Darryl Masih a lancé le service de cuisine indienne à domicile Curry! Curry! il y a près de trois ans.
Darryl Masih a lancé le service de cuisine indienne à domicile Curry! Curry! il y a près de trois ans.

Darryl Masih: des platines à la cuisine

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Darryl Masih carbure aux rencontres. Il y a quelques années, ce DJ qui a fait vibrer bien des planchers de danse a choisi de transposer son énergie débordante dans la cuisine… ou plutôt dans la vôtre!

Virage à 180 degrés? Pas vraiment, puisque Darryl Masih continue d’animer des soirées, mais en tâchant avant tout de faire vibrer les papilles avec son service de cuisine indienne à domicile. La première offre du genre à Québec, voire dans la province et même au pays, affirme-t-il.

Le sympathique chef autodidacte, qui est aussi actif dans l’organisation d’événements, a donc lancé Curry! Curry! il y a près de trois ans. Ce qu’il propose : un service clé en main comprenant un repas cinq services, couverts, éléments de décor et musique.

Parmi les plats préférés qu’il cuisine chez ses hôtes, Darryl Masih signale «son» poulet au beurre, «avec un goût unique qu’on ne retrouve pas dans les restos indiens de Québec».

De son propre aveu, c’est lors d’une période plus difficile qu’il traversait que Darryl Masih a décidé de se lancer en cuisine. Il se remémore cette anecdote : «Avec des amis, on a fait l’expérience d’un chef à domicile qui a été mauvaise. La nourriture était bonne, mais le gars n’avait tellement pas envie d’être là! Il n’avait pas d’entregent… Mes amis me disaient que je serais bon pour faire ça, pour animer une soirée et rendre ça agréable pour tout le monde… mais il fallait que je me mette à cuisiner!» raconte-t-il au Soleil en anglais, sa langue maternelle.

Le quadragénaire né à Toronto, dont le père est originaire de l’Inde et la mère, des îles Fidji, a commencé à suivre des classes de maître sur Internet. «J’ai fait le cours de Gordon Ramsay qui explique les bases en cuisine. Ça dure 90 heures et il sacre tout le temps!» indique-t-il en riant. 

Récemment, il est allé perfectionner ses techniques dans un restaurant de Montréal qui l’a accueilli durant deux semaines. «Je sentais que j’en avais besoin pour être encore meilleur», confie-t-il humblement.

«Quand ma mère m’a dit que mon aloo gobi était meilleur que le sien, je n’aurais pas pu être plus fier!» confie Darryl Masih.

Inspiré par maman

Avec Curry! Curry!, Darryl Masih propose des mets typiquement indiens ou fusion, avec des options carnées et végétariennes. «Je m’inspire entre autres des recettes de ma mère, qui est végétarienne, mais en faisant mes propres versions. Quand elle m’a dit que mon aloo gobi était meilleur que le sien, je n’aurais pas pu être plus fier!» confie-t-il à propos de ce plat composé de pommes de terre, chou-fleur et épices indiennes. 

Parmi les plats préférés qu’il cuisine chez ses hôtes, il signale aussi «son» poulet au beurre, «avec un goût unique qu’on ne retrouve pas dans les restos indiens de Québec». Sans doute en raison des épices dont il fait provision chaque fois qu’il se rend à Toronto.

Samosas aux légumes, aloo tikka (croquettes de pommes de terre, pois, épices et herbes), chana masala (à base de pois chiches), mutter paneer (avec fromage indien) sont aussi au menu de Curry! Curry! , en plus de plats mariant saveurs indiennes et asiatiques, tels bœuf au cari japonais ou crevettes tandoori à l’huile de coco. Pain naan et riz basmati accompagnent bien sûr le tout. 

Le chef autodidacte propose aussi un menu barbecue pour ceux qui souhaitent étirer l’été.
En hors-d'oeuvre, des samosas aux légumes

«Tous les produits que j’utilise sont biologiques et sans gluten», signale le chef, qui aime s’approvisionner au Marché public de Sainte-Foy. Il propose aussi un menu barbecue pour ceux qui souhaitent étirer l’été.

