Gourmets, les petits Québécois? Des sushis dans la boîte à lunch

Steak saignant, sushis, tofu mariné, mochis… les goûts culinaires des petits Québécois semblent exploser ces dernières années. Sans qu’ils renient la poutine ou le spaghetti. Une experte nous livre ses explications. Mais juste avant, voici quelques réponses savoureuses de jeunes qui ont participé au questionnaire non scientifique du Mag sur leurs préférences à la maison, au restaurant et dans la boîte à lunch.

Q Es-tu plus poutine ou sushis?

«Trop difficile de choisir!»  —Anaïs, 12 ans, Québec
«C’est quoi des sushis? J’ai jamais goûté à la poutine.»  —Sandrine, 5 ans, Saint-Augustin-de-Desmaures

Au total, 8 filles et 1 garçon ont choisi les sushis, tandis que 4 garçons et 4 filles préfèrent la poutine. 

Q Le tofu et le guacamole, qu’en penses-tu? 

«Ark! Mauvais mélange!»  —Constance, 8 ans, Québec
«Le tofu, c’est bon, mais ma mère exagère, donc ce n’est plus bon. Le guacamole, c’est winner.»  —Frédérique, 14 ans, Lévis
«Le tofu mariné et grillé, c’est bon. Le guacamole, c’est bon, mais pas les avocats.»  —Xavier, 10 ans, Québec
«Je pense que ce n’est pas mangeable. Désolé pour les végés.»  —Maverick, 11 ans, Québec
Tofu, pouce en bas, guacamole, pouce en l’air pour Sophie, 6 ans, de Lévis

Q Tu aimes ton steak saignant, rosé, bien cuit, en steak haché, en boulettes ou autre? 

«En boulettes. J’adore tout ce qui contient des boulettes : le ragoût, le spaghetti bolognaise…»  —Damien, 11 ans, Montréal
«Le quatrième que tu as dit, en steak haché»  —Sophie, 6 ans, de Lévis
«Le moins de viande possible et surtout pas de cheval.»  —Anaïs, 12 ans, Québec
«Rosé, sur le barbecue et j’aime aussi les boulettes»  —Charles, 11 ans, Québec

Sept autres jeunes ont répondu prendre leur steak saignant, s’il vous plaît!

Q Quel est ton repas préféré à la maison et pourquoi? 

«Le poulet parmigiana de mon père, parce que c’est bon.»  —Paul, 11 ans, Québec
«Le spaghetti, parce que c’est maman qui fait la sauce.»  —Danaé, 13 ans, Québec
«Le poke bowl de saumon avec des herbes fraîches, du chou rouge, des suprêmes d’orange, des fraises, du concombre et de la chapelure panko, miam! C’est un mélange de bons aliments sains et frais, sur un riz chaud, c’est juste wow!»  —Zoé, 10 ans, Lac-Beauport
«Le Kraft Dinner, parce que c’est facile à faire et ça a un très bon goût.»  —Maverick, 11 ans, Québec
«Les vols-au-vent au poulet, parce que j’ai goûté un jour et j’aime ça.»  —Romane, 8 ans et demi, Saint-Augustin-de-Desmaures

Parmi les réponses, nous avons relevé 10 préférences pour les pâtes en général, dont deux pour le Kraft Dinner, et trois pour les bols poke (salade d’origine hawaïenne, généralement avec du poisson en dés). 

Q Quelle est la meilleure chose que tu aies mangée au restaurant? 

«La pizza carnivore, chez Tony, à Walt Disney.»  —Paul, 11 ans, Québec
«Des croquettes de chez Saint-Hubert.»  —Romane, 8 ans et demi, Saint-Augustin-de-Desmaures
«Du risotto au homard»  —Charles, 11 ans, Québec
«Les sushis chez Enzo.»  —Frédérique, 14 ans, Lévis
«Le burger des Trois Garçons.»  —Maxime, 13 ans, Lévis
«Les œufs bénédictine, surtout ceux du Café du monde, à Québec, où je suis allé avec ma mamie.»  —Damien, 11 ans, Montréal

Q Le poisson et les fruits de mer, c’est beurk ou miam? Si tu aimes, comment tu les préfères? 

