Philippe Wouters
Coopérative nationale de l'information indépendante
Philippe Wouters

Encourageons nos entreprises

CHRONIQUE / Tenir une chronique hebdomadaire, c’est suivre l’actualité et s’assurer que vous, lecteurs, puissiez être orientés sur les tendances et le dynamisme de la culture brassicole au Québec. Je me suis longtemps demandé de quoi j’allais parler en ces temps de crise COVID-19. Le syndrome de la page blanche me guettait. Et puis, j’assume. Aujourd’hui, nous devons penser en société et nous assurer de sortir grandis de cette épreuve. Consommons local !

Que vous soyez amateurs avertis ou consommateurs curieux, notre industrie a besoin de vous. Certes, la bière de dégustation se consomme surtout dans des périodes plus enclines à la joie et la bonne humeur, mais pourquoi se priver d’une bière ? Surtout si celle-ci est intimement liée à un choix éditorial de consommer local. Encourageons nos artisans. De nombreuses brasseries ont dû fermer leur bar et salon de dégustation, limitant considérablement les ventes de bières. Sans compter que plusieurs vendent des fûts aux bars et restaurants qui ont également fermé, limitant encore plus les revenus.

Nos détaillants sont ouverts, vous attendent et offrent un choix de bière pour tout budget. Derrière chaque bière se cachent des emplois, mais surtout des familles. L’époque est incertaine, plusieurs d’entre vous sont confrontés à du stress, car les finances sont ou seront précaires. Sans changer de budget, orientez vos achats vers des produits brassés au Québec. Certes, plusieurs produits importés peuvent être alléchants, mais l’esprit communautaire n’est-il pas plus fort ?

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de vous proposer un choix de bières, mais plutôt une invitation à consommer local. Que la bière soit brassée dans une microbrasserie ou une brasserie nationale, elle crée de l’emploi. Notre culture bière est riche, reconnue, mais surtout fragile.

Je vous propose donc un petit jeu. Vous aurez besoin d’un(e) complice qui s’occupera des achats de bières. Demandez-lui d’acheter deux bières différentes. Il (elle) a carte blanche. Servez les bières à l’aveugle — vous ne devez connaître ni la marque, ni le style et encore moins le nom de la bière — et commencez à déguster la bière.

Votre complice vous posera des questions et testera vos connaissances. Créez quelques questions à partir du taux d’alcool, de l’amertume, du style, de la brasserie, des ingrédients inscrits sur l’étiquette et bien plus encore. N’hésitez pas à proposer des questions de comparaison ou de connaissances générales sur la bière.

Documentez-vous sur la bière, la brasserie, les ingrédients. Les ressources web ne manquent pas.

Bref, plusieurs d’entre vous sont à la maison, sans possibilité de sortie. Profitez-en pour augmenter votre culture générale sur la bière, vos nouvelles connaissances vous seront bien utiles.

Consommons local et amusons-nous, sans tomber dans l’excès bien sûr. On encouragera une industrie qui a besoin de nous, tout en s’amusant.

Santé !