Si Curry! Curry! a dû suspendre ses activités durant le confinement, la reprise s’est faite progressivement dès juin avec des événements extérieurs, après que les rassemblements de 10 personnes aient été autorisés. 

Bien entouré

Arrivé à Québec en 2006, où il a notamment été DJ résident au Maurice Nightclub durant cinq ans, Darryl Masih a fait des rencontres déterminantes pour sa nouvelle carrière. À commencer par le sommelier François Chartier, qui l’a engagé comme DJ pour le lancement de ses vins au Château Frontenac. «J’ignorais qui c’était!» avoue-t-il non sans gêne. «C’est devenu un ami très proche, il a même fait une carte de vins avec ses recommandations pour accompagner mes plats, pour donner des suggestions à ma clientèle.»

Le chef collabore avec Patrice Plante, alias Monsieur Cocktail, dont il utilise certains sirops pour parfumer ses plats. Ici : du poulet tandoori au citron

Le chef collabore aussi avec Patrice Plante, alias Monsieur Cocktail, dont il utilise certains sirops (citron, lime) pour parfumer ses plats. Une façon de donner de la visibilité à son ami, tout en profitant de sa notoriété. 

Le service de cuisine à domicile Curry! Curry! est offert pour des groupes de six personnes ou plus, à un prix variant de 65 à 70 $ par personne pour un repas de cinq services. Darryl Masih, qui maîtrise bien le français, se charge de cuisiner et d’animer la soirée, tandis qu’une autre personne l’accompagne au service. Il est aussi possible de retenir le chef après le repas afin qu’il mette à profit son expérience de DJ pour faire durer le party.

Info : @currycurrytraiteur sur Facebook

Le chana masala, plat végétarien à base de pois chiches, est proposé au menu.

+

ATELIER SUR LA CUISINE INDIENNE 

Pour sa réouverture, l’Atelier Gourmand des Galeries Gourmandes lance le concept «À table avec…», où des chefs de Québec cuisineront et serviront un menu signature aux participants, tout en partageant leur expérience. 

Les 8 et 9 octobre, Darryl Masih proposera une immersion dans la cuisine indienne en concoctant samosa tandoori, aloo tikka, bahji d’oignon et chutney de baies sauvages; mattar paneer et poulet au beurre avec naan et riz basmati; rasmalai (dessert fromagé). 

Il sera précédé de Mario Russo (Birra & Basta) qui proposera une expérience italienne moderne les 17 et 18 septembre, de François Blais (Bistro B) qui présentera la bistronomie d’ici les 24 et 25 septembre, puis de Julien Masia (ARVI) qui mettra en lumière la «cuisine libre» les 1er et 2 octobre. 

«De voir ma tête à côté de ces chefs-là, c’est juste incroyable!» se réjouit Darryl Masih, reconnaissant pour cette opportunité. 

Prix variant de 50 $ à 70 $ par personne (taxes et service en sus, accord de vins disponible en prévente). 

Info et réservation : galeriesgourmandes.com/evenements

+

UN PROJET CHAMBOULÉ 

En janvier dernier, Le Soleil indiquait qu’un «mystérieux animal» était sur le point de naître dans le quartier Saint-Roch, quelque part sur la rue de la Couronne… mais la naissance d’Éléphant, projet d’Alexandre Morin (propriétaire de Laurentien Buvette Gourmande) et de Darryl Masih, a été bouleversée par le confinement dû à la pandémie de COVID-19. 

Le restaurant-speakeasy en devenir, qui devait proposer des plats d’influence indienne, s’est alors tourné dès le mois de mars vers un menu pour emporter — Le Soleil en avait d’ailleurs fait une critique. Darryl Masih confie avoir beaucoup appris sur la restauration pendant le confinement. «Faire du take-out, ce n’est pas la même chose que faire du traiteur, où tout est calculé pour un nombre précis de personnes. Ce n’est pas évident», laisse tomber le chef, qui indique se concentrer sur Curry! Curry!.