Le cimetière Mount Hermon sur le chemin Saint-Louis, à Québec.
Le cimetière Mount Hermon sur le chemin Saint-Louis, à Québec.

«Il n’y a rien de plus beau qu’un cimetière à l’automne»

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
Depuis 40 ans, Pierre Lahoud fait le tour du Québec… du haut des airs. Cet «historien volant» a immortalisé nos plus beaux paysages avec de splendides clichés de couleurs d’automne qu’il partage chaque semaine avec les lecteurs du Mag. Aujourd’hui, le cimetière Mount Hermon sur le chemin Saint-Louis, à Québec.

«[Avec l’Halloween et le mois de novembre], l’automne est vraiment la saison des morts. Pourtant, l’activité y est aussi fébrile qu’à d’autres moments de l’année. Dans les religions catholiques et païennes, il y avait un fil ténu entre les vivants et les morts qui se révélait à la fin d’octobre. C’est ce qui fait qu’à l’automne, on fréquente parfois davantage les cimetières. On semble avoir ce besoin de renouer avec les défunts», raconte M. Lahoud.

«Personnellement, je trouve qu’il n’y a rien de plus beau qu’un cimetière à l’automne. À Québec, certains d’entre eux sont devenus de véritables jardins publics. Alors, visiter un cimetière à l’automne devient un incontournable pour bien des citadins. Rien n’est plus émouvant qu’une feuille d’arbre qui tombe sur une pierre tombale. C‘est un symbole, un pont entre la mort et la vie.» Propos recueillis par Francis Higgins

Info : pierrelahoud.com

+

À VOIR AUSSI :

Un bouquet de couleurs d’automne!
Le paradoxe de l'automne
Les couleurs d’automne ne sont pas juste dans les arbres…
Quand les couleurs d'automne s’accrochent…

Le cimetière Mount Hermon sur le chemin Saint-Louis, à Québec.