Focaccia art, le bonheur est dans le pain [14 PHOTOS]

Voici la petite histoire des jardins de légumes dessinés sur des focaccias, ces galettes briochées rustiques cuites au four (et qu’on appelle parfois fougasses en français). Vous en avez sûrement vu plein sur Internet. Laissons celle qui serait l’inventrice du focaccia art, Theresa Culletto (Teri pour les intimes), raconter leur création…

Mme Culletto, on dit de vous que vous êtes l'inventrice du focaccia art. Est-ce bien vrai?

«Tout à fait!»

Parlez-nous un peu de vous.

«Mon nom est Teri Culletto. J'ai 56 ans. J'ai élevé quatre garçons. Je fais du pain depuis plus de 40 ans autant comme amateure que comme professionnelle. Je travaille à temps partiel dans le département de radiologie de mon hôpital local. Je donne des cours de boulangerie aussi, mais pas en ce moment. Et je vis à Vineyard Haven, au Massachusetts (une petite île au large de la côte).»

Comment est née l'idée du focaccia art?

«En 2019, on m’a demandé de donner un atelier sur les différents pains du monde. J’ai choisi la focaccia pour représenter l’Italie. Comme le cours avait lieu à la Saint-Valentin, j’ai encouragé les élèves à être créatifs avec leur pâte et à les décorer de légumes et d’herbes. Les focaccias en forme de cœur étaient si belles que ç’a décollé. Et le focaccia art était né!»

«Une autre inspiration créative pour ces jardins sur focaccias est venue de la visite d'un musée d'art moderne. J'étais captivée par les artistes impressionnistes. Je suis revenue dans ma cuisine et je me suis donnée le défi de mélanger des colorants alimentaires à mon focaccia artistique. J'appelle le concept "Van Dough" [de dough, signifiant pâte en anglais, un jeu de mots en référence à Van Gogh].»

Qu'est-ce qui vous séduit dans cet art du pain?

«Il y a quelque chose d'émouvant dans le fait de travailler ce matériau qu'est le pain, ainsi que la manipulation des couleurs vivantes (légumes, herbes, graines, pâtes, etc.). Sans oublier la maîtrise du temps et de la température qui résulte en ce superbe et unique pain artistique qui plaît autant à l'œil qu'il creuse l'appétit. Parfois, cela évoque chez moi une réponse émotionnelle, ce qui prouve pour moi qu'il s'agit bien d'art.»

Comment vous tirez-vous de la crise de la COVID-19?

«En ce moment, nous vivons tous ensemble. Je crois que la joie de l'art est nécessaire pour notre santé mentale. Comme vous le comprenez probablement, je suis passionnée par le pain. Pour moi, c'est l'incarnation vivante du mot compagnon : partager du bon pain avec du bon monde.»

Et en plus, ç'a donné une jolie idée qui a fait le tour du monde!

Info : vineyardbaker.com et @vineyardbaker sur Instagram

Theresa Culletto