En analysant les relevés financiers, les chercheurs anglais et américains ont découvert plusieurs correspondances entre la personnalité et les achats des consommateurs.

Ce que vos dépenses disent sur vous

CHRONIQUE / Après une aventure d’un soir, votre flirt tombe sur vos relevés de cartes de crédit et de compte bancaire oubliés sur la table de cuisine. Il décide de les scruter pour en savoir plus sur vous.

Il remarque des transactions chez Starbucks tous les trois jours. Une grosse facture mensuelle chez H&M. Des chambres au Holiday Inn. Des billets au cinéma Le Clap tous les vendredis. Des virements automatiques vers votre compte épargne chaque jeudi.

À première vue, ces transferts d’argent laissent croire que vous avez un faible pour les lattés, la fast-fashion, les nuits à l’hôtel, le cinéma indépendant et les conseils de Pierre-Yves McSween. Rien de bien compromettant, vous direz. 

Mais se pourrait-il que ces colonnes de transactions en dévoilent plus sur vous que vous ne le pensez? 

Eh bien, il s’avère que vos dépenses peuvent révéler certains aspects de votre personnalité avec une étonnante clairvoyance. 

Des chercheurs de l’University College de Londres et de l’Université Columbia, à New York, ont récemment fait cette découverte. Ils ont analysé 2 millions de relevés de plus de 2000 consommateurs anglais à qui ils ont aussi fait passer des tests de personnalité.

À l’aide d’une technique basée sur l’intelligence artificielle, ils ont tenté de voir si les dépenses pouvaient prédire des traits de personnalité spécifiques — c’est-à-dire des traits qui vous distinguent des autres et peuvent permettre de deviner en général comment vous allez vous comporter.

Pour votre gouverne, sachez que les chercheurs en psychologie s’entendent en général pour dire que la personnalité de n’importe qui peut être décrites à partir de cinq grands traits de personnalité : 1. l’ouverture à l’expérience 2. le caractère consciencieux 3. l’extraversion (ou l’intraversion) 4. l’agréabilité (dans le sens d’aimable) 5. le névrosisme (une disposition aux émotions négatives). 

En analysant les relevés financiers, les chercheurs anglais et américains ont découvert plusieurs correspondances entre la personnalité et les dépenses. 

Ceux qui sont plus ouverts à l’expérience tendent à dépenser plus pour des billets d’avion; ceux qui sont plus extravertis font plus dépenses au resto ou dans les bars; ceux qui sont plus agréables font plus de dons à des organismes; ceux qui sont plus consciencieux épargnent davantage; ceux qui sont très névrosés consacrent moins d’argent à leur hypothèque. 

Les chercheurs ont aussi remarqué que ceux qui s’étaient révélés plus «matérialistes» dans les tests de personnalité dépensaient beaucoup plus dans les bijoux, mais moins dans les dons. Tandis que ceux qui disaient avoir une bonne autodiscipline avaient moins de frais bancaires. 

À l’heure où les entreprises récoltent de plus en plus de données sur nous, ces résultats ont quelque chose d’inquiétant, notent les chercheurs. Par exemple, une entreprise pourrait analyser vos transactions et deviner que vous avez une faible autodiscipline, puis vos envoyer des offres de crédit facile avec un haut taux d’intérêt. 

Mais bon, on n’est pas encore rendus là; les chercheurs disent qu’il s’agit de la première recherche à pouvoir prédire des traits de personnalité à partir de dépenses. 

En espérant que Big Brother ne développe pas cette habileté, je me demande si on ne pourrait pas tirer profit nous-mêmes de la lucidité de nos relevés. Pensez-y. Si nos dépenses sont le reflet de notre personnalité, notre feuilleton financier pourrait nous aider à faire un peu d’introspection. 

En prenant conscience du vide dans notre compte épargne, par exemple, on peut se demander si on ne pourrait pas être plus consciencieux. Puis, prendre des moyens pour contrer notre tendance naturelle au laisser-aller en instaurant des virements automatiques. 

Au contraire, si on se sait ouvert à l’expérience — et pas très matérialiste — , mais que nos revenus servent surtout à payer du mobilier, des vêtements et une voiture de l’année, il est peut-être temps de refaire son budget pour pouvoir s’offrir plus d’escapades. Ou du moins un mode de vie qui correspond plus aux bons côtés de notre personnalité...