Pierre-Marc Doucet et Odile Gagnon, les deux créateurs des vinaigrettes Lökkö conçues avec des produits du terroir.

Vinaigrettes Lökkö: audacieuses combinaisons

Lökkö : prononcer ce mot fait penser au qualificatif «locaux», ou encore à «loco», qui signifie «fou» en espagnol… Les vinaigrettes Lökkö, c’est un peu — beaucoup — des deux : de l’audace et un brin de folie des fondateurs, qui se sont lancés dans la fabrication artisanale de mélanges aux saveurs de notre terroir.

«On peut aussi penser à une locomotive, parce qu’on veut qu’elle nous amène plus loin», indique Odile Gagnon, copropriétaire de PM-Ö Terroirs et distinction avec son conjoint Pierre-Marc Doucet. Ensemble, ils conçoivent et distribuent des vinaigrettes aux saveurs distinctives : cèdre, algue kombu, thé du Labrador, courge, pomme. Deux nouveautés sont attendues d’un jour à l’autre : fraise et sapin, fait avec du kombucha, ainsi qu’érable avec une touche d’épice boréale.

Odile — qu’elle signe avec des trémas (Ödile) pour qu’on prononce bien le «o» —, c’est l’autodidacte, la créatrice. «J’ai de l’instinct en cuisine. Parfois j’essaie des combinaisons surprenantes… et ça marche!» C’est ainsi qu’elle s’est mise à concocter en 2016 des vinaigrettes que le couple distribue par l’entremise de PM-Ö Terroirs et distinction, qui fournit des produits du terroir à des commerçants de partout en province. 

«Tout le monde peut faire une vinaigrette avec une base d’huile, de vinaigre, un peu de moutarde et une touche sucrée. Nous ce qu’on propose, c’est quelque chose que les gens ne reproduiront pas nécessairement à la maison», mentionne la pimpante autodidacte, qui crée aussi des bijoux en origami avec sa compagnie Ökibo.

«Il y a une chimie qui est difficile à reproduire», enchaîne Pierre-Marc. «Nous avons fait appel à l’expertise d’un chef de l’École hôtelière Fierbourg, Pierre Santerre, pour nous aider à élaborer et standardiser nos recettes», explique-t-il.

De la cuisine de leur domicile dans Limoilou — leur laboratoire — la production est passée chez un collaborateur à l’île d’Orléans, et les entrepreneurs ont maintenant un local pour procéder à la distribution. Pierre-Marc accumule les kilomètres au compteur en sillonnant les routes de la province — souvent vers la métropole — et confie qu’une prochaine étape serait l’exportation vers Toronto et le nord des États-Unis. «On y va lentement mais sûrement», précise-t-il.

Pour chaque bouteille de vinaigrette Lökkö vendue, 5 % des profits sont versés à deux organismes de la région de Québec : la Maison Hélène-Lacroix et Collaboration Santé Internationale.

À toutes les sauces

Si les vinaigrettes Lökkö sont parfaites pour les salades, là ne s’arrête pas l’utilisation qu’on peut en faire, au contraire. Comme elles supportent bien la chaleur, elles peuvent servir pour la cuisson, pour des marinades, ou encore pour lier des tartares. «La vinaigrette au cèdre et framboise, c’est délicieux avec un tartare de saumon dans lequel on met des petits dés de concombre, de l’oignon vert, du zeste et du jus de citron», signale Odile. On peut aussi se servir des vinaigrettes pour y tremper le pain, pour assaisonner des moules ou des huîtres, dans une salade de pâtes… 

Odile et Pierre-Marc s’assurent que les ingrédients qu’ils utilisent pour élaborer leurs produits sont québécois : par exemple, Océan de saveurs en Gaspésie fournit les algues, le cidre vient de l’Orée du Bois dans Lotbinière, la pomme pousse à l’île d’Orléans, des cueilleurs fournissent le cèdre et le thé du Labrador. Une proximité essentielle pour offrir des produits «lökkö».

Les vinaigrettes Lökkö sont notamment parmi les exposants du Salon des artisans et des métiers d’art de Québec (jusqu’au 9 décembre) et du Marché de Noël allemand (jusqu’au 23 décembre).

Pour info et liste des points de vente : lokkodelicieux.com