Les produits Only Blue permettent de découvrir certains petits fruits méconnus du Québec.

Only Blue: d’un labo… à un autre!

Après avoir œuvré plus de 25 ans dans un laboratoire de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation à l’Université Laval, Monique Sénéchal travaille maintenant dans son propre labo, à la maison, où elle concocte les produits Only Blue.

Microbiologiste de formation, écologiste avant l’heure, celle qui a pris une retraite «hâtive» de l’enseignement s’est lancée en 2008 dans un nouveau projet, bien personnel, qui réunit ses intérêts «pour la santé et pour la bouffe».

Only Blue, c’est un clin d’œil assumé aux bleuets et à leur couleur. Monique Sénéchal s’est intéressée plus attentivement à ce petit fruit après avoir lu en 2005 le livre Les aliments contre le cancer, de Richard Béliveau et Denis Gingras, qui a fait grand bruit lors de sa parution.

«J’étais en convalescence à ce moment et j’ai dévoré le livre. Il y avait un tableau sur les propriétés nutritives des petits fruits et les bleuets se trouvaient au top», raconte Mme Sénéchal. C’est à partir de là que son «projet de retraite» prend forme.

Microbiologiste de formation, Monique Sénéchal a pris une retraite «hâtive» et s’est lancée en 2008 dans le projet Only Blue, qui réunit ses intérêts pour la santé et l’alimentation.

Elle se lance dans la production de tartinades à base de bleuets sauvages du Lac-Saint-Jean. Aujourd’hui, la gamme de six tartinades — cinq à base de bleuets et une au cassis — «contient toujours moins de sucre que les autres sur le marché», affirme Mme Sénéchal, qui ajoute seulement un peu de sucre de canne biologique. «Je compare régulièrement avec ce qu’on retrouve sur les tablettes… Il y en a qui indiquent “sans sucre ajouté”, mais qui utilisent des concentrés de fruits, qui contiennent beaucoup de fructose et sont toxiques pour le foie à forte concentration!»

La microbiologiste privilégie donc des produits «le moins transformés possible» et utilise une «pectine de pro» qui permet de diminuer la quantité de sucre à ajouter à ses tartinades et à réduire la cuisson des fruits. Cette pectine, importée d’Allemagne, est d’ailleurs commercialisée par Only Blue au Québec, dans les supermarchés Avril et des magasins d’aliments naturels.

«Pigmenter» son alimentation

L’intérêt de Monique Sénéchal pour les petits fruits du Québec ne s’arrête pas qu’aux bleuets, loin de là! Depuis 2014, Only Blue a ajouté une gamme de petits fruits congelés qui contiennent notamment des amélanches — baies bleues qui ressemblent aux bleuets et goûtent les amandes —, des argouses — petits fruits orange très acidulés — et des aronies — dont le goût se rapproche de celui du cassis. «Ce sont des petits fruits peu connus dont les propriétés nutritives sont même supérieures à celles des bleuets! Une cuillerée à soupe d’argouses par jour donne la portion de vitamine C quotidienne recommandée», indique la chercheuse et épicurienne.

Mme Sénéchal insiste sur les bienfaits des «pigments»: «Des études récentes démontrent la capacité des composés phytochimiques des petits fruits à inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Les pigments rouges, bleus et orange contribuent fortement à leur pouvoir antioxydant». Voilà pourquoi elle encourage les gens à «pigmenter» leur alimentation.


« Des études récentes démontrent la capacité des composés phytochimiques des petits fruits à inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Les pigments rouges, bleus et orange contribuent fortement à leur pouvoir antioxydant »
Monique Sénéchal, fondatrice de Only Blue

Encourager les petits producteurs

Les petits fruits commercialisés par Only Blue proviennent de vergers des quatre coins du Québec, allant de la Gaspésie à Bellechasse, de l’île d’Orléans à Dolbeau-Mistassini.

