L'Horizon dans son verre

Ciel!, le bistro-bar tournant de la Grande Allée, a lancé récemment le gin L'Horizon, un spiritueux qui met en valeur les épices du nord du Québec.
Produit par l'Absintherie des Cantons, à Granby, L'Horizon présente des notes de sureau, de myrica, de poivres des dunes, de poivre Sichuan, de camomille, de réglisse et de genévrier.
«L'idée m'est venue l'année dernière... Il y a un marché pour ça, avec la mouvance des gins québécois, alors pourquoi ne pas en faire un nous-mêmes?» explique Christophe Metz, gérant au Ciel! et aussi sommelier.
«J'ai réuni une équipe, un petit comité, et on a goûté à une trentaine de gins pour déterminer quels sont les aromates, les textures, le degré d'alcool qu'on recherchait. On s'est arrêté sur six, sept ingrédients qu'on a soumis», indique M. Metz.
Il fallait ensuite trouver la distillerie qui allait produire L'Horizon, et le choix s'est arrêté sur la jeune Absintherie des Cantons, qui commercialise les absinthes Joual Vert et Fleur Bleue et le gin Wendigo, tous en vente à la SAQ.
Le fondateur de la microdistillerie, Jean-Philippe Doyon, a donc travaillé à partir des aromates choisis pour créer le gin du Ciel!, un gin «très versatile, aussi bon avec un tonic qu'en cocktail», affirme Christophe Metz.
Clin d'oeil à la vue
«C'est une belle occasion pour faire parler de nous, pour mousser la section bar du Ciel! qui est ouverte en après-midi et en soirée. C'est un très bel endroit pour aller prendre un verre, et on souhaite que ça se sache davantage», ajoute M. Metz. Le nom du spiritueux fait d'ailleurs un clin d'oeil à la vue à 360 degrés qu'on a au sommet de l'hôtel Concorde.
Quatre cocktails classiques sont élaborés pour mettre en valeur L'Horizon, soit le Tom Collins (gin L'Horizon, sirop simple et jus de citron), le Négroni (gin L'Horizon, Bitter di Torino et Vermouth rouge), le Martini du Ciel (gin L'Horizon, Noilly Prat et bitter à l'orange) et le Gimlet (gin L'Horizon et Cordial lime).
Le gérant du Ciel! signale que le spiritueux connaît un bel engouement depuis qu'il est offert, soit début juillet. «Ça a été un succès instantané. Au début, on ne savait pas trop à quoi s'attendre et on espérait pouvoir écouler toutes nos bouteilles. Ça a été au-delà des attentes, c'est parti sur les chapeaux de roue!»
Le gin est offert uniquement sur place, mais on le trouve aussi dans d'autres restaurants du Groupe Resto Plaisirs, notamment le Paris Grill, le Lapin Sauté et le Café du Monde. Pas possible, donc, d'en acheter une bouteille. «On se le fait parfois demander, mais ce n'est pas dans nos plans de le vendre à la SAQ», mentionne M. Metz.