As-tu lu ça dans l'actualité cette semaine?

Tu veux toujours en savoir plus sur le monde qui t’entoure? Le P’tit Mag a un nouveau rendez-vous parfait pour toi! Chaque samedi, Eve Tessier-Bouchard dénichera les nouvelles les plus intéressantes de la semaine. Elle en fera un résumé par de courts textes illustrés et des capsules animées à lire et à voir dans le journal, dans l’appli et sur notre site Web!

TES VEDETTES PRÉFÉRÉES AIDENT LE PREMIER MINISTRE!

Qu’est-ce que Sarah-Jeanne Labrosse, Jay Du Temple, Pierre-Luc Funk, Rachid Badouri, Cassandra Bouchard et Cœur de pirate ont en commun? Depuis mardi, ils aident le premier ministre à faire passer son message de prévention!

Il semble que les jeunes aient plus de difficulté à rester à la maison sans voir d’amis. Même si en général les enfants et les ados ne ressentiront pas fortement les symptômes du virus, ça ne veut pas dire qu’ils ne l’attraperont pas. Et s’ils sont porteurs du virus, le risque est de le transmettre à des personnes plus fragiles pour qui ce serait plus grave.

Cœur de pirate a composé une chanson pour prévenir contre la propagation du COVID-19. 

Le premier ministre a donc demandé aux personnalités connues aimées des jeunes, de l’aider à faire passer le message. Et il a été écouté!

Par exemple, Sarah-Jeanne Labrosse a fait une vidéo sur son compte Instagram à ce sujet. Elle y dit entre autres : «C’est embêtant de ne plus avoir de vie sociale. On ne saura jamais si on sauve des vies en restant chez nous, mais les études nous disent que c’est ce qu’on doit faire.» Elle a même inventé un pas de danse pour éloigner les gens dans les lieux publics : le wouch-wouch!

Cassandra Bouchard, elle, a écrit « J’me vois déjà à 60 ans dire à mes p’tits enfants : nous on a combattu l’corona!»

Et Jay Du Temple, lui, nous dit d’en profiter pour transformer ce drôle de moment en vrai drôle de moment en faisant des activités amusantes chez nous! Et il nous informe à la blague que l’uniforme recommandé ces temps-ci est le coton ouaté!

+

UN QUÉBÉCOIS DANS LA COURSE AU VACCIN!

Tout le monde souhaite qu’on trouve un vaccin contre le coronavirus. Partout dans le monde, des équipes de scientifiques travaillent jour et nuit pour trouver la « formule magique ».

Le laboratoire américain Moderna est en tête dans la course au vaccin, et ce qui est intéressant, c’est qu’un Québécois originaire de Sherbrooke est parmi les directeurs de ce laboratoire. Il s’appelle Nicolas Chornet.

Nicolas Chornet est vice-président senior de la production et directeur général chez Moderna.

Son laboratoire est le seul présentement à être rendu à l’étape des études cliniques. C’est-à-dire à tester un vaccin sur des humains. Un groupe de 45 adultes âgés entre 18 et 55 ans a été choisi pour participer aux tests qui se déroulent sur une période de six semaines à Seattle aux États-Unis. Si le vaccin fonctionne, on ne pourra pas l’utiliser avant un an encore. Ça peut paraître frustrant, mais c’est pour notre sécurité. Avant de mettre un vaccin ou un médicament sur le marché, il y a beaucoup d’étapes à passer. Il faut par exemple s’assurer qu’il n’y a pas d’effets secondaires à long terme puis le produire en grande quantité!

Mais déjà on peut se réjouir parce que nos scientifiques partout sur la planète s’activent pour trouver des solutions à la pandémie. Et on peut être fiers que parmi eux se trouvent plusieurs Québécois, dont M. Chornet!

+

ET LES ANIMAUX, EUX?

Quand une crise comme la pandémie survient, il n’y a pas que les humains qui en souffrent. Les animaux aussi en subissent les inconvénients.

À cause des risques de contamination, les refuges sont interdits aux visiteurs. Il n’y a aucune preuve que les animaux peuvent avoir le coronavirus. Mais leur pelage, lui, peut être contaminé. Si plusieurs personnes les caressent, il peut y avoir des traces du virus sur l’animal et donc un risque pour un humain de l’attraper.

Il se peut que la SPA demande à des familles de prendre un pensionnaire pour quelque temps s’il y a un manque de personnel.

En ce moment, la Société protectrice des animaux, la SPA, est en train de chercher des solutions pour continuer à prendre soin des animaux qui sont dans ses refuges aux quatre coins de la province, si jamais elle devait fermer ses portes. Pour l’instant, tout se déroule comme d’habitude et les animaux ne manquent de rien, mais il vaut mieux prévenir!

La SPA demande donc aux gens intéressés à adopter un animal de lui écrire sur son site Internet. Plus il y aura d’animaux adoptés, moins il y en aura dans les refuges. Et si on venait à manquer d’employés, ce serait plus facile de s’occuper d’un nombre réduit d’animaux. Il se peut aussi qu’on demande à des familles de prendre un pensionnaire pour quelque temps s’il y a un manque de personnel. De cette façon, pitou et minou sont accueillis pour quelques semaines en attendant que la pandémie soit chose du passé. Après, ils peuvent retourner au refuge pour être adoptés pour la vie! À moins que les familles qui les ont accueillis ne puissent plus s’en passer! Ça pourrait arriver, n’est-ce pas?

+

UNE BONNE NOUVELLE!

La jeune femme que tu vois sur cette photographie s’appelle Édith Blais. Elle était disparue depuis plus d’un an. Édith avait été enlevée au Burkina Faso, un pays d’Afrique. Elle était alors avec un ami, en route vers un endroit où ils souhaitaient participer à un projet qui vient en aide à des populations locales.

La Canadienne Édith Blais et l’Italien Luca Tacchetto.

C’est sa famille qui avait signalé sa disparition en constatant qu’elle ne donnait plus de nouvelles. On ne sait pas encore exactement par qui Édith et son compagnon ont été kidnappés. Mais on sait qu’ils ont voyagé dans une région dangereuse où d’autres événements du genre ce sont produits. Quand elle sera de retour au Québec, dans sa ville de Sherbrooke , on en saura plus sur toute cette histoire.

On veut tous savoir comment Édith et son ami Luca ont retrouvé leur liberté. C’est donc à suivre! Mais déjà, on peut dire que l’histoire finit bien!