«Je fais affaire avec des petits vergers, qui ne sont pas nécessairement intéressés à commercialiser eux-mêmes leurs produits. Dans ce cas, j’achète toute leur production. C’est important pour moi de les encourager, les petits fruits du Québec ne sont pas assez exploités», signale Mme Sénéchal, pour qui l’achat local fait partie des valeurs de son entreprise, tout comme la protection de l’environnement — les petits fruits sélectionnés sont cultivés sans pesticides.

Celle qui fait du vermicompostage chez elle depuis le début des années 90, et qui s’est impliquée à la même époque dans l’implantation du tri des déchets à la source à l’Université Laval, a son permis du MAPAQ pour concocter ses produits dans son «labo» personnel. Et… elle fait encore tout toute seule, même la livraison!

«Je suis équipée pour recevoir plus de demandes. J’ai de hauts standards, et je n’ai jamais eu de retour… ce serait impensable pour moi! Je souhaite continuer à développer ce que je fais déjà, progressivement, en consolidant mes acquis à Québec et en continuant à développer le marché à Montréal.» Tout en étant présente dans les salons d’alimentation, par exemple l’Expo Manger Santé.

*****

Les tartinades peuvent non seulement accompagner pain grillé et crêpes, mais aussi terrines, viandes, fromages et yogourt, entre autres.

> Oubliez la gelée!

«Plusieurs personnes m’ont déjà demandé de faire des gelées de fruits, et je leur ai répondu d’oublier ça! Les gelées contiennent au minimum 50% de sucre, ça fouette le pancréas! La gelée est faite à partir de jus seulement, elle exclut le fruit et évacue les fibres», indique Monique Sénéchal, précisant que son objectif premier demeure de concocter des produits bons pour la santé, et pas seulement bons au goût. Voilà qui est dit!

> Où trouver les produits?

On retrouve les tartinades Only Blue dans plusieurs épiceries spécialisées de Québec. Certaines distribuent aussi les fruits congelés et la pectine, qu’on retrouve également dans les supermarchés Avril. Pour consulter l’ensemble des points de vente (dont certains dans la métropole), rendez-vous sur le site onlyblue.ca. Plusieurs idées de recettes y sont proposées pour déguster les petits fruits du Québec. Les prix des tartinades varient de 5,50$ à 5,75$ (format de 125ml) et de 7$ à 9$ environ (format de 250ml), tandis que ceux des fruits congelés (300g) tournent autour de 7$ (à l’exception des argouses «P’tite orange du Québec» à 9 $). Voir aussi la page Facebook: facebook.com/OnlyBlueinc

Bleuets

+

RECETTES

Crémeux d’argouses 

Ingrédients

  • 1 1/2 tasse (200 g) d’argouses P’tite Orange
    du Québec (mesurées congelées) 
  • 1 boîte de 349 g de tofu soyeux ferme (silken) Mori-Nu
  • 1/4 tasse de sirop d’érable

Préparation

  1. Pour vraiment apprécier la saveur et les valeurs nutritives exceptionnelles des argouses, les graines doivent être brisées. Seul un mélangeur performant peut les réduire en purée fine et rendre ce dessert crémeux.
    À défaut, compenser en mettant en purée les argouses avec votre mélangeur et tamiser cette purée pour y retirer les graines. 
  2. Pendant le tamisage, déposer le tofu dans votre mélangeur et mixer jusqu’à l’obtention d’une purée lisse.
    Ajouter le sirop d’érable et la purée tamisée au mélangeur et bien mixer le tout.
    Verser dans 5 à 6 verrines et déguster. 
  3. Se conserve plusieurs jours au réfrigérateur grâce à la quantité phénoménale de vitamine C de la P’tite Orange du Québec. 
Argouses

Smoothie antioxydant 

Ingrédients

  • 1/2 tasse (80 g) de petits fruits
    du pays congelés (amélanches, aronies, argouses)
  • 1 banane congelée
    ou 2 pommes en quartiers 
  • 1 tasse de yogourt nature
  • 1/4 tasse d’eau (facultatif)

Préparation

Mélanger les ingrédients dans un mélangeur. 

Se rappeler que 100 g de petits fruits correspond à 95 % de l’apport quotidien recommandé en vitamine C. 

Source: recettes tirées du site Web de Only Blue, avec permission