Philippe Wouters
Coopérative nationale de l'information indépendante
Philippe Wouters
Chez Archibald, la machine de l’innovation est lancée pour bonifier la gamme des valeurs sûres.
Chez Archibald, la machine de l’innovation est lancée pour bonifier la gamme des valeurs sûres.

Les grandes microbrasseries se renouvellent

CHRONIQUE / Qu’est-ce qui alimente la culture bière au Québec? Le plaisir d’un brasseur de voir un nouveau produit sur les tablettes des détaillants ou la nécessité de ne pas se faire oublier des consommateurs? Un peu des deux!

Devant la frénésie des nouveaux produits qui se taillent une place sur les tablettes, les plus grandes microbrasseries du Québec (1 500 000 litres et plus) se renouvellent et tentent d’attirer le consommateur vers leurs nouveautés. Connaissez-vous la IPA du Nord-Est de Boréale (Brasseurs du Nord) ? D’abord brassée dans la gamme épisode – bière éphémère – en décembre 2016, elle est aujourd’hui le porte-étendard de la brasserie, véritable icône du changement chez Brasseurs du Nord, qui se faisait souvent reprocher d’être un peu trop conservateur.

À l’époque, les amateurs avertis criaient leur enthousiasme face à cette bière tellement tendance qu’elle a modifié les attentes des consommateurs au Québec et changé l’offre de bières chez de très nombreux concurrents.

Aujourd’hui, plus personne ne considère Boréale comme conservatrice. D’ailleurs, l’équipe de brassage actuellement en place nous a souvent démontré qu’elle suit l’actualité bière de très près.

Certes, certaines brasseries ont essayé de reproduire le phénomène « IPA du Nord-Est », mais même si le consommateur souhaite découvrir de nouvelles bières, il ne s’est pas forcément rué sur les bières concurrentes et est resté assez fidèle à sa bière. Phénomène assez rare dans le contexte actuel du marché de la bière.

Chez Archibald — propriété de Labatt depuis 2016 — les trois dernières années ont été consacrées à l’augmentation des ventes et à la consolidation de ses ententes avec les détaillants. Maintenant que c’est chose faite, la machine de l’innovation est lancée et, accrochez-vous, il y a du «stock».

Mention spéciale à ses bières « Nitro » dont l’ajout d’un widget à l’azote dans la canette permet d’offrir une bière servie façon pub irlandais, comme la Guinness depuis des décennies, mais franchement meilleure.

On a aussi vu arriver la nouvelle gamme Sélection Fin Brasseur qui propose des bières brassées en petite quantité, en lien avec les styles tendance du moment. Sans oublier le nouveau Mix-Pack Party de famille qui présente la Bofrère et la Mononcle, des bières plus houblonnées que la gamme habituelle.

Brasseurs RJ vient également de rajeunir l’image de sa gamme phare Belle Gueule avec l’intention de proposer de nouveaux produits tendance qui sortiront du tout nouveau système de brassage pilote installé dans les bâtiments fraîchement rénovés près de la brasserie montréalaise. C’est d’ailleurs Jean-Philippe Barbeau, un brasseur bien connu, qui a carte blanche pour développer de nouvelles recettes.

Du côté de McAuslan, on retournera bientôt à la table à dessin pour arriver prochainement avec de nouvelles idées.

Devant la frénésie des nouveaux produits qui se taillent une place sur les tablettes, les plus grandes microbrasseries du Québec se renouvellent et tentent d’attirer le consommateur vers leurs nouveautés.

Chez Six Pints — division microbrasserie de Molson —, les microbrasseries québécoises ne cessent de proposer de nouveaux produits. Brasseur de Montréal vient de changer son image et présente plusieurs nouveaux styles de bière, plus en phase avec ce que le consommateur veut boire.

Trou du Diable propose également une nouvelle gamme qui donne carte blanche à ses brasseurs.

Des dizaines de nouveaux produits garnissent les tablettes de vos détaillants favoris. Pour avoir constaté le changement de comportement du consommateur dans les sections bières, l’innovation et la nouveauté dans les espaces tablettes négociés des grandes microbrasseries attirent le regard.