La microbrasserie Le Bien, le Malt, de Rimouski, participe à un projet de recherche visant à élaborer deux nouvelles bières à base de bourgeons de boulot jaune et de peuplier baumier.

Un projet de recherche sur des bières forestières

Que diriez-vous de boire une bière qui goûte et sent la forêt?
C'est ce que proposera à sa clientèle Le Bien, le Malt dès l'hiver prochain. Pour les quatre à six prochains mois, la microbrasserie rimouskoise participe à un projet de recherche visant à élaborer deux nouvelles bières à base de bourgeons de boulot jaune et de peuplier baumier.
Le projet est mené par le chercheur Gabriel Fortin du Centre d'expérimentation et de développement en forêt boréale affilié au Cégep de Baie-Comeau. «L'objectif de ces deux nouvelles bières est de mettre de l'avant les ressources du territoire qu'on a à notre disposition, explique le copropriétaire et brasseur de l'entreprise, Denis Thibault. Beaucoup de brasseries travaillent avec les petits fruits. Nous, on trouvait ça intéressant de travailler avec les espèces forestières qui ne sont pas beaucoup utilisées actuellement. Le concept du projet de recherche, c'est de faire un brassin et de faire des tests avec différentes espèces forestières à différentes concentrations pour voir l'impact sur le pH de la bière, la saveur, l'arôme et le goût.»
Les tests seront effectués avec les bourgeons et les ramilles du bouleau et du peuplier qui ont été récoltés ce printemps par Nadia Vaillancourt de La Cabottine - Saveurs indigènes.
Située à Sainte-Angèle-de-Mérici, près de Mont-Joli, l'entreprise se spécialise dans la cueillette d'espèces forestières.