Je veux tout savoir… sur le Soleil qui me «suit»

Les sciences t'intéressent? Tu te poses des questions sur les animaux, les plantes, l'espace ou n'importe quelle autre partie du monde qui t'entoure? C'est bien normal : les sciences, ce n'est pas que pour les adultes! Alors, envoie-les-moi à jfcliche@lesoleil.com. Une fois par mois, je répondrai à une ou deux questions que tu m'envoies.

Q Pourquoi a-t-on l’impression que le Soleil nous suit lorsqu’on se déplace en voiture, en vélo ou à pied?
— Cindy Joyce

R C’est parce qu’il est très, très loin de nous. Pour comprendre comment cela fonctionne, faisons une petite expérience par la pensée. Imagine que tu te trouves à côté d’un objet, un ballon, disons, se trouvant à 1 mètre de toi, et que tu te déplaces de 1 mètre (à angle droit par rapport à lui). Le ballon, ton point de départ et ton point d’arrivée seront alors trois points formant un triangle équilatéral, et ton déplacement de 1 mètre t’aura «tassée» de 45° par rapport au ballon.

Maintenant, qu’est-ce qui se passerait si l’on refaisait la même chose, mais en plaçant le ballon à 10 mètres de toi au lieu de 1 ? Si tu te déplaces de 1 mètre, alors le triangle ballon-départ-arrivée n’aura pas les mêmes proportions et l’angle ne sera plus le même : tu te seras déplacée de seulement 6° par rapport au ballon, et non plus 45°. Et si l’on place le ballon encore plus loin, disons à 1 kilomètre de toi, alors franchir 1 mètre ne fera plus qu’une différence de 0,06°. Or le Soleil, lui, est situé à environ 150 millions de km de la Terre, alors imagine un peu : même si, au lieu de marcher 1 petit mètre de rien du tout, tu partais de Québec et pour te rendre jusqu’à Montréal, par rapport au Soleil cela ne représenterait qu’un infime déplacement de 1 dix-millième de degré !

Alors notre étoile ne nous «suit» pas à proprement parler, non, mais elle est tout simplement trop loin de nous pour que nous puissions percevoir les changements d’angle par rapport à lui. À cause de cela, il nous semble immobile dans le ciel — d’où l’impression qu’il nous suit.