Sac à dos Original, 110 $

Firebag MTL: honorer le passé, un sac à la fois

Il était une fois deux pompiers fous de leur métier et passionnés d’histoire. Ajoutez à ça un fort penchant écologique, une fibre entrepreneuriale indéniable, et le désir d’honorer la mémoire de ceux qui mettent leur vie en danger pour sauver leurs concitoyens. Ainsi sont nées les Confections Firebag MTL, qui créent des sacs et des accessoires en recyclant des habits de pompiers et des boyaux d’incendie.

On vous a glissé un mot de l’entreprise dans ces pages, il y a trois semaines, à l’occasion du lancement d’une nouvelle collection en collaboration avec le duo Caroline Néron-Éric Lapointe. On y reviendra plus loin. On a trouvé l’histoire derrière Firebag MTL et le concept même de la petite compagnie tellement intéressants, qu’on a décidé aujourd’hui de tout vous raconter.

Alexandre Vadeboncoeur et Mathieu Larouche-Fortin sont pompiers dans le 514 depuis des années. Collègues de caserne et amis, ils se sont découvert une passion commune pour l’histoire, particulièrement celle de leur métier, qui est une vocation profonde.

«On s’est intéressés entre autres aux vieux habits, et on était déçus que tout ça soit détruit», raconte au Soleil Alexandre Vadeboncoeur. «On s’est dit qu’on aimerait pouvoir faire “parler” ces habits-là, qui sont animés de la “mémoire” de ceux qui les ont portés. Aussi, le but était de recycler le matériau, qui était carrément perdu.»

Mathieu Larouche-Fortin 
et Alexandre Vadeboncoeur, 
les deux fondateurs de 
Confections Firebag MTL

Les gars n’ont cependant pas la prétention d’avoir inventé le concept, qui existe déjà aux États-Unis, où il est fort populaire. Mais ici, au Québec et au Canada, à la fin de sa “vie”, l’uniforme de combat des pompiers (appelé le bunker) était soit envoyé à l’étranger, dont dans plusieurs pays d’Afrique (certains commencent d’ailleurs à être débordés, souligne M. Vadeboncoeur), ou tout simplement détruit.

Il faut savoir qu’après 10 ans, le bunker est mis hors service peu importe son état, question de respecter de rigoureux standards de qualité et de protection. Seulement au Québec, Alexandre Vadeboncoeur et Mathieu Larouche-Fortin estiment que 2500 habits sont jetés par année.

Les deux hommes ont ainsi mis sur pied le premier plan écoresponsable de gestion des rebuts matériels des services incendie au pays (tous les détails sur le site). Un plan auquel participent déjà certaines municipalités (notamment Roberval et Saint-Constant), qui l’ont même adopté comme résolution au conseil municipal.

Ce projet écoresponsable peut aussi compter sur l’importante collaboration du fabricant de tenues d’intervention Innotex, et du distributeur d’équipement contre l’incendie Aéro-Feu.

FireBag Blue 
Zone 1400°C, 157 $

Dans le feu de l’action

Tout ça pour dire que Confections Firebag MTL vendent en ligne leurs produits (sacs, portefeuilles, etc.) depuis octobre 2017, et une partie des profits est remise à la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés, et la fondation Kat D DIPG de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Des sacs et accessoires faits à la main par des couturières et des couturiers d’ici, qui doivent travailler un tissu ignifuge, imperméable… et TRÈS résistant, car antidéchirures. «Disons que les couturières doivent affiler leurs couteaux et leurs ciseaux plusieurs fois par jour!» explique en riant Alexandre Vadeboncoeur, ajoutant que la (difficile) découpe commence à être le nerf de la guerre.

Voici maintenant deux questions que votre humble journaliste s’est posées: les habits servant aux produits sont-ils allés au feu et, si oui, comment sont-ils décontaminés? D’abord, oui, ces bunkers sont allés au feu, et ont été enfilés par des pompiers qui ont peut-être sauvé des vies vêtus dudit bunker, une «valeur ajoutée» non négligeable. 

Sac bandoulière Vintage, 175 $

Plusieurs sacs comprennent d’ailleurs leur «pedigree», soit le nom du pompier qui a combattu les flammes protégé par cet uniforme. De plus en plus de travailleurs demandent à Firebag (via leur municipalité à qui appartient à la base cet uniforme) de recycler leur propre bunker. On comprend aisément la valeur sentimentale de la démarche. Une collection Vintage composée d’anciens habits retrouvés, certains vieux de plus de 50 ans, est aussi disponible et les quantités (on devine pourquoi) sont limitées.

Côté décontamination, tout est fait selon les (strictes) règles de l’art. Firebag s’est procuré une machine à laver spécialisée auprès d’Aéro-Feu, comme celles actuellement en service dans les casernes les plus modernes, qui s’utilisent avec des produits de décontamination à la fine pointe de la technologie.

Par ailleurs, signalons que Firebag offre également aux ambulanciers québécois la possibilité de faire transformer leur manteau de travail en sac à dos personnalisé (les détails sur la page Facebook).

Pochette d’outils, 70 $

Grandir

Comme on vous le mentionnait le 11 août, nos deux pompiers-entrepreneurs se sont ensuite présentés à l’émission Dans l’œil du dragon (le 23 mai), séduisant du même coup Caroline Néron. Même si l’entente découlant de cette présence n’est même pas encore signée, la dragonne a présenté les produits pour lesquels elle a craqué à un de ses partenaires, un certain Éric Lapointe. Ce qui a vite mené à la collection de sacs Firebag X Néron-Lapointe, vendue en ligne et dans les boutiques Caroline Néron. 

Sachez qu’au lancement de la gamme à la boutique des Galeries de la Capitale le 22 août, tous les sacs offerts se sont vendus en… 45 minutes.

Le défi pour Firebag MTL est maintenant de grandir, et de répondre à la demande qui progresse à vitesse très grand V. Mais comme l’affirme Alexandre Vadeboncoeur, «un pompier ne refuse jamais les défis. Il n’y a pas un feu qui est assez gros pour nous faire plier les genoux.» On le croit sur parole.

Une dernière chose en terminant: surveillez le prochain calendrier de la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés, en octobre. Vous aurez une autre bonne raison de le scruter en détail…

www.firebagmtl.com 

facebook.com/firebagmtl

Sac plein air, 98 $