Les économies réalisées grâce au Surplus de boulangerie valent le détour pour Pascale Rancourt et sa famille. Là-bas, elle pourra continuer à se procurer du pain à 1,25$ des marques POM, Bon Matin et autres.

Fermeture du surplus de pain de Limoilou

Limoilou perd son Surplus de boulangerie le 25 mars prochain. À la caisse de la boutique, une brochure indique aux clients les deux autres Surplus de boulangerie accessibles à Québec, l’une sur la rue de Grandpuits dans le secteur de Charlesbourg et l’autre sur le boulevard Pierre Bertrand.

«Les deux autres Surplus ne sont pas dans le quartier directement», remarque Pascale Rancourt qui réside dans le quartier Limoilou et fréquente le commerce depuis six ans. «J’ai la chance d’avoir une voiture alors je suis capable de changer d’épicerie, mais les gens du quartier qui sont à pied ou en autobus perdent vraiment une possibilité de trouver des denrées à ce prix-là.»

Les économies réalisées grâce au Surplus de boulangerie valent le détour pour Pascale Rancourt et sa famille. Là-bas, elle pourra continuer à se procurer du pain à 1,25$ des marques POM, Bon Matin et autres.

Pour ceux qui font leur épicerie à pied comme Jessica Cloutier-Laroche, le IGA plus loin sur la 8e rue sera l’alternative principale après le 25 mars prochain. Là-bas, le pain Bon Martin se vend à 3,89$ quand il n’est pas en rabais.

Les clientes se désolent de cette nouvelle perte d’un commerce de produits de boulangerie à bas prix pour le quartier. Un magasin de boulangerie économique appartenant à Weston Bread au coin de la 3e avenue et de la 7e rue a également fermé dans les dernières années.

Les brochures disponibles à la caisse du Surplus de boulangerie sur la 8e rue informent les clients qu’il s’agit d’une relocalisation et donnent les adresses des deux autres Surplus de boulangerie déjà existants à Québec. 

Les employés ont reçu la consigne de ne pas accorder d’entrevues aux médias et la compagnie n’a pas donné suite aux demandes d’entrevues.

En 2014, Canada Bread, à qui appartiennent les Surplus de boulangerie, est passée aux mains de la société mexicaine Grupo Bimbo, un des plus importants producteurs de pain au monde.