Contenu commandité
Des conseils de pros pour votre costume d'Halloween!
Des conseils de pros pour votre costume d'Halloween!
La costumadière Marie-Claude Bourbonnais
La costumadière Marie-Claude Bourbonnais

Osez vos personnages

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
«J’étais bien déçue quand ma mère m’a dit à 16 ans que j’étais devenue trop vieille pour passer l’Halloween!» raconte Marie-Claude Bourbonnais, la costumadière québécoise bien connue qui s’est bâti une réputation à l’international. «Mais pour les gens qui ont un petit côté artisan, comme moi, et qui aiment fabriquer des choses de leurs mains, c’est toujours possible de créer des costumes à grand déploiement.»

Assemblez!
«C’est beaucoup plus facile qu’avant de se fabriquer des costumes grâce aux magasins à grande surface. On trouve même au Dollarama des objets pour des déguisements de princesse, de sorcière, de superhéros. Ça rend les choses plus simples pour les parents. Le plus facile est de faire des assemblages de parties de costumes existants, de les transformer ou d’y ajouter des éléments. Par exemple, on peut acheter une robe verte de rien du tout en y collant de petites fleurs pour en faire un costume de Poison Ivy [une des ennemis de Batman]. Ou une robe bleue garnie de flocons de neige qui devient une variation d’Elsa [du film La Reine des neiges].»

Variez les inspirations
«Beaucoup de costumes sont tirés de la culture populaire américaine, des films Disney et Marvel. Ç’a des bons et des mauvais côtés. Quand j’étais jeune, on se déguisait en sorcière ou en princesse anonyme, pas nécessairement en princesse de Disney. Aujourd’hui, je suis une grande fan d’animes, les films et séries d’animation japonais. Je pense que plusieurs seraient surpris de les découvrir et d’y trouver de belles inspirations de costumes. C’est un univers très riche. Ou si on a un auteur préféré — qu’il soit plus ou moins connu, en jeunesse ou en BD —, qu’est-ce qui nous empêche de faire le costume d’un personnage de son roman favori? Ce n’est pas parce que c’est moins populaire que c’est moins joli ou intéressant. Ça peut même être un personnage qu’on invente nous-mêmes. Pas obligé de toujours être Iron Man ou Miss Marvel.»

Commencez par un prototype
«Ceux qui veulent s’impliquer davantage peuvent s’intéresser aux vraies techniques de confection : se procurer du tissu en magasin, faire un patron, etc. On y va avec son niveau d’expertise et ses compétences personnelles. Le plus grand conseil pour se lancer dans l’aventure de coudre un costume neuf par soi-même, c’est toujours de commencer par un prototype, qu’on appelle une toile. On prend un drap, un vieux rideau ou un tissu pas cher. Et on fait le test avec, parce que ça ne fonctionne pas du premier coup dans 99 % des cas. C’est le meilleur conseil que je peux donner aux cosplayers en herbe.»

Info : mcbourbonnais.com