«Beurk! Sauf le poisson blanc.»  —Xavier, 10 ans, Québec
«Surtout le saumon en tartare, celui au chou rouge et tortillons salés de Geneviève Everell.»  —Anne-Laurie, 11 ans, Québec
«C’est miam! Frits.»  —Maverick, 11 ans, Québec
«La truite fraîche du chalet, bien croustillante et surtout les queues en chips. Les fruits de mer : beurk!»  —Paul, 11 ans, Québec
«Le poisson blanc, j’aime pas trop. Le saumon, j’adore. Les huîtres sauce vinaigre de vin rouge et échalote française et le homard, j’adore!»  —Damien, 11 ans, Montréal

Q Décris ta boîte à lunch de rêve, de l’entrée au dessert. 

«Crudités, sushis, cupcake»  —Julianne, 8 ans, Québec
«En entrée une petite salade César, après du spaghetti et au dessert du gâteau au chocolat.»  —Sophie, 6 ans, de Lévis
«Un Subway 12 pouces»  —Paul, 11 ans, Québec
«De l’agneau et de la salade de thon de maman, de la tarte au sucre et de la crème glacée à la fraise»  —Marion, 10 ans bientôt 11, Québec
«Un club sandwich, des raisins et un fromage, des biscuits multicolores avec des Smarties.»  —Sandrine, 5 ans, Saint-Augustin-de-Desmaures

Q Quel est le plat le plus spécial que tu aies mangé? 

«Des cornichons frits de chez Boub, après le ski.»  —Xavier, 10 ans, Québec
«Des larves de grillon»  —Charles, 11 ans, Québec
«Des spaetzle, des petites pâtes fraîches alsaciennes.»  —Constance, 8 ans, Québec
«Des tentacules de pieuvre et des cœurs de poulet.»  —Danaé, 13 ans, Québec
«Du boudin»  —Julianne, 8 ans, Québec

Q Un dessert que tu mangerais tous les jours de ta vie?

«Des mochis glacés ou des macarons»  —Anaïs, 12 ans, Québec
«Le gâteau de l’île de Capri de Josée di Stasio»  —Zoé, 10 ans, Lac-Beauport
«Une poire bien juteuse.»  —Maverick, 11 ans, Québec
«La tarte aux fraises de grand-maman.»  —Danaé, 13 ans, Québec

+
DES MANGEURS DE LEUR TEMPS

La nutritionniste Stéphanie Côté n’est pas surprise que des enfants d’aujourd’hui raffolent des sushis et des bols poke. Ils sont simplement plus fréquents dans leur alimentation et souvent associés à des moments agréables.

«Il y a une évolution normale quand on comprend comment les enfants développent leurs goûts», lance la coordonnatrice d’Extenso, centre de référence en nutrition du département de nutrition de l’Université de Montréal. «Ils aiment les aliments qu’ils connaissent.»

Celle qui étudie le domaine depuis 14 ans explique que les petits Québécois, comme leurs parents, sont exposés à une plus grande variété de mets, notamment d’origine multiethnique. Ce qui n’était pas le cas il y a 20 ans.

Dans un billet de blogue pour Naître et grandir, Stéphanie Côté se rappelle la première fois qu’elle a mangé des asperges, du poivron rouge et du fromage de chèvre. «J’avais un âge assez avancé pour m’en souvenir. Mais mes enfants ont goûté à ces choses-là à un an», compare-t-elle.

Notion de plaisir

La notion de plaisir entre beaucoup en ligne de compte, poursuit l’auteure du livre Enfants, de la collection Savoir quoi manger. Commander des sushis ou en préparer à la maison devient un moment agréable. «Les enfants ont tendance à associer les émotions qu’ils ressentent aux aliments qu’ils préfèrent.» La soupe Lipton, ingurgitée pendant un rhume ou une gastro, devient rarement un met préféré.

Comme les parents servent de modèles, si vous vous extasiez en mangeant du saumon fumé, il y a des chances que votre progéniture en fasse autant. 

L’ouverture des enfants à la palette alimentaire vient aussi de certains services de garde, qui offrent des menus parfois beaucoup plus variés qu’à la maison. Servis de façon cyclique, ils ramènent dans l’assiette le même aliment aux quatre semaines. D’abord étranger et peut-être boudé, il devient plus familier au bout de quatre ou huit semaines. Et de voir l’éducatrice et quelques amis en manger peut faire son œuvre. 

Quel impact ont les émissions avec de petits apprentis chefs? «Je ne sais pas à quel point ces enfants inspirent. Ils cuisinent souvent mieux que les adultes.» Mais la nutritionniste y voit une belle porte d’entrée pour inviter la marmaille dans la cuisine, lui faire mettre la main à la pâte et développer ses goûts.