Quoi de mieux qu’un repas du restaurant pour remonter le moral? Devant la baisse de l’achalandage pour l’achat de forfaits-cadeaux, l’équipe de La Forfaiterie a choisi de se tourner vers des organismes pour «faire plaisir aux gens en difficulté». 
Quoi de mieux qu’un repas du restaurant pour remonter le moral? Devant la baisse de l’achalandage pour l’achat de forfaits-cadeaux, l’équipe de La Forfaiterie a choisi de se tourner vers des organismes pour «faire plaisir aux gens en difficulté». 

Un repas en cadeau pour des gens dans le besoin

«Joindre l’utile à l’agréable». Voilà ce que souhaite le propriétaire de La Forfaiterie, André Sabourin, en lançant la campagne «Redonner le sourire à une famille dans le besoin». Le public pourra offrir un repas en cadeau à des aînés, des familles ou des personnes handicapées et encourager les restaurateurs locaux.

Quoi de mieux qu’un repas du restaurant pour remonter le moral? Devant la baisse de l’achalandage pour l’achat de forfaits-cadeaux, l’équipe de La Forfaiterie a choisi de se tourner vers des organismes pour «faire plaisir aux gens en difficulté». 

Sur sa plateforme en ligne, La Forfaiterie encourage la population à donner au suivant. À l’aube de la fête des Mères, le public est invité à offrir un repas-cadeau d’un montant variant entre 25 $ à 100 $ à l’une des trois organisations impliquées.

Avec l’aide de la Croix-Rouge, l’entreprise spécialisée en vente de forfaits-cadeaux a identifié le Regroupement québécois de parrainage civique et Les Petits Frères qui permettent respectivement aux personnes handicapées et aux aînés de briser leur isolement et la Fédération québécoise des organismes communautaires familles. Ces organisations dirigeront par la suite le cadeau vers l’un de leurs bénéficiaires. 

Sur sa plateforme en ligne, La Forfaiterie encourage la population à donner au suivant. À l’aube de la fête des Mères, le public est invité à offrir un repas-cadeau d’un montant variant entre 25 $ à 100 $ à l’une des trois organisations impliquées.

«La personne sélectionnée pourra commander avec l’aide d’un bénévole si besoin, un repas au restaurant de son choix, pourvu qu’il offre la livraison ou le service de commande pour emporter, détaille André Sabourin, propriétaire de La Forfaiterie. S’il reste un montant non utilisé du bond-cadeau, il ira à l’organisme concerné.»

Double mission

Pour M. Sabourin, l’initiative de La Forfaiterie est également une opportunité de soutenir «ses amis restaurateurs», eux aussi touchés par la crise sanitaire en raison de la fermeture des salles à manger. 

«Partie prenante de son offre globale, le milieu de la restauration est d’une grande importance pour La Forfaiterie [qui] a donc élaboré une fantastique campagne permettant d’offrir un support aux restaurateurs de partout en province», explique l’entreprise qui existe depuis 23 ans. 

«Tous ceux qui vont acheter un repas-cadeau vont eux-mêmes recevoir deux chèques-cadeaux de 10$, pour leurs propres besoins», complète André Sabourin. 

Pour offrir un repas-cadeau : laforfaiterie.com/repas-cadeau