Une vue magnifique du glacier de Neko Harbour lors d’une randonnée pédestre sur le continent.
Une vue magnifique du glacier de Neko Harbour lors d’une randonnée pédestre sur le continent.

Antarctique: côtoyer les icebergs

AILLEURS / J’adore voyager. Et plus que jamais, cette période de confinement qui nous est imposée laisse davantage de place à nos rêves pour de prochaines destinations encore inconnues. Parce qu’on le sait, une des grandes joies de se transporter ailleurs est l’anticipation de la découverte et du plaisir. Au cours du mois de janvier dernier, mon rêve est devenu réalité, visiter le continent blanc… 

C’est une fois rendu là, au bout du monde, qu’on peut témoigner de la richesse et de la variété de la faune qu’on trouve en Antarctique. Et c’est aussi là qu’on a la drôle d’impression de jouer aux explorateurs en y mettant les pieds comme pour la première fois et de découvrir un lieu intact, encore inhabité, où la nature règne en maître absolu. 

J’y ai observé des baleines, des phoques et des oiseaux d’espèces les plus rares. J’ai été infiniment impressionné par ce périple, car il n’y a rien de plus exaltant que de marcher tout près de milliers de manchots, véritables symboles de l’Antarctique, et de se faufiler jour après jour à travers les îles, les icebergs et les glaciers.

Il y a de ces voyages qui marquent une vie, qui peuvent nous montrer la beauté de la terre, mais aussi sa force comme sa fragilité. L’Antarctique fait certainement partie de ceux-là.

Une des deux sorties quotidiennes pour découvrir une faune et une flore exceptionnelles. Sur cette photo, un groupe de manchots Adélie.
Un phoque fait la grasse matinée sur la banquise.

Comment s’y rendre?

La meilleure façon pour visiter l’Antarctique est par bateau. Et pas n’importe lequel : plus il est petit, mieux c’est. Parce qu’il faut savoir que seulement 100 personnes à la fois peuvent accéder au continent, ce qui élimine évidemment les grands paquebots qui ne peuvent se plier à une telle logistique. La grande majorité des voyages se font à partir de Ushuaïa, tout au sud de l’Argentine. De là, on traverse pendant deux jours le mythique canal de Drake pour atteindre les îles Shetland à la péninsule nord de l’Antarctique. Quelques compagnies sont devenues des leaders de la croisière polaire. En voici quelques-unes des meilleures :

National Geographic et Quark, toutes deux réputées pour leurs expertises scientifiques, sont de petits armateurs qui privilégient la croisière d’aventure axée sur l’apprentissage et la découverte.

Hurtigruten, le spécialiste du transport maritime en Norvège, est maintenant installé en Antarctique avec bientôt deux nouveaux navires à propulsion électrique hybride, une première dans l’industrie. 

Les compagnies Scenic, Silversea ou Seabourn ont des bateaux d’exception alliant un décor contemporain, un grand confort ainsi qu’un service de haut niveau. 

La flotte Ponant, symbole de l’élégance française avec ses navires d’expédition, inaugurera la saison prochaine le premier brise-glace en croisière de luxe. Elle a comme partenaire financier la célèbre famille Pinault, ça promet!

Que ce soit pour accompagner des baleines ou simplement offrir les meilleurs points de vue, le commandant du Soléal de la flotte française Ponant n’a épargné aucun effort pour éblouir ses passagers.

Quand y aller? 

La saison pour se rendre en Antarctique est courte, soit les mois d’été dans l’hémisphère Sud, de novembre à mars. Ce continent est celui de tous les superlatifs : le plus froid, le plus aride, le plus venteux et le plus isolé. C’est pour toutes ces raisons que le voyage reste un défi. Un minimum de 10 jours est requis pour bien profiter de l’aventure. Sans ville, ni musée ni boutique à visiter, on pourrait penser qu’il n’y a pas tant de choses à faire. Or, c’est tout le contraire, car il faut du temps pour scruter sur terre et en mer toutes les facettes d’une nature à couper le souffle. Les meilleurs mois de la saison sont de la mi-décembre à la mi-février, pour une température plus clémente qui peut varier entre 5 à 10 degrés Celsius, mais aussi pour observer sur leur territoire les innombrables bébés manchots avant qu’ils se réfugient à la mer au début de l’automne.

Le soleil qui hésite à se coucher lors d’une sortie sur le pont du navire vers 23h.
De l’eau, de la glace, de la neige et du roc, un paysage typique de l’Antarctique.

Quel budget prévoir?

Une croisière en Antarctique n’est pas donnée; on peut facilement dépenser au-delà de 1000 $ CA par personne par jour. Des tarifs qui peuvent évidemment varier selon la durée du voyage et le type de bateaux. Il faut savoir que les repas et les boissons sont inclus dans la plupart des cas, tout comme le vol aller-retour de Buenos Aires-Ushuaïa. De plus, les compagnies mentionnées plus tôt invitent des conférenciers réputés afin de nous éduquer sur différents sujets, tels les changements climatiques, l’environnement, la faune et la flore. En général, deux sorties par jour en Zodiac sont proposées. Certaines compagnies offrent même la possibilité de faire des randonnées en kayak. C’est vraiment là, à fleur d’eau, qu’on réalise l’immensité des icebergs et la pureté des glaciers. Un voyage épique!

Richard Germain en Antarctique, le rêve devenu réalité…