Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le chef Samuel Sirois se prépare depuis près de 10 ans pour participer au Bocuse d'Or.
Le chef Samuel Sirois se prépare depuis près de 10 ans pour participer au Bocuse d'Or.

Chefs Canada: une fédération «olympique» de la cuisine

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Imaginez un athlète olympique qui apprend que son pays se retire des prochains JO en raison de la COVID-19… Si ce scénario ne s’est pas (encore) concrétisé pour nos sportifs canadiens, c’est néanmoins le cas pour l’un de nos plus grands athlètes culinaires.

Le chef Samuel Sirois et son équipe devaient prendre part à la grande finale du Bocuse d’Or, la compétition internationale la plus prestigieuse de la planète, la Coupe du monde gastronomique qui rassemble la crème des chefs. 

Prévue à Lyon en juin 2021, cette compétition présentée aux deux ans a été reportée en septembre. Mais la difficile décision de l’équipe Bocuse d’Or Canada était prise : à l’instar des États-Unis, de la Belgique, de l’Angleterre ou encore de la Chine, elle a choisi de se retirer afin de garantir la santé et la sécurité de ses membres, de notre pays et de la communauté internationale alors que la lutte contre la COVID-19 n’est pas encore gagnée.

«C’est sûr que c’est très décevant. Ça fait près de 10 ans que je suis de près ou de loin dans le circuit, que je m’y prépare mentalement et sur le plan technique… Mais à quelque part, comme l’objectif est de bien faire les choses, le mieux est d’attendre puisqu’on n’est certain de rien pour septembre», indique Samuel Sirois. 

Comptant près de 20 ans d’expérience en hôtellerie et restauration, le chef est diplômé et professeur à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), à Montréal. Il a été l’assistant du chef Laurent Godbout, qui concourait au Bocuse d’Or en 2015. Puis, en 2019, il a remporté la sélection nationale afin de représenter lui-même le Canada à la prestigieuse compétition, succédant au chef Trevor Ritchie. «C’était la troisième fois que je me présentais et ça a été la bonne parce que j’avais toute une équipe derrière moi.»

Le chef Samuel Sirois (à droite) a succédé à Trevor Ritchie pour représenter le Canada au Bocuse d’Or.

Une équipe. Ce simple mot reviendra à maintes reprises durant l’entrevue. Celle du chef Sirois est composée de ses entraîneurs, les chefs Alvin Leung et Gilles Herzog, ainsi que du commis Alexy Jetté. Ensemble, ils s’entraînent depuis près de deux ans pour parfaire tous les éléments qui les mèneraient sur le podium du Bocuse d’Or : connaissances techniques, maîtrise de l’art culinaire, mise en valeur des saveurs locales et des artisans d’ici.

Le défi des prétendants au Bocuse d’Or : préparer un plateau de viande et un plat de poisson de 14 portions, qui doivent compter au moins trois garnitures différentes, en 5 heures 35 minutes. «Il faut que tu t’assures que ce soit innovateur, mais aussi de terminer à temps», note Samuel Sirois.

Normalement, l’équipe canadienne aurait pris part à la demi-finale des Amériques afin de se qualifier à la grande finale. Mais cette étape qui devait avoir lieu en mai 2020 à Lima, au Pérou, a été annulée pour cause de pandémie. Les pays les plus performants selon leur historique ont donc obtenu leur laissez-passer pour Lyon.

Pour le chef Sirois, une seule certitude : il demeure le candidat du Canada au Bocuse d’Or. Peut-être lors de la prochaine finale, si elle est à nouveau reportée au début de 2022. Ou lors du prochain cycle, qui le mènerait donc à Lyon en 2023.

Comme les sportifs de haut niveau, les athlètes culinaires doivent s’entraîner assidûment.

Chefs Canada

Avec le retrait de son équipe, Bocuse d’Or Canada souhaite concentrer ses efforts et son expertise au soutien de l’industrie alimentaire locale et à la promotion de la cuisine canadienne au pays comme à l’étranger. Dans un souci d’inclusion, l’organisation se nomme désormais Chefs Canada.

«Il faut que le Canada puisse être présent dans tous les concours internationaux pour nous faire connaître à l’étranger et attirer du tourisme culinaire ici. Tout le travail qu’on a fait pour l’équipe Bocuse d’Or, qui est un peu comme notre équipe de hockey, on peut le mettre à profit des autres équipes», explique Thomas Delannoy, auparavant président de Bocuse d’Or Canada et maintenant de la nouvelle organisation.

Thomas Delannoy, président de Chefs Canada

Ainsi, Chefs Canada regroupe les équipes culinaires qui représentent le pays au Championnat du monde de pâté-croûte (équipe Gregory Faye) et à la Coupe du monde de pâtisserie (trio national dévoilé bientôt), de même qu’un grand nombre de mentors nommés Ambassad’Ors. En fait, déjà plus de 500 chefs et professionnels de l’industrie alimentaire font partie de l’organisation. 

«On a maintenant la chance d’avoir le Centre national d’entraînement Bocuse d’Or Canada à l’ITHQ, qu’on n’avait pas auparavant. On est intéressé à donner la chance à toutes les équipes d’y aller, il n’y a rien de mieux que d’avoir ce centre pour faire travailler les cuisiniers avec les pâtissiers», indique M. Delannoy. Le chef Samuel Sirois est d’ailleurs le premier athlète culinaire à s’entraîner au nouveau centre, qui est une reproduction exacte de la cuisine où il devra concourir lors de la finale du Bocuse d’Or.

Pour Samuel Sirois, la création de Chefs Canada «fait en sorte d’enlever un peu cette image guindée associée au Bocuse d’Or, alors qu’en fait ça ne l’est pas du tout. Ça va nous permettre de partager encore plus nos expériences diverses, de façon encore plus fluide, alors que chacun a quelque chose à apporter».

Le Bocuse d’Or est la compétition culinaire la plus prestigieuse au monde.

+

À PROPOS DU BOCUSE D'OR

Le concours gastronomique a été fondé en 1987 par le légendaire chef français Paul Bocuse et son acolyte Albert Romain. Leur mission était de créer une compétition qui mettrait en lumière et réunirait les plus grands du monde culinaire. Le Canada a pris part à chaque édition du prestigieux concours, qui se tient tous les deux ans et réunit 24 pays en finale. Le jury est composé des plus illustres cuisiniers de la planète. 

+

UNE GAMME DE PRODUITS CHEFS CANADA

Chefs Canada lancera bientôt une nouvelle gamme de produits locaux qui mettra en valeur les talents de la scène culinaire canadienne, tout en soutenant les producteurs et chefs cuisiniers. 

«C’est le même principe que les chandails olympiques, mais en version alimentaire! Les produits seront distribués dans les épiceries à travers le pays et les recettes seront signées par les plus grands chefs canadiens», indique le président de Chefs Canada, Thomas Delannoy. 

On pourrait retrouver par exemple rillettes, moutardes, sauces, confitures… «On va commencer de manière plus simple et ensuite on pourrait très bien imaginer d’avoir des sous-vide des chefs, une sorte de mise en bouche pour nous inciter à les découvrir davantage.» 

Ces produits portant le sceau Chefs Canada devraient être disponibles cet été, mentionne M. Delannoy, ajoutant que les points de vente seront affichés sur le site de l’organisation et qu’il est possible d’y ajouter aussi une boutique en ligne. 

Info : chefscanada.com