Régal express

Première Moisson lance des carnets thématiques

La cofondatrice de Première Moisson vient tout juste de lancer son nouveau projet : Les carnets de Josée Fiset. À mi-chemin entre le livre de recettes et le magazine, chaque carnet de 80 pages aura une thématique différente : le premier numéro s’inspire de l’univers du brunch. Recettes originales (dont une spectaculaire brioche tressée au chocolat noir), propositions sur l’art de vivre, reportages et articles, trucs et conseils… on y trouve de tout — illustré par de magnifiques photos — pour inspirer en cuisine et donner envie de mettre la main à la pâte. Les carnets, en vente à 4,95$ dans toutes les boulangeries Première Moisson, seront publiés quelques fois par année.  Raphaëlle Plante (collaboration spéciale)

*

Le Festival du thé de retour!

Pour une deuxième année, le printemps fait place au Festival du thé de Québec, qui se déroulera le 28 avril au Palais Montcalm. De 9h à 17h, plusieurs conférences mettant en vedette ce breuvage millénaire sont proposées : démystifier deux thés légendaires, le matcha et le pu’er avec Sebz (présentateur de l’événement); le thé en cuisine avec le chef Christophe Alary; la maison de thé Camellia Sinensis souligne ses 20 ans; démonstration d’une cérémonie de thé; mixologie des thés avec Monsieur Cocktail. Quelque 500 participants ont pris part à la première édition, et l’organisatrice de l’événement Émilie Saint-Pierre-Plourde dit compter en accueillir le double cette année avec une programmation plus élaborée, qui comprend aussi des dégustations, un espace découverte et plus de 20 kiosques dédiés au thé. Pour infos et achats de billets : festivalduthequebec.com  Raphaëlle Plante (collaboration spéciale)

*

La soif d’eau de coco stimule la production brésilienne

Eau de coco

Vantée pour ses bienfaits nutritionnels, l’eau de coco a vu sa production s’intensifier au Brésil, dopée par une consommation nationale et mondiale en hausse. Quatrième producteur mondial de noix de coco, loin derrière l’Indonésie, les Philippines et l’Inde, le Brésil se distingue de ses concurrents asiatiques par sa production de coco verte, dont est extraite l’eau de coco. Le pays sud--américain est le premier producteur mondial de la fameuse boisson. Sur les 1,9 milliard de noix de coco cueillies en 2015 au Brésil, le double de ce qui était produit 20 ans plus tôt selon l’Institut brésilien de géographie et de statistiques (IBGE), 70% étaient vertes. «Il y a dix ans, les noix sèches, qui produisent le lait et l’huile de coco, représentaient la moitié de la cueillette nationale», souligne Francisco Porto, président du Syndicat national des producteurs de coco du Brésil (Sindcoco). AFP