La pointe est de l’île d’Orléans.
La pointe est de l’île d’Orléans.

«La maison la plus photographiée au monde!»

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
Chaque semaine, «l’historien volant» Pierre Lahoud dévoile au Mag les secrets derrière ses plus belles photos du Québec. Cet été, il nous fait découvrir les «îles au trésor» qu’il explore du haut des airs depuis près de 40 ans. Aujourd’hui, l’île d’Orléans.

«Cet endroit constitue sans doute l’un des plus beaux de l’île d’Orléans. À la pointe est, on voit l’ouverture vers le fleuve, vers la mer, raconte M. Lahoud. La première maison tout au bas de l’image, c’est la mienne! C’est sûrement la maison la plus photographiée au monde! Chaque fois que je la survole, je me fais un plaisir de la photographier. Il fut un temps où des vendeurs passaient de porte en porte pour vendre des photos aériennes des résidences. Une fois, un vendeur a cogné à ma porte pour m’en offrir. Pauvre gars, il est reparti bredouille!»

«Reste qu’un tel paysage agricole ouvert sur la mer, ça respire le bonheur. Comme une courtepointe qu’on ne pourrait voir que du ciel. J’ai toujours dit que ces paysages sont dotés d’un pouvoir thérapeutique : ils guérissent l’âme. Ça nous fait aller ailleurs, nous fait oublier nos petits bobos.»

NOTE : Cette photo est la dernière de notre série estivale sur les îles. Dès la semaine prochaine, on jettera un petit coup d’œil aux animaux croqués par Pierre Lahoud.

Propos recueillis par Francis Higgins

Info : pierrelahoud.com

+

À VOIR AUSSI
Harrington Harbour, la grande séductrice
Une île arc-en-ciel…
La malédiction du Rocher aux oiseaux
La leçon de Henry de Puyjalon
Une image de résistance
Cherche aide pour déménager phare…
Des repaires de contrebandiers!
Bienvenue à Dublin-en-Québec!
Faut vraiment pas aimer les voisins…
L’indestructible fragilité du rocher Percé
Solitude sur un miroir

La pointe est de l’île d’Orléans.