En roulant sur la Cycloroute de Bellechasse, on doit faire une pause devant les murs de vélo à Saint-Anselme.

Coup de cœur pour la Cycloroute de Bellechasse

SHERBROOKE — Quand il est question de pistes cyclables pas assez utilisées, la Cycloroute de Bellechasse me vient en tête immédiatement.

Dans mon carnet de routes, elle fait partie des premières pages. C’est un véritable bijou de tronçon cyclable avec des qualités recherchées par les adeptes du vélo, même ceux cherchant un peu de défi.

La Cycloroute de Bellechasse, c’est 74 kilomètres de pur bonheur sur deux roues. Elle est recouverte d’un bout à l’autre d’un asphalte pas encore trop endommagé après 11 saisons de vélo.

Son tracé traverse des villages, des champs ainsi que des forêts et comporte un faible dénivelé. Certains secteurs, commandent quand même un peu plus d’efforts en montée, justifiant encore plus la douche une fois le parcours complété. 

Cette piste cyclable utilise le corridor ayant servi autrefois au transport de marchandises via trois chemins de fer sillonnant une région à la frontière de la Beauce. On peut la qualifier de sécuritaire. Aussi, les indications sont claires.

Pour y accéder, on peut se rendre à Saint-Henri de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec, via la route 173 en prenant ensuite la 277 qui mène à la halte vélo longeant directement le sentier. On peut mettre ensuite le cap vers Saint-Anselme. Il ne peut pas manquer les murs de vélos, véritable attrait pour grands et petits. 

Il s’agit de deux parois de béton entre lesquelles on circule. On y a accroché des vélos de tous les genres, dont certains très anciens. On a ainsi récupéré ces vieilles bécanes pour donner un décor plus sympathique aux deux masses bétonnées faisant partie des infrastructures ferroviaires d’une autre époque. Belle halte quand on roule avec des enfants.

On se lance ensuite à travers des grands espaces, dans un secteur agricole pouvant nous faire découvrir des odeurs particulières. Mais bon, on n’en meure pas! Ça incite juste à pédaler plus vite… Au temps des récoltes, les effluves s’améliorent grandement.

On roulera par la suite en surplombant la rivière Etchemin. Superbe! On traversera ensuite, sur plusieurs kilomètres, une forêt assez dense merci.

Ceux qui se rendront au bout, à Armagh, peuvent prévoir un hébergement, car des gîtes sont disponibles. La région de Bellechasse offre quelques terrains de camping.

La Cycloroute de Bellechasse est moins isolée maintenant qu’on peut y accéder à partir du Parcours des anses, la magnifique piste cyclable longeant le fleuve à Lévis. Depuis quelques années, on a installé un pont destiné aux cyclistes, au-dessus de l’autoroute 20, qui permet de relier les deux. C’est une véritable bénédiction si on compare ce qu’on devait se taper comme routes avant pour se rendre d’une piste à l’autre…

Bon, le pot maintenant. Cette véloroute n’a pas que des qualités. De rares défauts aussi. On n’y roule pas pour les services. Même si elle emprunte d’anciens tracés de voies ferrées, on n’a pas gardé les gares pour en faire des haltes destinées aux cyclistes ou autres touristes. Pour les besoins naturels, on doit donc utiliser des cabinets d’aisance portatifs, appelés « toilettes chimiques ». Pas toujours agréable ni pratique.

On retrouve rarement, le long du parcours, une petite sandwicherie permettant de casser la croute le midi. Prévoyez donc l’autonomie en préparant un lunch.

Le lien : www.cycloroutedebellechasse.com/

Mon truc du dimanche : Ce n’est pas rare de croiser des cyclistes roulant sur des vélos mal ajustés. Souvent, les selles ne sont pas à la bonne hauteur; trop basse comme si ça aidait à garder l’équilibre. Sachez que la jambe doit garder une légère flexion du genou une fois la pédale rendue au plus bas. On évitera une fatigue trop rapide lors de la randonnée. Vaut mieux consulter un expert en cas de doute.

Du lundi au dimanche : Le 15 juin prochain, place à La Boucle du Grand Défi Pierre Lavoie. Cette année, elle entraînera les cyclistes sur les belles routes du Centre-du-Québec et de Drummondville. Des milliers de cyclistes parcourront une distance de 135 km en circuit fermé et chronomètre. Le lien : www.legdpl.com/la-boucle.

Vos suggestions et commentaires à cplante@latribune.qc.ca.

Twitter : @cplante2

Facebook : facebook.com/claude.plante2