«Le chien rouge» de Keith Haring

Comme des pixels de peinture

Placez cet écran à bout de bras. Vous voyez quelque chose? Si non, prenez un ou deux pas de recul. Vous devriez commencer à discerner des œuvres au milieu de tous ces carrés de couleur. Peut-être «La Joconde» ou «Le Cri», sûrement Marilyn Monroe.

Tout est fait d’échantillons de couleur, ces mêmes petits bouts de carton qu’on trouve en quincaillerie. Un artiste qui délaisse ses pots de peinture pour se concentrer sur des palettes de couleurs n’est-il pas un peu comme un enfant qui repousse son cadeau pour s’amuser avec la boîte?

Ce n’était peut-être pas le but premier, mais ç’a quand même l’air amusant! Et c’est la direction qu’a prise la carrière du Britannique Nick Smith, qui a transformé une belle idée de pixels de peinture en une carrière florissante!

Pour tout voir, visitez smithandstuff.com.

«La Joconde» de Léonard de Vinci
«Le Cri» d’Edvard Munch
«Turquoise Marilyn» d’Andy Warhol
Le «Salvator Mundi» de Léonard de Vinci
«Impression, soleil levant» de Claude Monet