Le phare de L’Anse-à-la-Cabane à L’Île-du-Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine.
Le phare de L’Anse-à-la-Cabane à L’Île-du-Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine.

Cherche aide pour déménager phare…

Chaque semaine, l’historien «volant» Pierre Lahoud dévoile au Mag les secrets derrière ses plus belles photos du Québec. Cet été, il nous fait découvrir les «îles au trésor» qu’il explore du haut des airs depuis près de 40 ans. Aujourd’hui, le phare de L’Anse-à-la-Cabane à L’Île-du-Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine.

«Cette photo est dramatique. En la voyant, j’ai compris que l’érosion du territoire et la dégradation de l’environnement étaient des catastrophes appréhendées, raconte M. Lahoud. On voyait devant le phare une espèce de trou : c’était la falaise qui s’enfonçait! Les propriétaires de cet endroit ont commandé des études pour apprendre qu’il perdait à l’érosion, petit à petit, environ un mètre de terrain par année. C’est énorme! À tel point qu’ils ont dû déménager leurs bâtiments — incluant le phare — de l’autre côté de la route. Imaginez déménager un phare! C’est fou!»

«Cette photo exprime bien la réalité de la disparition de notre territoire au profit de la mer. Et c’est à cause du réchauffement climatique. Il n’y a plus de glaces l’hiver pour protéger les falaises des assauts de la mer. Elles sont grugées progressivement toute l’année. C’est un danger qui nous guette. Il faudra réagir éventuellemen­­­t pour protéger ce territoire, car des côtes entières disparaîtront si on ne fait rien.»

Propos recueillis par Francis Higgins

Info : pierrelahoud.com

+

À VOIR AUSSI
Harrington Harbour, la grande séductrice
Une île arc-en-ciel…
La malédiction du Rocher aux oiseaux
La leçon de Henry de Puyjalon
Une image de résistance

Le phare de L’Anse-à-la-Cabane à L’Île-du-Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine.