Direction sud, on traverse le pont qui enjambe la rivière vers la route Richmond pour descendre par l’ouest.
Direction sud, on traverse le pont qui enjambe la rivière vers la route Richmond pour descendre par l’ouest.

Costaudes équerres

HORS PISTES / L’ennui avec les parcours les plus intéressants, c’est qu’il n’existe pratiquement jamais de manière agréable de s’y rendre.

Prenez les Équerres. Une boucle aux abords de la rivière Jacques-Cartier, qui comprend quelques bosses fameuses, mais où l’on est constamment récompensé par des paysages sublimes formant une ribambelle de cartes postales vivantes.

Pour s’y rendre, la route 371 qui relie Stoneham à Tewkesbury est réservée aux routiers d’expérience (ça monte, le trafic est rapide et l’accotement possède l’extraordinaire capacité de se volatiliser, tout comme le pavage d’ailleurs). L’autre porte d’accès est au sud : le boulevard Valcartier. L’accotement y est passable, mais inégal, et le trafic intimidant. 

Si, contrairement à moi, vos loisirs ne passent pas nécessairement par le titillement de votre pulsion de mort, déplacez-vous jusqu’à ce parcours en voiture.

Se contenter du beau

En stationnant à la chapelle de Tewkesbury, à l’extrémité nord, ou au Village Vacances Valcartier, au sud, vous pourrez vous délecter d’un parcours de 35 km sur ces fameuses équerres : nom évoquant les virages serrés et les pentes abruptes qui caractérisent la route 371 (5e Avenue) et le chemin Richmond qui forment une boucle surmontée d’un segment aller-retour entre ces pôles. 

Le gain d’élévation étant assez costaud (plus de 400 m), assurez-vous que votre vélo possède les braquets (vitesses) pour parvenir en haut sans y laisser vos jambes, vos poumons ou votre dignité. Prenez votre temps et ne vous laissez par intimider par ces montées, pour la plupart situées dans la portion aller-retour du parcours : voyez-les comme le tribut dont vous devez vous acquitter afin de profiter d’un des plus beaux territoires de la région. 

Dans tous les sens

Si vous craignez de ne pas avoir les jambes pour conclure par les plus punitives de ces grimpes, débutez par le sud (Saint-Gabriel), et empruntez la 5e Avenue (qui est aussi la 371, à l’est de la rivière). Le pavage n’y est pas trop mal, même neuf par endroits, et le tracé très sinueux égayera ce début de balade. Poursuivez ensuite tout droit jusqu’à la chapelle (non sans avoir souffert les trois principales montées), puis revenez sur vos pas (en vous grisant des descentes). 

Le décor dans cette portion aller-retour est splendide. Le soleil y dit «yo» aux montagnes qui s’élèvent au nord-ouest d’une rivière que l’on peut parfois presque toucher en se penchant. 

La route 371 et la chapelle de Tewkesbury

Direction sud, on traverse le pont qui enjambe la rivière vers la route Richmond pour descendre par l’ouest. Je viens ici des dizaines de fois chaque année et je m’y arrête presque toujours. La Jacques-­Cartier y déploie ses bras généreux. En été, on voit des baigneurs s’épivarder, des rafteurs, des kayakistes, des taquineurs de saumons et de truites. 

Vous pouvez ensuite foncer sur des rouleaux bien roulants, à l’ombre, jusqu’à Saint-Gabriel. C’est le segment que je préfère. Et c’est dans ce sens (vers le sud) qu’il est le plus agréable : les montées sont rares, on y est le plus souvent à l’abri du vent, le trafic est épars et le décor aussi bucolique qu’apaisant. En traversant le pont métallique au terme de cette route, vous atteignez l’extrémité sud du parcours. La fin pour certains, la mi-temps pour d’autres, selon votre lieu de départ.

De plus simples plans

Pas envie de vous taper les grosses côtes? Optez pour la version pénarde en quittant depuis Saint-Gabriel et faites simplement la boucle, sans la portion vers la chapelle. Un beau 20 km campagnard avec seulement 115 m de dénivelé positif. 

Autre parcours dans le coin : de Stoneham, prenez la 1re Avenue tout au long, traversez le village et vous aboutirez dans un secteur résidentiel boisé avant de faire la jonction avec le boulevard Talbot. Désormais délaissé au profit de l’autoroute des Laurentides, ce chemin possède un accotement très large qui permet d’atteindre de manière sécuritaire le parc de la Jacques-Cartier. Total de 30 km et 300 m de gain d’altitude pour l’aller-retour. 

+

RAVITO

Du côté de Saint-Gabriel, pas trop le choix : votre destination pour des sandwichs faits par ordinateur et autres délicatesses industrielles est la station-service située devant le Village Vacances. À Stoneham, direction Pascal le Boulanger, avec la garantie d’y engouffrer plus de calories que ce vous avez éliminé. Croissants, scones, et biscuits côtoient pizzas, sandwichs et salades. Dehors, on trouve un poteau horizontal pour y accrocher son vélo par la selle tandis qu’on inhale un brownie.

___

David Desjardins est chroniqueur à VéloMag. Il anime aussi la balado Radio Bidon. Chaque semaine, il propose une idée de sortie dans la grande région de Québec. Retrouvez tous ses itinéraires dans la section vélo de notre site.