Éloise, Charles-Antoine, Emma, Louis-Thomas (à l’arrière), Théo et Simone (en avant) font partie du premier groupe d’écrivains en herbe avec leur réalisation de livres inspirés de la série Monsieur Madame.

Des écrivains en herbe passionnés

Il y a de ces initiatives qui font un grand bout de chemin. Il suffit de poser une seule question à propos du projet d’écriture et de publication des livres réalisés par des jeunes en quatrième année de l’école Les Bocages pour que les réponses fusent de partout.

C’est comme démarrer la machine à popcorn. Tout le monde parle en même temps, chacun veut dire son mot, tellement le projet les passionne, tellement l’expérience a été enrichissante.

Les 24 élèves du projet de l’an dernier voulaient continuer. Ceux qui ont vu le travail, les résultats et visité le Salon du livre de l’école piaffaient d’impatience. Tout ce petit monde avait hâte que les enseignantes en parlent. L’intérêt est bel et bien vivant.

Encouragé par les enseignantes Marie-Claude Hould, Marie-Christine Côté et AnnieBeaulieu, il y aura cette année 69 nouveaux écrivains en herbe dans trois classes de quatrième année alors que 24 élèves le la classe multi niveau (3e et 4e année) avait tracé la voie l’an dernier.

Autour de la table Éloise, Charles-Antoine, Emma, Louis-Thomas, Théo et Simone font partie des anciens, ceux qui ont expérimenté l’analyse du style des auteurs, l’écriture, les dessins, la mise en page, le financement, la création des signets et la vente de leurs livres inspirés de la série Monsieur Madame. Ils en parlent avec verve, abondance, et plein de petites lumières s’allument dans les yeux comme dans leur voix.

À leurs côtés, trois petits nouveaux dans l’aventure, Antoine, Hamza et Gianel-Iman qui ont bien hâte de voir eux aussi leur histoire publiée, assurément dans la bibliothèque de l’école. Des histoires qui seront aussi vendues lors de leur propre Salon du livre à la fin de l’année.

Tous aiment écrire. Ceux qui voulaient revivre l’expérience n’ont pas hésité à lever la main lorsque les enseignantes ont soulevé la possibilité de renouveler le projet.

Les enseignantes Marie-Christine Côté,  Marie-Claude Hould et Annie Beaulieu avec les petits auteurs Théo, Simone et Emma.

Il y a un an, les premiers auteurs voulaient augmenter le nombre de livres dans la bibliothèque de l’école. En même temps, il y aurait les prêts. Ce fut un succès. Plus encore, ils se sont servis du projet pour aller faire la lecture aux jeunes de la maternelle et de la première année.

Et dans leur projet, la dernière page du bouquin est consacrée à l’auteur interviewé par un autre élève. Ce sera la même chose cette année. Il y aura l’histoire originale et les dessins, mais aussi une courte biographie du jeune auteur accompagnée de ses motivations.

Le premier Salon du livre a fait salle comble. Il a même fallu refuser du monde tellement les élèves, les parents et tout le personnel de l’école faisaient la file pour obtenir un signet et commander le livre de leur auteur favori.

La thématique
Cette année, la thématique des nouveaux auteurs jeunesse s’inspirera des collections Savais-tu? et Connais-tu? de l’auteur québécois Alain M. Bergeron.

Mais avant, chacun devait lire quelques livres, analyser le style de l’auteur pour s’inspirer, comprendre son mode de fonctionnement et aussi les traits d’humour dans les explications. Les jeunes travaillent donc par étape. Certains connaissaient les deux collections qui servent de base à leur inspiration.

Alors les jeunes choisissent leur thème, travaillent leurs dessins, écrivent des portraits d’auteurs tout en laissant mijoter leurs idées. Pour l’un ce sera le basket, pour un autre le football et celui-là parlera de Michael Jordan. Et celle-ci veut parler des animaux, précisément d’une race de chat.

Pendant ce temps, d’autres cherchent du financement à la commission scolaire, auprès de la direction de l’école. Car il faut éditer, imprimer et assembler la soixantaine de volumes, préparer des affiches pour la promotion dans l’école.

C’est une expérience d’entrepreneuriat en même temps, raconte Sébastien Simard, directeur de l’école à Saint-Augustin-de-Desmaures. Les enfants, supervisés par les enseignantes, doivent voir à tout. Même à la promotion du Salon du livre avec des invitations. Ainsi, juste après la séance de photos, une jeune élève aborde le journaliste : «Est-ce que je pourrais avoir votre adresse? C’est pour vous inviter officiellement à notre Salon du livre!»

Il seront 69 élèves de trois classes de la quatrième année a reprendre l'aventure de l'écriture de livres.

Et selon la rumeur, les livres pourraient être vendus pendant la Journée des petits entrepreneurs en juin et il y aurait même une inscription au Défi OSEntreprendre.