Le combo légumes et poitrines de poulet a été bien réussi.

Le four à induction de comptoir de Panasonic: intéressant, mais pas extraordinaire

Au cours des deux dernières semaines, j'ai préparé de nombreux repas dans un four à induction de comptoir prêté par Panasonic. L'idée de préparer des repas complets pour deux, trois ou quatre personnes avec la viande et tous les légumes cuisant dans la même plaque de cuisson en 20 minutes me paraissait particulièrement plaisante.
C'est plus rapide qu'un plat à la mijoteuse que l'on doit préparer le matin pour le déguster vers 18h. Cette fois, en arrivant du bureau, on met tout sur la plaque pour la cuisson en prenant l'apéro.
La première recette suivie presque à la lettre pour cuire quelques poitrines de poulet et tous les légumes dans le mode combo préprogrammé du four a donné de bons résultats. Par contre, j'ai dû continuer la cuisson des légumes un peu plus longtemps pour qu'ils soient toujours croustillants, mais moins durs. Les légumes étaient probablement coupés trop gros.
Les autres essais de recettes du recueil fourni avec l'appareil ont été acceptables, sans plus. Avec le filet de porc, en mode combo, difficile d'avoir une cuisson rosée et des légumes à point. Les côtelettes de porc, sans les légumes, étaient vraiment bien rôties et tendres. Pour les grillades, c'est parfait, même mieux que le barbecue.
Déception avec le rosbif, qui était atroce. Bien grillé à l'extérieur, il était à peine tiède à l'intérieur. J'ai dû finir la cuisson en coupant la pièce de viande en deux. Je le réussis parfaitement dans un four conventionnel.
Avec une grosse cuisse de dinde, la cuisson était parfaite, mais j'ai eu tout un nettoyage à faire à cause des éclaboussures, des huiles de cuisson et de la graisse sous la peau de la cuisse de la dinde.
Panasonic explique : «Le four à induction de comptoir est unique en son genre, il allie les technologies de chauffage à infrarouges et par induction haute vitesse qui permettent aux aliments demandant différents temps de cuisson d'être cuits simultanément et efficacement».
Ce n'est pas faux, mais il faut apporter quelques nuances. Si je ne faisais pas la cuisine quotidienne, j'aurais eu quelques sueurs froides. J'ai su comment adapter les modes de cuisson en me servant de mon instinct et de mon expérience.
C'est un produit intéressant, mais pas extraordinaire ni révolutionnaire pour tous les plats. On ne peut pas faire cuire de grosses pièces de viande, le rôti ou le rosbif ne doit pas être trop épais.
Le prix du Panasonic (NU-HX100S) est de 700 $, ce qui peut en rebuter plus d'un, car c'est l'équivalent d'une cuisinière conventionnelle.