Un pani puri à la canneberge, petite boule de pâte croustillante traditionnellement aromatisée au tamarin.
Un pani puri à la canneberge, petite boule de pâte croustillante traditionnellement aromatisée au tamarin.

Kundah Hôtel: nouvelles saveurs indiennes dans Saint-Roch

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Kundah Hôtel, un nouveau restaurant de cuisine indienne, voit le jour dans Saint-Roch, dans l’espace occupé auparavant par Laurentien Buvette Gourmande, sur la rue de la Couronne. 

Le duo derrière ce projet, Samuel Pouliot et le chef Raphaël G. Théberge, précise que son concept est entièrement distinct d’Éléphant, resto de tapas indiens qui avait brièvement vu le jour au printemps en symbiose avec le Laurentien, mais qui est désormais sur la glace. 

Le duo derrière Kundah Hôtel : Samuel Pouliot et le chef Raphaël G. Théberge

Le chef Théberge, qui est notamment passé par les cuisines du Château Frontenac, du Laurie Raphaël, de Chez Boulay ou encore du Pied de Cochon à Montréal, indique être tombé an amour avec la cuisine indienne lors d’un voyage en Inde l’été dernier. 

Il proposera des plats aux saveurs de ce pays, mais concoctés avec des produits locaux pour en faire des déclinaisons originales. Par exemple, il souhaite adapter le rogan josh normalement fait avec de l’agneau en utilisant plutôt du porc de Beaurivage. Ou encore, concocter un palak paneer fait avec un fromage cottage indien en utilisant un fromage d’ici — le chef songe au Paillasson de l’Isle d’Orléans. Ou pourquoi pas proposer des panis puris à la canneberge, ces petites boules de pâte croustillantes traditionnellement aromatisées au tamarin. 

Une carte de cocktails «plus exotiques», des vins d’importation privée et 10 lignes de bière en fût permettront d’offrir des accords avec les mets. Un service de thé sera aussi offert, notamment avec un thé chai maison. 

D’ici l’ouverture de sa salle à manger de 52 places — entièrement réaménagée avec un décor plus coloré et une «jungle» de plantes — Kundah Hôtel proposera dès la fin de la semaine prochaine un menu pour emporter comprenant environ 10 mets à partager pour deux personnes, servis notamment avec riz et assaisonnements maison ou chapati (pain indien). 

«Ce n’est pas juste en attendant, on veut continuer à offrir des mets pour emporter même quand on va pouvoir ouvrir notre salle à manger», souligne Samuel Pouliot, qui agira à titre de directeur de salle. Il précise que le resto sera fin prêt à accueillir des convives à l’intérieur dès que ce sera permis.

Au fait, pourquoi le nom Kundah Hôtel? «Nous nous sommes inspirés d’un partenariat créé entre les nations canadienne et indienne pour la construction d’un barrage hydro-électrique dans la région de Kundah pour reproduire ce modèle d’amitié et de respect entre les deux pays», explique le duo sur la page Facebook @KundahHotelRestoIndien.