Camper au milieu de la rivière…

Chaque semaine, Le Mag prend plaisir à partager l’un des superbes clichés aériens de Pierre Lahoud, l’historien «volant» qui photographie le Québec du haut des airs depuis quatre décennies. Aujourd’hui, des campements sur un banc de sable au milieu de la rivière Natashquan.

«Un hasard inouï : je faisais des photos au-dessus de la rivière Natashquan. Au nord de ma position, trois ou quatre chutes et portages plus loin si j’avais été en canot, j’ai vu un banc de sable au pied d’une chute. On s’en est approché pour découvrir deux tentes innues installées au bord de la rivière, juste en face de la chute. C’était fascinant!» raconte M. Lahoud.

«On dit que les Innus ont un grand amour de leur territoire et de leurs traditions. En voilà un sacré bel exemple! Ces gens ont monté pendant un jour ou deux, ont traversé des portages, remonté le courant pour s’installer au bord la rivière. Faut le faire! Pour moi, cette photo illustre la tradition très ancrée chez ce peuple qui participe encore à la découverte du territoire. C’est une tradition très importante.»

Petit note supplémentaire : l'image est trop petite à l'écran pour qu'on puisse déchiffrer l’adorable inscription dans le sable, dans la partie supérieure de l'îlot. Croyez-nous, elle y est. Sur l'originale, on peut lire quelques lettres à l'envers qui disent : «Maelle, papa t'aime XXOO»

Propos recueillis par Francis Higgins

Info: pierrelahoud.com

+

À VOIR AUSSI : 
 La grandeur démesurée de l’eau
 La beauté toxique des algues vertes
Un décor de géants
 Dans les méandres du territoire
A-t-on trouvé de l’eau sur Mars?
La rivière «dorée» du Nord-du-Québec
Quand la photo prend l'eau
La ballade des phoques heureux