La folie du homard !

CHRONIQUE / La fin de semaine dernière, c’était la folie dans les épiceries au rayon de la poissonnerie. Les gens faisaient la file pour acheter du homard, mais plusieurs sont repartis vers la maison... bredouilles. La saison du homard est bel et bien commencée, alors si vous comptez vous reprendre la fin de semaine prochaine, voici quelques suggestions qui s’accorderont à merveille avec ce petit péché mignon !

Bourgogne 2017, La Sœur Cadette, Valentin Montanet (code SAQ : 11 460 660 ; 25 $)

Les Bourgognes d’appellation générique peuvent parfois être décevants pour le prix. Mais il existe tout de même quelques valeurs sûres, comme cette cuvée La Sœur Cadette, dont la qualité est constante, année après année. Terre de prédilection du chardonnay, la Bourgogne offre de superbes propositions pour accompagner le homard. Des notes de citron et de fruits du verger composent le bouquet aromatique et invitant de ce vin. La bouche est souple, droite et rafraîchissante. Une pointe minérale étire l’ensemble en longueur. Délicieux !

Saint-Chinian 2017, Les Fiefs d’Aupenac, Cave de Roquebrun (code SAQ : 10 559 174 ; 18,75 $)

Il faudra ajouter quelques ingrédients plus goûteux et parfumés (herbes et épices) à votre homard pour l’accorder avec ce blanc de caractère, composé des cépages roussanne et grenache. Le nez dévoile des arômes de pain grillé, d’agrumes et de noix. Sans être vive, la bouche est dotée d’une belle fraîcheur. Structuré et riche, le vin est marqué par une finale légèrement fumée. Tout en équilibre, la qualité est au rendez-vous ! Une belle preuve que les caves coopératives ne sont pas toutes à l’origine de vins « industriels ».

Sancerre 2017, La Moussière, Alphonse Mellot (code SAQ : 33 480 ; 31,85 $)

Appellation plutôt prestigieuse de la Loire, élaborée avec du sauvignon blanc, Sancerre vaut la peine qu’on y mette les quelques dollars de plus pour se faire plaisir. La Moussière d’Alphonse Mellot est un classique de l’appellation. Cultivé en agriculture biologique, le sauvignon blanc offre ici un nectar à des lieux de ce que nous sommes habitués de boire issu de ce cépage populaire, parmi les vins d’entrée de gamme provenant des quatre coins du monde. C’est élégant, souple et gorgé de fruit à noyau. Belle tension en bouche et la finale est accentuée de notes minérales. Servir avec un homard classique afin d’apprécier toutes les subtilités du plat et du vin.