ai porté du Nike.

Quelqu’un qui t’inspire, côté look?

R Mélanie Brisson [sa styliste] trouve toujours des choses extraordinaires dans les friperies de la planète Terre, et parfois aussi à New York. Il est arrivé qu’elle me prête quelques morceaux et je lui en serai reconnaissante à jamais.

Est-ce que tes fans te parlent de ton look?

R Oui, j’ai des fans qui ont beaucoup apprécié mon costume avec l’intérieur du corps humain à l’extérieur (pour voir de quoi je parle, allez regarder le clip de Samedi soir à la violence), mais je l’ai trop peu porté sur scène. Mon costume «velcro» a reçu lui aussi bon nombre d’éloges, et mon costume d’avocat est un classique dans l’imaginaire collectif pelgaguien. Par contre, j’ai déjà eu des commentaires négatifs alors que je portais du brun. Je ne comprends pas la haine des gens pour cette couleur. J’adore aussi le corduroy, qui semble aussi être le mal-aimé des tissus.

Le costume corps humain inversé

S’habiller pour un gala: torture ou plaisir?

R En 2017, ce fut un plaisir, mais je ne vais pas souvent dans les galas, alors je ne sais pas ce que ça fait à long terme. Je préfère aller au Quai des Brumes ou au Ferlucci Café [à Montréal].

La robe sushi à l'ADISQ 2017

Pour un gala, fais-tu appel à une styliste?

R Oui, Mélanie Brisson m’a aidée à trouver des vêtements qu’il me ferait plaisir de porter. On s’amuse beaucoup avec ça ensemble, c’est presque comme si on jouait à UNO. Cette année, j’ai aussi beaucoup travaillé avec Amélie Dionoski pour des broderies.

Tes vêtements de scène et de ville comportent évidemment d’énormes différences…

R De grosses différences, si on considère que je ne me suis jamais habillée en pomme grenade pour aller faire mon épicerie. Je considère que je suis beaucoup plus costumée en «vêtements de ville», puisque ça me ressemble moins. Je me sens vraiment à l’aise lorsque je peux exprimer une idée claire par le vêtement de scène : c’est beaucoup plus intime, et ça parle beaucoup plus de soi qu’un vêtement acheté chez H&M, ou qu’un ensemble de vêtements qui correspond à la mode populaire.

Le costume pomme grenade

Les festivals: as-tu un look particulier pour ceux-ci?

R Si le festival a lieu l’été, je porterai probablement des lunettes de soleil pour protéger mes yeux des rayons UV. Si le festival a lieu en hiver, je porterai un manteau pour me protéger du froid.

Un type de vêtement ou d’accessoire dont tu es un peu gaga?

R J’aime beaucoup les souliers et les lunettes, mais j’ai abandonné l’idée d’en avoir en grande quantité au moment où je me suis trouvée ridicule d’en posséder plus que deux paires.

Un vêtement ou un accessoire pour lequel tu as déjà fait une petite folie?

R Des souliers et des lunettes de soleil.

Un vêtement ou un accessoire pour lequel tu te dis «un jour, il sera à moi!»?

R Oui, les souliers de Marty McFly dans Retour vers le futur. Et aussi, j’aimerais vraiment trouver des souliers qui s’illuminent dans le noir et qui durent plus que deux semaines.

› BEAUTÉ

Se maquiller: obligation ou plaisir?

R Il m’arrive d’appliquer du mascara, et j’aime ça parce que je me sens plus en contact avec mes cils. J’oublie souvent qu’ils sont là sinon.

As-tu une «routine beauté»?

R J’aime laver mon visage. Je ne sais pas si c’est une routine beauté, mais c’est une routine.

As-tu un produit chouchou?

R J’ai une huile pour mes cheveux et j’aime beaucoup l’odeur.

Tu es du type «petits pots de crème» ou pas vraiment?

R Je possède une crème de jour, c’est un rituel que ma grand-mère maternelle m’a légué.

Côté beauté, qu’est-ce que tu aimes le plus?

R Je remarque beaucoup les oreilles des gens. J’aime les oreilles.

Et que détestes-tu le plus?

R Je déteste l’obsession que les gens ont pour leur poids.

La trousse de beauté de ton sac contient toujours…?

R J’aimerais toujours avoir un baume à lèvre dans mon sac à dos, mais ça arrive rarement, et ça fait mal à ma bouche.

Un parfum ou un type d’odeur préféré?

R J’adore l’odeur du bran de scie, mais je n’ai jamais trouvé de parfum dont c’était l’idée principale.

Site: klopelgag.com

*

Vous voulez y aller?

- Quoi: La musique de Stone — Hommage à Plamondon

- Qui: Klô Pelgag et 9 autres interprètes féminines

- Quand: mardi 10 juillet, 19h (suivi de Carte blanche à Patrice Michaud, 21h30)

- Où: Plaines d’Abraham

- Accès: laissez-passer

*

- Qui: Klô Pelgag

- Quand: mercredi 11 juillet, 21h10 (précédée d’Hubert Lenoir, 19h30)

- Où: Place D’Youville

- Accès: gratuit