Une taverne au nom royal dans le Vieux-Port

Il n'y a plus que le bassin Louise qui porte son nom. La princesse Louise est aussi à l'honneur dans une... taverne!
Louise Taverne et Bar à vin, qui doit ouvrir autour du 28 juin, est en effet nommée en référence à la quatrième fille de la reine Victoria. «On réfléchissait à un nom et on avait plein d'idées en lien avec le secteur [...] Notre choix s'est arrêté sur Louise pas seulement à cause du bassin du Vieux-Port, mais parce qu'elle venait souvent à Québec et aimait beaucoup la ville», indique Blaise Fortier, l'un des quatre gestionnaires derrière la nouvelle taverne.
«En plus, la princesse Louise était plutôt "rebelle", ce qui convient bien à notre concept, et le fait d'avoir un nom de femme indique que les femmes sont plus que bienvenues dans notre taverne!» ajoute M. Fortier, rappelant que les établissements du genre étaient exclusivement réservés aux hommes jusqu'aux années 80.
Il y a quelques semaines, Le Soleil révélait que Blaise Fortier et ses associés Simon Jobin, Jean Deschênes et le chef Nikolas Couture prenaient en charge les opérations du Pub du Vieux-Port, dans l'Hôtel Port-Royal - là où se trouvait à l'origine la microbrasserie L'Inox. Sa conversion en bar à vin est en voie d'être complétée, et un autre local dans le même immeuble, laissé vacant par le déménagement du restaurant Le Quai 19, a laissé au quatuor la possibilité d'aménager une taverne pour proposer une offre différente et complémentaire.
«Du côté du bar à vin, on y va davantage dans la fraîcheur, dans la finesse, avec des salades, des produits crus, des amuse-gueules», indique le chef Nikolas Couture. «Ça représente mon côté plus "féminin" en cuisine, tandis que la taverne mettra en valeur mon côté plus "masculin" avec des plats plus costauds, des grillades... sans négliger les poissons et fruits de mer», ajoute le chef. «Mais ça va plaire aux dames aussi!» d'ajouter illico Blaise Fortier.
«On veut enlever l'idée qu'une taverne, c'est juste un débit de boisson. Lorsqu'on réfléchissait à notre concept, on avait en tête des établissements comme la Taverne Square Dominion à Montréal, ou encore le St James à Londres», une inspiration «plus européenne» donc, explique M. Fortier.
Mais la boisson y a tout de même une place de choix. Les quatre gestionnaires ont opté pour une carte de bières de microbrasseries québécoises, qu'ils souhaitent mettre en valeur. Des vins d'importation seront aussi sur la carte de la taverne, et des bières sur celle du bar à vin, afin de contenter tout le monde. Outre la nourriture, ce sont les ambiances qui seront aussi bien différentes : plus relax côté bar à vin, plus animée et festive côté taverne.
Prêts pour la haute saison
Avec ce qui s'annonce comme le meilleur été touristique dans la capitale depuis le 400e en 2008, selon ce qu'avancent le maire Régis Labeaume et l'Office du tourisme de Québec, les gestionnaires se préparent à recevoir leur lot de visiteurs chez Louise, d'autant plus que le bar à vin compte près d'une centaine de places en terrasse (65 à l'intérieur), tandis que la taverne en compte une cinquantaine (80 à l'intérieur).
«Notre personnel est prêt, on va être full staff tout l'été», signale le chef Nikolas Couture, qui a bien hâte d'être derrière ses fourneaux. Dans quelques jours, ce sera chose faite.
Les deux endroits seront ouverts tous les jours, midis et soirs, et les plus aventureux peuvent réserver la «Table du chef», côté taverne, où M. Couture concoctera devant eux un menu sur mesure.