Le double cheeseburger, la poutine ainsi que d'autres éléments du menu à haute teneur en gras du Casse-croûte de Neuville.
Le double cheeseburger, la poutine ainsi que d'autres éléments du menu à haute teneur en gras du Casse-croûte de Neuville.

Deux casse-croûtes avec vue

Sophie Marcotte
Sophie Marcotte
Le Soleil
CRITIQUE / C’est le temps des vacances, chantait Pierre Lalonde. C’est aussi le temps béni des casse-croûtes. Poutines et burgers sont donc en vedette dans cette critique estivale, sur fond de splendides paysages.

Casse-croûte de Neuville

«C’est votre première visite?» me demande le sympathique monsieur qui guide les voitures dans le petit stationnement. «Vous allez voir, tout est frais ici, rien n’est préparé d’avance, et nos galettes sont faites de bœuf Angus AAA.»

Je dois l’avouer : même si je suis native de la région de Portneuf, je n’avais jamais mangé au Casse-croûte de Neuville. C’est que dans le comté, deux institutions légendaires règnent en maîtres : le Vieux-Moulin à Pont-Rouge et le Ti-Oui à Saint-Raymond. Après ce repas au bord du fleuve, l’évidence s’imposera : il faut réviser ce palmarès.

On est ici dans le classique des classiques, sans flafla ni réinterprétations originales. C’est ce que je préfère. Séduits par le pitch du préposé au stationnement, David et moi avons commandé un double cheeseburger garni, ainsi que plusieurs autres éléments du menu à haute teneur en gras.

Le Casse-croûte de Neuville.

Réglons tout de suite une question : ce burger est une merveille du genre, principalement en raison de la qualité de la viande. Deux galettes bien juteuses s’empilent dans un pain pas trop écrasé, avec juste assez de condiments et d’oignons, et une bonne dose de fromage. D’un beau brun et bien cuites, les frites forment un mariage heureux avec le vinaigre autant qu’avec le ketchup, le pain à la viande nous surprend par son fromage en grains à demi fondu caché dans la craque, les oignons français, minces et de grande taille, croustillent à souhait.

Et maintenant, le nœud de l’affaire : la poutine, dont je m’autoproclame spécialiste depuis plusieurs années. Je l’ai choisie moitié-moitié, c’est-à-dire mi-sauce brune, mi-sauce barbecue. La première emporte ma faveur, même si la barbecue ne pèche pas par excès de sucre, comme c’est souvent le cas. Bonnes frites, fromage en juste quantité : je lui accorde une excellente note.

Deux autres points positifs à ce repas : l’extrême gentillesse du personnel et la terrasse avec vue sur le fleuve, qui moutonnait fort ce soir-là en raison d’un vent dément. On reviendra, assurément.

Casse-croûte de Neuville
429, route 138, Neuville
Ouvert tous les jours dès 11h
Plats de 3,75 $ à 14,75 $
Coût de l’addition pour deux, avant taxes et pourboire : 30,70 $

*****

Il y a du vert partout autour du camion Bleu & Gourmand, derrière l’édifice des Bleuets du Vire-Crêpes, à Saint-Nicolas.

Bleu & Gourmand

Quittons le Saint-Laurent pour les champs verdoyants, en l’occurrence ceux de la bleuetière Les Bleuets du Vire-Crêpes. Superbes dans la lumière déclinante, ils s’étendent presque à perte de vue autour de la grange qui abrite un café (dont les déjeuners sont excellents, paraît-il), une boutique et un comptoir à pâtisseries. À l’arrière, près de la terrasse, un camion de cuisine de rue est stationné pour l’été. Nommé Bleu & Gourmand, il propose six ou sept plats, notamment un hot-dog sanglier et bleuets, un grilled-cheese brie et jambon et deux salades.

Sur leur page Facebook, j’avais remarqué un engouement enthousiaste pour la poutine. Il fallait que je la teste, même si la mention «sauce barbecue aux bleuets» ne me disait rien qui vaille. Je craignais un nappage sucré, mais c’est tout le contraire — et bien fin palais celui qui saurait y déceler le goût de la baie. Les frites, très réussies, sont dans le même genre que celles dégustées à Neuville, et des lanières de poulet marinées et grillées apportent des protéines au plat. 

La poutine barbecue au poulet et le burger fumé du Bleu & Gourmand.

David, lui, a récidivé côté burger au bœuf Angus : celui-ci contient une sauce fumée maison qui lui procure une profondeur de saveur. Pain brioché, oignons caramélisés : on est ici en territoire plus raffiné. Mention à l’excellente salade de chou, hyper crémeuse.

En allant jeter un œil à l’intérieur du bâtiment principal, je découvre avec bonheur qu’une glacerie s’y trouve aussi. Une molle aux bleuets maison? Comment dire non? Trempée dans le chocolat noir, c’est un délice estival qui fait du bien à l’âme.

C’est le temps des vacances, disais-je plus haut. Justement, les miennes commencent. Prochain rendez-vous le 29 août!

Bleu & Gourmand
975, chemin Vire-Crêpes, Lévis (secteur Saint-Nicolas)
lesbleuetsduvirecrepes.com
Ouvert du jeudi au samedi de 16h à 20h
Plats de 11,99 $ à 14,95 $
Coût de l’addition pour deux, avant taxes et pourboire : 33,20 $